Hé­ri­tage ar­tis­tique

La Voix Pop - - LA UNE - ÉRICK RÉ­MY erick.re­my@tc.tc

ART VI­SUEL. L’oeuvre pic­tu­rale com­plète du dé­funt ci­néaste Gilles Carle est à vendre. Ce­la re­pré­sente 425 oeuvres, toiles et des­sins tous ex­po­sés à l’Ar­se­nal, dans Grif­fin­town. Sa muse et par­te­naire de vie, Ch­loé Sain­te­Ma­rie, sou­haite qu’elles soient toutes ac­quises et pré­ser­vées pour la pos­té­ri­té.

Lorsque l’on entre dans la salle prin­ci­pale de l’ex­po­si­tion Par­tage et Hé­ri­tage, on ne peut que consta­ter l’im­men­si­té de l’en­droit. «D’avoir le cor­pus in­té­gral d’un même ar­tiste, dans un même lieu, au même mo­ment, je crois que ce­la ne s’est ja­mais vu, men­tionne Mme Sainte-Ma­rie. Pour moi, c’est comme un jour­nal in­time. J’ai vu naître cha­cune d’elle. C’est tou­chant et émou­vant».

L’hé­ri­tière de Gilles Carle ne gar­de­ra pour elle qu’une pe­tite toile de l’homme et men­tor qui a par­ta­gé sa vie pen­dant 27 ans. «Ses oeuvres, hautes en cou­leur, étaient pour la plu­part dans un en­tre­pôt. Je n’ai pas la pos­si­bi­li­té de les conser­ver. Je veux qu’elles voyagent et aillent dans des mu­sées», fait va­loir Ch­loé Sainte-Ma­rie.

CI­NÉ­MA

Gilles Carle a eu une pro­li­fique car­rière de réa­li­sa­teur, scé­na­riste et pro­duc­teur au ci­né­ma. On lui doit, entre autres, La vraie na­ture de Ber­na­dette, Ma­ria Chap­de­laine, La mort d’un bû­che­ron, Les

Plouffes, La vie heu­reuse de Leo­pold Z et La pos­tière.

«Il avait fait les beaux-arts. Il pei­gnait pour le plai­sir. Il n’a pas vou­lu que cette fa­cette de son ta­lent soit connue. S’il avait vé­cu au moyen-âge, puisque le ci­né­ma n’exis­tait pas en­core, il au­rait cer­tai­ne­ment été peintre», pré­cise sa muse.

Si son nom fi­gure dé­jà dans le livre de la ci­né­ma­to­gra­phie qué­bé­coise, il est bien pos­sible que Gilles Carle se re­trouve éga­le­ment aux cô­tés des grands de chez nous en art vi­suel comme Rio­pelle, Bor­duas, For­tin et Pel­lan.

«Ça ne fait que 10 ans que Gilles est dé­cé­dé. Van Gogh non plus n’a pas eu la re­con­nais­sance de son vi­vant. C’est sûr qu’il va faire par­tie de l’his­toire de l’art», croit Ch­loé Sainte-Ma­rie.

Une étude cri­tique de l’oeuvre de Gilles Carle réa­li­sée par l’his­to­rien d’art Fran­çoisMarc Ga­gnon pour­rait pa­ver la voie vers cette autre re­con­nais­sance de son ta­lent.

Par­tage et Hé­ri­tage de Gilles Carles. Jus­qu’au 13 avril à l’Ar­se­nal art contem­po­rain (2020, rue William).

(Pho­to: TC Me­dia – Érick Ré­my)

Ch­loé Sainte-Ma­rie dit que Gilles Carle se­rait peut-être un peu gê­né d’un tel hom­mage, mais sur­tout très fier d’être ex­po­sé dans la plus belle ga­le­rie d’art contem­po­rain au Ca­na­da, se­lon elle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.