Ani­mer la Sta­tue de la Li­ber­té

La Voix Pop - - LA UNE - JUS­TINE GRAVEL Jus­tine.gravel@tc.tc

AF­FAIRES. Née de l’idée de cinq étu­diants de Po­ly­tech­nique Mon­tréal de se lan­cer dans la créa­tion d’ex­pé­riences nu­mé­riques, la com­pa­gnie de Saint-Hen­ri, FLOAT4, fait main­te­nant par­tie de la cour des grands avec de nom­breux contrats à l’in­ter­na­tio­nal. Son plus ré­cent : le mu­sée de la Sta­tue de la Li­ber­té, qui de­vrait voir le jour en 2019 au pied de l’em­blème new-yor­kais.

De­puis sa pre­mière réa­li­sa­tion pour le Cirque du So­leil, il y a 10 ans, le stu­dio de la rue Le­noir cu­mule les pro­jets d’en­ver­gure. Il se trouve no­tam­ment der­rière le de­si­gn nu­mé­rique du nou­veau centre com­mer­cial ex­té­rieur Me­raas Ci­ty Walk, à Du­baï. S’il s’agit de sa réa­li­sa­tion de la plus grande su­per­fi­cie, l’ani­ma­tion du mu­sée de la Sta­tue de la Li­ber­té est dé­fi­ni­ti­ve­ment sa plus pres­ti­gieuse, aux dires de son pré­sident-di­rec­teur gé­né­ral, Alex Si­mio­nes­cu.

« La taille d’un pro­jet se me­sure de dif­fé­rentes ma­nières. C’est aus­si la ra­re­té. Il n’y a pas deux Sta­tues de la Li­ber­té», sou­ligne le der­nier des co­fon­da­teurs en­core à la tête de la com­pa­gnie mont­réa­laise.

Avant les Fêtes, M. Si­mio­nes­cu a ap­pris que son pro­jet avait été re­te­nu pour le mu­sée qui ac­cueille­ra près de 4,4 mil­lions de per­sonnes par an­née. Son équipe crée­ra une ving­taine de sta­tions in­ter­ac­tives afin d’en­traî­ner les vi­si­teurs au coeur de l’ins­pi­ra­tion et de la construc­tion de la Sta­tue.

« Il va no­tam­ment y avoir un kiosque où les gens pour­ront in­ter­agir avec un écran pour ré­pondre à une sé­rie de ques­tions sur la Sta­tue. En­suite, ils pour­ront prendre une pho­to d’eux à la­quelle se­ront ju­me­lées leurs ré­ponses pour créer une oeuvre qui se­ra pro­je­tée sur un mur », ex­plique le PDG.

L’en­semble du conte­nu in­ter­ac­tif se­ra conçu à par­tir de la tech­no­lo­gie temps réel RealMo­tion, bre­ve­tée par FLOAT4. Dé­ve­lop­per au fil de leurs nom­breux pro­jets, cette tech­nique per­met de créer des ex­pé­riences nu­mé­riques qui s’in­tègrent à l’es­pace phy­sique plu­tôt que d’être seule­ment pro­je­tées sur des écrans mul­ti­mé­dias.

Quant au de­si­gn de l’ex­po­si­tion, il se­ra conçu par la firme new-yor­kaise ESI De­si­gn. « En gros, ils ima­ginent l’en­semble de l’ex­po­si­tion et nous, nous la pro­dui­sons », ré­sume M. Si­mio­nes­cu.

PRO­DUIT À SAINT-HEN­RI

La ma­jo­ri­té de sa clien­tèle se trou­vant aux États-Unis, M. Si­mio­nes­cu trou­vait per­ti­nent d’ins­tal­ler un se­cond bu­reau à New York, l’en­droit où il ré­side de­puis main­te­nant six ans. «Mais, toute la pro­duc­tion se fait dans nos bu­reaux de Saint-Hen­ri», pré­cise ce­lui qui fait le tra­jet Mon­tréal-New York toutes les deux se­maines.

Ses em­ployés mon­tréa­lais sont d’ailleurs pré­sen­te­ment en phase de pro­duc­tion où ils tra­vaillent sur des pro­to­types de kiosques. Par la suite, une équipe est dé­ployée sur place pour être cer­taine d’in­té­grer par­fai­te­ment le conte­nu in­ter­ac­tif à l’es­pace phy­sique.

Les af­faires vont bien pour Alex Si­mio­nes­cu, mais il ne cesse pas de rê­ver pour au­tant. «Il y a tel­le­ment de pro­jets que j’ai­me­rais faire, sou­tient l’homme de 36 ans. J’ai­me­rais spé­cia­le­ment ra­con­ter l’his­toire en pro­je­tant du conte­nu nu­mé­rique sur des mo­nu­ments. »

Le châ­teau Fron­te­nac et le mont Rush­more sur le­quel sont sculp­tés quatre vi­sages de pré­si­dents amé­ri­cains au Da­ko­ta du Sud, sont dans la mire de l’en­tre­pre­neur qui ai­me­rait que les pro­jets de l’am­pleur du mu­sée de la Sta­tue de la Li­ber­té ne soient plus l’ex­cep­tion, mais le quo­ti­dien.

(Pho­tos: Gra­cieu­se­té)

Le mu­sée pren­dra place dans un im­meuble de 2400 m2 conçu par la firme ar­chi­tec­tu­rale FXCol­la­bo­ra­tive. Tout le conte­nu in­ter­ac­tif se­ra pro­duit par la com­pa­gnie FLOAT4, fon­dée par Alex Si­mio­nes­cu.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.