Mé­con­ten­te­ment au­tour d’un pro­jet im­mo­bi­lier

La Voix Pop - - ACTUALITÉS - JUS­TINE GRAVEL jus­tine.gravel@tc.tc

IM­MO­BI­LIER. Un fu­tur im­meuble à bu­reaux, pré­vu en bor­dure du ca­nal de La­chine, ne fait pas l’una­ni­mi­té au­près d’un re­grou­pe­ment de ci­toyens qui de­mandent un ré­exa­men du dos­sier par le Co­mi­té consul­ta­tif d’ur­ba­nisme (CCU) du Sud-Ouest. Lors d’une au­dience pu­blique, lun­di soir, ils ont évo­qué plu­sieurs pré­oc­cu­pa­tions quant à l’im­plan­ta­tion du bâ­ti­ment, son ali­gne­ment et la conser­va­tion des arbres qui l’en­tourent.

La construc­tion du pro­jet du 1720, rue du Ca­nal, me­né par une fi­liale du Groupe Mach, doit dé­bu­ter au cours des pro­chaines se­maines sur le site pré­sen­te­ment oc­cu­pé par un an­cien bâ­ti­ment de la raf­fi­ne­rie Red­path.

Le pro­jet avait été préa­la­ble­ment au­to­ri­sé en 2010, mais avait fait l’ob­jet de mo­di­fi­ca­tions en 2012. Il avait en­suite été adop­té par le CCU, sans que les nou­veaux plans soient ren­dus pu­blics.

« Nous avons eu ac­cès aux plans de 2012 le 11 avril et c’est parce que nous l’avons de­man­dé », sou­ligne Louise Bé­dard, une ré­si­dente du Cor­ti­cel­li, un im­meuble à condos voi­sin de la fu­ture bâ­tisse.

Elle dé­plore le manque de trans­pa­rence du pro­mo­teur im­mo­bi­lier en­vers les ré­si­dents des alen­tours. Même son de cloche du cô­té d’un autre co­pro­prié­taire, Ste­ven Stein­wold. « Nous avons ren­con­tré le dé­ve­lop­peur à la mi-mars et il nous a pré­sen­té les plans de 2010, en sa­chant très bien que ce n’était pas les bons », s’in­surge-t-il.

Dans les plans de 2012, le pro­jet du 1720, rue du Ca­nal est si­tué à 11 m plus près du Cor­ti­cel­li. « Main­te­nant, la vue que je vais avoir de mon condo, c’est un mur. Ils n’ont pas rap­pro­ché le bâ­ti­ment d’un mètre ou deux, il est main­te­nant si­tué à car­ré­ment 6 m de notre im­meuble », ajoute M. Stein­wold.

Le re­grou­pe­ment du Cor­ti­cel­li de­mande à ce que la su­per­fi­cie du pro­jet im­mo­bi­lier de six étages soit ré­duite et que le bâ­ti­ment soit re­cu­lé vers le sud, afin de suivre l’ali­gne­ment des autres im­meubles qui longent le ca­nal.

Le di­rec­teur prin­ci­pal de la construc­tion et de l’in­gé­nie­rie pour le Groupe Mach, Si­mon Bérubé, qui était pré­sent à l’as­sem­blée pu­blique, n’a pas vou­lu com­men­ter la si­tua­tion pour le mo­ment.

NA­TURE

Les ré­si­dents voi­sins craignent éga­le­ment qu’un pro­jet d’une aus­si grande en­ver­gure nuise à la san­té des 25 arbres ma­tures sur le ter­rain, dont sept érables de Nor­vège qui forment une al­lée en bor­dure de la rue Saint-Pa­trick.

À cet ef­fet, Lau­rence Bois­vert-Bi­lo­deau, ur­ba­niste à l’ar­ron­dis­se­ment du Sud-Ouest, as­sure que le Groupe Mach s’en­gage à prendre les me­sures né­ces­saires pour pro­té­ger ces sept arbres pen­dant le chan­tier. « Nous al­lons nous as­su­rer que cette exi­gence soit res­pec­tée avant de dé­li­vrer le per­mis », in­dique-t-elle.

Cette af­fir­ma­tion ne convainc tou­te­fois pas cer­tains ré­si­dents. «Je suis sûr que ces arbres se­ront cou­pés et que le Groupe Mach au­ra seule­ment droit à une amende. C’est im­pos­sible qu’ils res­tent en vie pen­dant un si gros chan­tier », sou­tient Martin Suls­ky, ré­sident du Cor­ti­cel­li.

Quant aux 18 autres arbres qui se­ront cou­pés pour la construc­tion du bâ­ti­ment, ils se­ront rem­pla­cés par des nou­veaux.

À la suite de l’as­sem­blée pu­blique, le conseiller de ville, Craig Sau­vé, s’est en­ga­gé à prendre en consi­dé­ra­tion les pré­oc­cu­pa­tions des ré­si­dents et à en dis­cu­ter avec les membres de la di­vi­sion de l’ur­ba­nisme.

(Pho­to: Gra­cieu­se­té – Ar­ron­dis­se­ment)

Le pro­jet du 1720, rue du Ca­nal de­vrait être adop­té au pro­chain conseil d’ar­ron­dis­se­ment, le 14 mai.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.