À VOS CUILLÈRES!

Le tout pre­mier bar à cé­réales ou­vri­ra bien­tôt ses portes dans la Pe­tite-Bour­gogne, à l'ini­tia­tive de Sou­fian Mam­louk. Le Bar­ley of­fri­ra une vaste gamme de pro­duits cé­réa­liers, sous dif­fé­rentes formes. Si cette for­mule se mul­ti­plie en Eu­rope et aux États-

La Voix Pop - - LA UNE - JUS­TINE GRA­VEL jus­tine.gra­vel@tc.tc

AF­FAIRES. Ceux qui aiment dé­bu­ter leur jour­née avec un bol de cé­réales de­vant des des­sins ani­més pour­ront do­ré­na­vant s’adon­ner à cette ac­ti­vi­té entre amis à l’ex­té­rieur de leur sa­lon. Bar­ley, le tout pre­mier bar à cé­réales au Ca­na­da ou­vri­ra ses portes dans quelques jours sur la rue Notre-Dame Ouest, dans la Pe­tite-Bour­gogne.

Le pro­prié­taire, Sou­fian Mam­louk ca­resse ce rêve de­puis main­te­nant dix ans. En voyage à Londres, il avait man­gé dans un en­droit si­mi­laire et a vou­lu trans­por­ter le concept à Mon­tréal, sa ville d’adop­tion, étant ori­gi­naire du Li­ban.

Mi­sant sur des pro­duits faits mai­son et des cé­réales im­pos­sibles à trou­ver chez nous, le jeune homme de 31 ans veut of­frir une ex­pé­rience hors du com­mun aux ré­si­dents du coin.

«Évi­dem­ment, il y au­ra des cé­réales bon­bons, que l’on ne trouve pas au Qué­bec, comme des Trix, des Count Cho­cu­la ou des cé­réales Oréo. Mais 80% du me­nu se­ra com­po­sé d’ali­ments san­té, comme du gra­no­la mai­son sans sucre ajou­té, des fruits et des lé­gumes frais», men­tionne-t-il.

Sa clien­tèle pour­ra donc se dé­lec­ter de smoo­thie bowls, de par­faits aux fruits, d’une ver­sion san­té du très con­nu McF­leu­ry et bien sûr d’un simple bol de cé­réales. Comme le restaurant se­ra ou­vert jus­qu’à 16h chaque jour, des sa­lades se­ront aus­si ser­vies sur l’heure du dî­ner.

Un té­lé­vi­seur ins­tal­lé à l’ar­rière du comp­toir pro­jet­te­ra des clas­siques du des­sin ani­mé les week-ends, comme Road Run­ner and Wile E. Coyote, his­toire de re­tour­ner en en­fance avec un brin de nos­tal­gie.

ÉTU­DIANTS

Les étu­diants pour­ront se ren­con­trer au Bar­ley pour leurs tra­vaux, puis­qu’il y au­ra une sec­tion spé­ci­fi­que­ment amé­na­gée pour eux. Une ba­ris­ta se­ra sur place pour com­bler leur be­soin de ca­féine.

«Comme je me spé­cia­lise dans le do­maine du mar­ke­ting, je sais ce que les gens aiment lors­qu’ils vont dans un ca­fé. Ils veulent une bonne connexion In­ter­net, des prises élec­triques pour leur or­di­na­teur por­table et une belle lu­mière na­tu­relle», sou­ligne M. Mam­louk, qui est aus­si fon­da­teur de l’agence de pu­bli­ci­té Eat Agen­cy.

Tou­te­fois, ce ne sont pas seule­ment les uni­ver­si­taires qui pour­ront pro­fi­ter de l’en­droit. La sec­tion avant du restaurant, meu­blée de grandes ban­quettes, est spé­cia­le­ment conçue pour ceux qui veulent ve­nir pas­ser du bon temps.

«Mon but est de créer un ca­fé de quar­tier. Aujourd’hui, les gens vont prendre un ca­fé et re­gardent constam­ment leur cel­lu­laire. Ce que je veux, c’est que les gens ap­prennent à se connaître, se parlent, créent des liens. L’amé­na­ge­ment per­met­tra aux clients d’être près l’un de l’autre», ajoute le pro­prié­taire.

Le choix de ve­nir s’ins­tal­ler en plein coeur de la Pe­tite-Bour­gogne était pour lui une évi­dence. Aux dires de M. Mam­louk, c’est un quar­tier où tout le monde se connaît, avec une belle am­biance.

AUTRES PRO­JETS

Éga­le­ment pas­sion­né d’art, M. Mam­louk a em­mé­na­gé au sous-sol de l’éta­blis­se­ment une salle pour des évé­ne­ments cultu­rels. «J’ai en­vie de re­don­ner à la com­mu­nau­té de la Pe­ti­teBour­gogne en of­frant un es­pace aux ar­tistes du coin pour pré­sen­ter leurs oeuvres», pré­cise-t-il.

La salle se­ra éga­le­ment des­ti­née à des cours d’art latte, de pho­to­gra­phies et ac­cueille­ra des pa­nels d’ex­perts de dif­fé­rentes sphères, comme le mar­ke­ting, le do­maine de pré­di­lec­tion de Sou­fian Mam­louk. Des soi­rées spé­ciales y se­ront aus­si or­ga­ni­sées, comme lors des élec­tions, d’un évé­ne­ment ma­jeur de l’ac­tua­li­té ou tout sim­ple­ment à l’oc­ca­sion d’évé­ne­ments fes­tifs.

D’ailleurs, la grande soi­rée d’ou­ver­ture au­ra lieu à l’Hal­lo­ween. Un me­nu en­tiè­re­ment dé­dié à cette fête se­ra of­fert.

(Pho­to: TC Me­dia – Pa­trick Si­cotte)

Le pro­prié­taire Sou­fian Mam­louk vou­lait que l’in­té­rieur du restaurant soit en­tiè­re­ment en noir et blanc afin de lais­ser la place à l’élé­ment ve­dette, le me­nu.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.