Re­cru­te­ment de per­son­nel élec­to­ral

La Voix Pop - - ACTUALITÉS - SO­PHIE POISSON so­phie.poisson@tc.tc PLUS D'IN­FOS SUR

Les ré­si­dents du Sud-Ouest sont in­vi­tés à par­ti­ci­per ac­ti­ve­ment à l’or­ga­ni­sa­tion des élec­tions mu­ni­ci­pales du 5 no­vembre, ain­si qu’au vote par an­ti­ci­pa­tion qui se tien­dra le di­manche pré­cé­dent, le 29 oc­tobre. Plu­sieurs postes sont à pour­voir, comme ce­lui de scru­ta­teur et de se­cré­taire de bu­reau de vote.

«On est tou­jours à la re­cherche de per­sonnes pour les jour­nées de vote, sou­ligne le por­te­pa­role d’Élec­tion Mon­tréal, Pierre G. La­porte. On re­çoit dé­jà des can­di­da­tures. Il n’y a pas de dates li­mites. On l’in­di­que­ra quand on au­ra com­blé tous nos be­soins.»

Les prin­ci­paux postes va­cants sont ceux de se­cré­taires de bu­reaux de vote et les scru­ta­teurs dans cha­cune des sec­tions de vote, aux­quelles s’ajoute du per­son­nel d’en­ca­dre­ment.

Le jour même du vote, l’en­semble du per­son­nel né­ces­saire s’élève à en­vi­ron 13 000 per­sonnes. Pour le mo­ment, les vo­lon­taires sont étu­diés de ma­nière glo­bale. Ils se­ront par la suite ré­par­tis par ar­ron­dis­se­ment, en fonc­tion des be­soins de chaque ter­ri­toire.

«Vous pour­riez être un ci­toyen du Sud-Ouest et tra­vailler à Saint-Laurent si ça vous chante. Dans les faits, il n’y a pas de li­mite de ter­ri­toire d’ar­ron­dis­se­ment, mais on es­saye d’of­frir aux gens un en­droit pour tra­vailler qui est le moins loin pos­sible de leur de­meure», as­sure M. G. La­porte.

Les ré­si­dents de l’ar­ron­dis­se­ment sont in­vi­tés à se pro­non­cer sur les can­di­dats un jour dif­fé­rent de ce­lui de leur par­ti­ci­pa­tion puis­qu’ils ne sont pas au­to­ri­sés à quit­ter leur lieu de tra­vail.

SÉ­LEC­TION

Au­cun cri­tère de sé­lec­tion n’est ap­pli­qué puisque les vo­lon­taires sui­vront une for­ma­tion d’en­vi­ron trois heures à la fin du mois d’oc­tobre, du­rant la­quelle ils ap­pren­dront l’es­sen­tiel de leurs tâches.

Le jour du vote, ils pour­ront éga­le­ment s’ap­puyer sur l’aide de per­son­nel d’ex­pé­rience qui en­ca­dre­ra la jour­née et leur per­met­tra de faire face à toutes les si­tua­tions par­ti­cu­lières.

«Les per­sonnes qui ne peuvent pas vo­ter [comme les étran­gers] peuvent par contre s’im­pli­quer, de la même fa­çon que cer­tains mi­neurs. Les jeunes âgés de 16 ou 17 ans qui sont en me­sure de faire le tra­vail peuvent par exemple être un of­fi­cier d’élec­tion, même s’ils n’ont pas le droit de vote.»

OR­GA­NI­SA­TION

Les vo­lon­taires sont em­bau­chés pour une jour­née com­plète, soit lors du vote par an­ti­ci­pa­tion le 29 oc­tobre, soit lors du vote gé­né­ral le 5 no­vembre. Ils doivent être sur place vers 8h30 pour pré­pa­rer l’ou­ver­ture des bu­reaux à 10h et res­ter jus­qu’à la fin du comp­tage des urnes, sa­chant que les bu­reaux ferment à 20h.

«Nous ne pre­nons pas de per­sonnes pour plu­sieurs jours. Il nous faut des per­sonnes dif­fé­rentes puisque l’ou­ver­ture de toutes les boîtes de scru­tin se fait au der­nier jour de vo­ta­tion. Les gens qui ont vo­té par an­ti­ci­pa­tion re­viennent le di­manche sui­vant pour ou­vrir les boîtes et comp­ter les bul­le­tins», pré­cise le porte-pa­role d’Élec­tion Mon­tréal.

Les se­cré­taires sont payés 275$ et les scru­ta­teurs, 290$. La ré­mu­né­ra­tion re­pré­sente un re­ve­nu d’ap­point no­tam­ment pour les étu­diants et les per­sonnes sans em­ploi, mais cer­tains viennent sim­ple­ment par in­té­rêt pour le pro­ces­sus élec­to­ral. elec­tionmtl.pos­tu­lez.tm­si­gal.com

(Pho­to: TC Me­dia – Ar­chives)

Quelques 13 000 per­sonnes pren­dront part à l’or­ga­ni­sa­tion des élec­tions mu­ni­ci­pales à Mon­tréal.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.