L’école James Lyng veut sa mu­rale

La Voix Pop - - ACTUALITÉS - JUSTINE GRAVEL justine.gravel@tc.tc

ART. Alors que le pro­gramme d’art mu­ral de la Ville de Mon­tréal a per­mis d’inau­gu­rer une soixan­taine d’oeuvres l’an der­nier, l’école an­glo­phone James Lyng, dans Saint-Hen­ri, ten­te­ra sa chance cette an­née avec un pro­jet créé par les élèves en l’hon­neur des ré­si­dents de l’ar­ron­dis­se­ment.

In­ti­tu­lé Lives of the Sou­th­west, le pro­jet étu­diant met en scène 24 ci­toyens ayant vé­cu des ex­pé­riences dif­fé­rentes en lien avec leur quar­tier, que ce soit des com­mer­çants, des or­ga­ni­sa­teurs com­mu­nau­taires ou sim­ple­ment des gens ha­bi­tant l’ar­ron­dis­se­ment de­puis plu­sieurs an­nées.

« Les élèves sont par­tis à la re­cherche d’his­toires à ra­con­ter. Ils vou­laient vrai­ment avoir un mé­lange in­té­res­sant qui re­pré­sen­te­rait les dif­fé­rents sec­teurs du Sud-Ouest», ra­conte Mé­lis­sa Proiet­ti, di­rec­trice de la Con­ven­tion in­ter­na­tio­nale de la cul­ture ur­baine (CICU), qui tra­vaille de concert avec l’éta­blis­se­ment sco­laire dans ses di­vers pro­jets ar­tis­tiques.

Né de la vo­lon­té de la di­rec­tion de faire connaître à ses étu­diants l’his­to­rique de leur quar­tier, le pro­jet s’est conclu en dé­cembre avec un ver­nis­sage à la ga­le­rie de l’école, où étaient ex­po­sées les pho­tos de tous les su­jets ain­si que leurs anec­dotes.

La pro­chaine étape consiste à dé­ve­lop­per le pro­jet à plus grande échelle grâce à l’art ur­bain. Ayant dé­jà l’ap­pui fi­nan­cier du Ré­seau Réus­site Mon­tréal et de la com­mis­sion sco­laire En­glish Mon­treal (EMSB), les ins­ti­ga­teurs du pro­jet sou­haitent main­te­nant ob­te­nir un mon­tant de la Ville par le biais de son pro­gramme d’art mu­ral.

PRO­GRAMME

Si le pro­gramme d’art mu­ral per­met d’em­bel­lir la Ville de Mon­tréal, il vise sur­tout à ren­for­cer l’iden­ti­té cultu­relle des quar­tiers et à dé­mo­cra­ti­ser l’ac­cès à la cul­ture.

Tout or­ga­nisme peut faire une de­mande en choi­sis­sant l’un des trois vo­lets sug­gé­rés. Le pre­mier se concentre sur les pro­duc­tions de grande vi­si­bi­li­té qui s’in­tègre à l’environnement ur­bain, ar­chi­tec­tu­ral et pay­sa­ger.

Quant au se­cond, il vise les oeuvres de quar­tier avec des mu­rales axées sur la mo­bi­li­sa­tion ci­toyenne, la mé­dia­tion communautaire et l’ap­pro­pria­tion du mi­lieu par les dif­fé­rents ac­teurs lo­caux. C’est via ce vo­let que l’école James Lyng ten­te­ra sa chance.

Une der­nière sec­tion concerne les créa­tions ar­tis­tiques in­no­vantes en art contem­po­rain réa­li­sées par des pro­fes­sion­nels sur des murs dont la Ville est pro­prié­taire.

(Pho­to : TC Me­dia – Justine Gravel)

L’école James Lyng pour­rait bien chan­ger d’al­lure au cours de l’an­née.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.