Opé­ra­tion pré­ven­tion à l’école Ma­rie-de-l’In­car­na­tion

La Voix Pop - - ACTUALITÉS - JUSTINE GRAVEL justine.gravel@tc.tc

SÉ­CU­RI­TÉ. En rai­son de l’im­por­tant flot de cir­cu­la­tion et de la pré­sence de nom­breux poids lourds, l’école pri­maire Ma­rie-de-l’In­car­na­tion, sur la rue An­gers, de­mande une at­ten­tion ac­crue de la part des po­li­ciers. Ils étaient sur les lieux, le ma­tin du 31 août, pour sen­si­bi­li­ser les en­fants à tra­ver­ser la rue de ma­nière sé­cu­ri­taire.

« C’est as­sez rock’n’roll ici », s’ex­clame Syl­vie Rain­ville, bri­ga­dière à cette in­ter­sec­tion de­puis quatre ans. Elle de­mande tou­jours aux en­fants d’at­tendre son si­gnal, car les au­to­mo­bi­listes ne res­pectent pas tou­jours la si­gna­li­sa­tion dans ce sec­teur plon­gé dans le tra­fic, ma­tin et soir.

C’est d’ailleurs pour sa lo­ca­li­sa­tion par­ti­cu­lière que cet éta­blis­se­ment du quar­tier Côte-Saint-Paul a été sé­lec­tion­né pour la pre­mière opé­ra­tion de pré­ven­tion dans le Sud-Ouest, qui se­ra re­pro­duite dans toutes les autres écoles pri­maires de Mon­tréal, jus­qu’au 22 sep­tembre.

Les en­fants étaient nom­breux à se rendre à pied à l’école ce ma­tin-là, sac à dos à l’épaule et boîte à lunch en main. La di­zaine de po­li­ciers pré­sents, ar­bo­rant un dos­sard jaune, les ini­tiaient aux bonnes ha­bi­tudes pié­ton­nières, à l’oc­ca­sion de la pre­mière se­maine de la ren­trée sco­laire.

«Pour beau­coup d’en­fants, ce sont les pre­miers contacts qu’ils ont avec les po­li­ciers, donc c’est in­té­res­sant pour eux et aus­si pour nous, parce que c’est tou­jours une belle dy­na­mique de tra­vailler avec les jeunes », men­tionne Daniel Ger­vais, res­pon­sable de l’uni­té In­ter­ven­tion et cir­cu­la­tion de la Di­vi­sion Sud au Ser­vice de po­lice de la Ville de Mon­tréal (SPVM).

Les pe­tits sem­blaient ef­fec­ti­ve­ment im­pres­sion­nés par leur pré­sence et les écou­taient at­ten­ti­ve­ment avant de tra­ver­ser la rue.

CODE DE LA ROUTE

Les po­li­ciers ne sont pas seule­ment in­ter­ve­nus au­près des en­fants ce ma­tin-là. Leur opé­ra­tion vi­sait éga­le­ment les au­to­mo­bi­listes.

« C’est sur­tout eux qu’il faut édu­quer à res­pec­ter le code de la route, spé­cia­le­ment dans ce sec­teur très acha­lan­dé », sou­tient Syl­vain Ma­lo, lieu­te­nant au poste de quar­tier 15, si­tué juste en face de l’école.

Les po­li­ciers ont re­mis 28 constats d’in­frac­tion lors de leur opé­ra­tion de sen­si­bi­li­sa­tion. La veille, ils en avaient re­mis 34. La ma­jo­ri­té d’entre eux sont dus au non-res­pect de la li­mite de 30km/h et cer­tains sont re­mis pour ne pas avoir ar­rê­té le vé­hi­cule avant la ligne d’ar­rêt.

Une mère ve­nue re­con­duire sa fille à l’école a d’ailleurs fait sa­voir que c’était bien pire lorsque les po­li­ciers étaient ab­sents. « Les voi­tures passent sou­vent sur les feux rouges parce qu’ils sont pres­sés. C’est vrai­ment nom­bri­liste comme com­por­te­ment, ils passent par­fois proches de frap­per la bri­ga­dière », ren­ché­rit le père d’une élève.

AMÉ­LIO­RA­TIONS

Outre chan­ger le com­por­te­ment des au­to­mo­bi­listes, il y a plu­sieurs amé­lio­ra­tions à faire dans ce sec­teur, se­lon Syl­vain Ma­lo et Alain Vaillan­court, le conseiller d’ar­ron­dis­se­ment.

«Ce qui m’a éton­né, c’est vrai­ment le pas­sage des gros ca­mions, on voit même des 18 roues qui passent juste en avant de l’école », s’ex­clame M. Vaillan­court. Il ai­me­rait col­la­bo­rer avec M. Ma­lo pour ré­duire la cir­cu­la­tion de tran­sit dans ce sec­teur, en ajou­tant des che­mins de contour­ne­ment afin d’en­voyer les poids lourds ailleurs. «Ça de­vrait se faire ra­pi­de­ment», pré­cise le lieu­te­nant.

Un feu de cir­cu­la­tion prio­ri­taire pour les vé­hi­cules dé­si­rant tour­ner à gauche est éga­le­ment dans la mire du conseiller de l’ar­ron­dis­se­ment. Tou­te­fois, comme les feux sont de la res­pon­sa­bi­li­té de la ville-centre, il fau­dra pa­tien­ter. « Il y a clai­re­ment un manque de pro­duc­ti­vi­té à ce ni­veau », dé­plore-t-il.

Avec les fu­turs tra­vaux de l’échan­geur Tur­cot qui se fe­ront de la mi-sep­tembre à la mi-no­vembre, le flot de cir­cu­la­tion ne risque tou­te­fois pas de di­mi­nuer, consi­dé­rant qu’un des dé­tours pré­vus pas­se­ra par l’ave­nue de l’Église. Afin de di­mi­nuer le nombre de voi­tures qui y passent, la rue An­gers de­vien­dra un sens unique vers l’est.

(Pho­to : TC Media)

Il y a eu quatre ac­ci­dents mi­neurs im­pli­quant des en­fants l’an der­nier sur tout le ter­ri­toire mont­réa­lais. Cette an­née, le SPVM vise le zé­ro d'où l'im­por­tance de la cam­pagne de sen­si­bi­li­sa­tion le jour de la ren­trée.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.