Un or­ga­ni­sa­teur com­mu­nau­taire pour Qué­bec So­li­daire

La Voix Pop - - ACTUALITÉS - JUS­TINE GRA­VEL jus­tine.gra­vel@tc.tc

PO­LI­TIQUE. Dé­fen­seur des droits des plus dé­mu­nis et des per­sonnes en si­tua­tion de han­di­cap, Benoit Ra­cette por­te­ra les cou­leurs de Qué­bec So­li­daire (QS) dans la cir­cons­crip­tion de Saint-Hen­ri-Sainte-Anne aux élec­tions pro­vin­ciales d’oc­tobre.

Pour pou­voir ré­pondre aux be­soins des gens de l’ar­ron­dis­se­ment où il ré­side de­puis trois ans et conso­li­der sa pla­te­forme élec­to­rale, M. Ra­cette pro­po­se­ra des as­sem­blées po­pu­laires.

« Le Sud-Ouest c’est six quar­tiers avec des réalités très dif­fé­rentes. Je veux donc par­ler avec des gens de par­tout et dé­ter­mi­ner avec eux les prin­ci­paux en­jeux », ex­plique l’or­ga­ni­sa­teur com­mu­nau­taire, pré­ci­sant que le pre­mier ras­sem­ble­ment au­ra lieu en mai.

Le can­di­dat a tou­te­fois une idée de ce qu’il veut prô­ner à tout prix, no­tam­ment l’ac­ces­si­bi­li­té uni­ver­selle. Sur­vi­vant d’un can­cer des os, ce der­nier sait à quel point la vie en fau­teuil rou­lant re­pré­sente un dé­fi, l’ayant lui-même vé­cu pen­dant sa ré­adap­ta­tion.

« Je veux qu’on adopte une vraie loi à cet ef­fet, qui pré­voi­ra no­tam­ment des échéan­ciers précis pour l’adap­ta­tion des bâ­ti­ments », dit le res­pon­sable aux com­mu­ni­ca­tions de l’or­ga­nisme Exae­quo, dont la mis­sion est de pro­mou­voir les droits des per­sonnes ayant une dé­fi­cience mo­trice.

LO­GE­MENTS SO­CIAUX

L’homme de 40 ans est aus­si ani­ma­teur-ra­dio pour Ca­nal M, un mé­dia spé­cia­li­sé pour les per­sonnes han­di­ca­pées, et cofondateur d’In­foLo­ge­ment pour les gens né­ces­si­tant un ap­par­te­ment adap­té.

La hausse du sa­laire mi­ni­mum à 15$ de l’heure, la lutte contre l’ex­plo­sion des frais ad­mi­nis­tra­tifs et la mul­ti­pli­ca­tion de lo­ge­ments abor­dables dans l’ar­ron­dis­se­ment sont éga­le­ment dans la mire de M. Ra­cette.

Il est d’ailleurs pré­sen­te­ment en train de mettre sur pied une bri­gade de ju­ristes et d’ani­ma­teurs so­ciaux pour mieux in­for­mer les ré­si­dents de lo­ge­ments so­ciaux de leurs droits.

GA­GNER

Bien qu’il s’agisse de sa pre­mière ex­pé­rience comme can­di­dat aux élec­tions pro­vin­ciales, M. Ra­cette croit en ses chances de rem­por­ter la course. Ce­lui qui baigne dans le monde com­mu­nau­taire de­puis 20 ans es­time que son ba­gage pro­fes­sion­nel l’ai­de­ra à se faire élire.

« Ce sont deux do­maines si­mi­laires. Il faut trou­ver des so­lu­tions concrètes pour ai­der les gens qui tombent dans la craque du sys­tème », men­tionne-t-il.

Après avoir agi comme co­or­don­na­teur de cam­pagne pour Pro­jet Mont­réal dans le Sud-Ouest aux élec­tions mu­ni­ci­pales 2017, M. Ra­cette sou­hai­tait se lan­cer en po­li­tique provinciale et QS est la for­ma­tion qui cor­res­pon­dait le mieux à ses va­leurs.

« C’est le seul par­ti qui peut se pré­tendre in­clu­sif. QS sou­tient tout le monde, peu im­porte sa pro­ve­nance », sou­tient-il.

M. Ra­cette croit que Qué­bec So­li­daire par­vien­dra à ar­ra­cher la cir­cons­crip­tion aux li­bé­raux. Il compte pro­fi­ter du ras-le-bol des élec­teurs en­vers ce par­ti pour faire mieux.

Sa pré­dé­ces­seure, Marie-Ève Ran­court, avait ter­mi­né troi­sième aux élec­tions par­tielles de 2015 avec 20 % des votes. La dé­pu­tée ac­tuelle Do­mi­nique An­glade avait ré­col­té 38 % des voix.

(Pho­to : Gra­cieu­se­té – QS)

Benoit Ra­cette dé­fen­dra les cou­leurs de Qué­bec So­li­daire aux élec­tions pro­vin­ciales. Il est d’ailleurs le res­pon­sable du co­mi­té In­clu­sion du par­ti de­puis deux ans.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.