Nou­veau lieu in­ter­gé­né­ra­tion­nel

La Voix Pop - - LA UNE - JUS­TINE GRA­VEL jus­tine.gra­vel@tc.tc

SANTÉ. Après plu­sieurs mois à ten­ter de trou­ver les fonds né­ces­saires pour re­prendre ses ac­ti­vi­tés, la Mai­son Ré­pit Oa­sis est par­ve­nue à se re­lo­ca­li­ser sur la rue Car­di­nal, dans Côte-Saint-Paul, grâce no­tam­ment aux dons de la Caisse Des­jar­dins du Sud-Ouest et des Soeurs Sainte-Anne.

« Nous avons aus­si fait la de­mande pour quatre sub­ven­tions, que nous avons réus­si à ob­te­nir », sou­ligne Jean­nine Cus­son, pré­si­dente du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion. Des pa­rents, clients de l’or­ga­nisme, ont éga­le­ment ap­por­té leur sou­tien en amas­sant de l’ar­gent tout comme des or­ga­nismes com­mu­nau­taires du sec­teur.

Mal­gré que la nou­velle mai­son soit plus pe­tite que la pré­cé­dente, pou­vant ac­cueillir de­puis le dé­but août la moi­tié moins de per­sonnes, les in­ter­ve­nantes sont par­ti­cu­liè­re­ment heu­reuses de pou­voir ai­der les fa­milles vi­vant avec des en­fants dé­fi­cients ou au­tistes, en leur of­frant un mo­ment de ré­pit.

« Nous avons dû quit­ter les lieux à la mi-juin, mais nous ne vou­lions pas cou­per com­plè­te­ment les ponts avec nos clients, donc nous avons of­fert cer­tains nos ser­vices à do­mi­cile, pré­cise Mme Cus­son. C’était une so­lu­tion de re­change, mais main­te­nant, on est re­par­ti et on a beau­coup d’es­poir que ça se pour­suive ».

L’En­vo­lée, un pro­gramme de sti­mu­la­tion pré­coce pour les en­fants de 0 à 5 ans ayant un re­tard glo­bal de dé­ve­lop­pe­ment, a aus­si re­pris. Chaque se­maine, plus de 40 en­fants sont pris en charge par les édu­ca­trices spé­cia­li­sées.

NOU­VELLES INS­TAL­LA­TIONS

Les lo­caux étant ins­tal­lés sur la rue Holy Cross de­puis 23 ans, un dé­mé­na­ge­ment dans le même sec­teur était donc sou­hai­té. «Cô­té fi­nan­ce­ment, si on chan­geait de quar­tier, on ces­sait de re­ce­voir des sub­ven­tions pour le pro­gramme L’En­vo­lée », sou­ligne Mme Cus­son, qui ré­side aus­si dans Saint-Paul-Émard.

Elle vou­lait éga­le­ment res­ter dans le coin puis­qu’une grande par­tie de la clien­tèle, ma­jo­ri­tai­re­ment de classe dé­fa­vo­ri­sée, ha­bite le Sud-Ouest. « Nous sommes le seul or­ga­nisme du genre à of­frir des ta­rifs aus­si bas », ajoute celle qui est bé­né­vole pour l’or­ga­nisme de­puis cinq ans.

Bien que les sommes re­cueillies ont suf­fi pour prendre un nou­veau dé­part, le loyer est as­sez dis­pen­dieux. «À 1450$ par mois, il est né­ces­saire d’avoir plus d’ar­gent pour sim­ple­ment pour­suivre nos ac­ti­vi­tés, nous con­ti­nuons donc à sol­li­ci­ter l’aide du pu­blic », ajoute-t-elle.

FER­ME­TURE

Les em­ployés ont ap­pris fin fé­vrier que le con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion avait pris la dé­ci­sion de fer­mer l’éta­blis­se­ment, les coffres étant à sec. «Comme la Fon­da­tion La­marre ne nous ai­dait plus, nous n’avions plus les moyens de res­ter dans notre an­cien lo­cal », in­dique la pré­si­dente.

Le per­son­nel a donc dû agir ra­pi­de­ment et a dé­ci­dé de ren­ver­ser le con­seil afin d’en élire un nou­veau.

Les sept nou­veaux membres ont fait des pieds et des mains pour ten­ter de re­dé­mar­rer les sub­ven­tions, ré­col­ter des dons et trou­ver un nou­vel en­droit où s’ins­tal­ler.

Une soi­rée d’inauguration au­ra lieu au prin­temps.

(Pho­to : TC Me­dia – Jus­tine Gra­vel)

La Mai­son Ré­pit Oa­sis re­joint plus de 70 fa­milles à tra­vers Mon­tréal, avec une liste d’at­tente de trois ans.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.