DES ÉLE­VEURS DE POU­LETS IN­NOVENT À SAINT-GA­BRIEL

Uti­li­sa­tion d’une tech­no­lo­gie qué­bé­coise

L'Action D'Autray - - LA UNE - Pierre Bel­le­mare in­fo­la­nau­diere@trans­con­ti­nen­tal.ca

Des pou­lets gran­dissent de­puis le dé­but de l’an­née sous un nou­veau chauf­fage qui leur est plus bé­né­fique, à Saint-Ga­briel-de-Brandon. L’eau chaude rem­place le pro­pane dans les deux fermes avi­coles. Elles éco­no­misent sur leur fac­ture d’éner­gie.

Les fermes Chair de Poule et An­dré Mo­rin, ap­par­te­nant res­pec­ti­ve­ment à Lise Saint-Georges et son époux An­dré Mo­rin, se servent d’une tech­no­lo­gie qué­bé­coise. Peu de fermes avi­coles chauffent ain­si leurs pou­laillers. L’in­ves­tis­se­ment est de taille. Québec ac­corde un coup de pouce fi­nan­cier.

Mé­thode

L’eau conte­nue dans un ré­ser­voir de 4,000 gal­lons se ré­chauffe grâce au brû­lage de ré­si­dus (paille, soya, dé­bris pro­ve­nant du mé­nage d’une fo­rêt de quelque 80 acres) de la ferme.

Le feu est ali­men­té par une vis sans fin qui puise le ma­té­riau dans une pièce ad­ja­cente.

À moyen terme, on an­ti­cipe uti­li­ser du pa­nic éri­gé. Si les tests me­nés par une firme de Val­ley­field sont concluants, on en culti­ve­ra en terre ga­briel­loise. Il s’agit de dé­ni­cher la mé­thode pour ré­duire en ré­si­dus cette plante gra­mi­née.

L’eau chaude est ache­mi­née vers les pou­laillers par des ca­na­li­sa­tions sou­ter­raines et iso­lées en­fouies à une pro­fon­deur de quatre pieds.

En chauf­fant à l’eau chaude, il n’est plus né­ces­saire d’uti­li­ser les ven­ti­la­teurs qui éva­cuent le mo­noxyde de car­bone gé­né­ré par l’uti­li­sa­tion du pro­pane. On peut en ef­fet com­pa­rer un pou­lailler, toute pro­por­tion gar­dée, à un ga­rage dont les portes se­raient fer­mées et où un poêle bar­be­cue se­rait uti­li­sé. La ven­ti­la­tion est es­sen­tielle.

Il y a ain­si une éco­no­mie d’éner­gie. Et la fac­ture de pro­pane est ré­duite à zé­ro.

Se­lon Mme Saint-Georges, il ap­pert aus­si que la prime d’as­su­rances peut di­mi­nuer.

Quatre pou­laillers et des bâ­ti­ments de ferme sont chauf­fés à l’eau chaude. L’in­ves­tis­se­ment dé­passe le cap des 500,000 $. Dans le cadre du pro­gramme Prime-vert, le mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture, des Pê­che­ries et de l’Alimentation ac­corde deux aides fi­nan­cières to­ta­li­sant 200,000$ (le maxi­mum pos­sible).

Dé­pu­té de West­mount/Ville-Marie et porte-pa­role du Par­ti Li­bé­ral du Ca­na­da en ma­tière d’in­dus­trie, de science et de tech­no- lo­gie, Marc Gar­neau es­time que la dé­ci­sion des deux fermes avi­coles est un bel exemple d’uti­li­sa­tion de la bio­masse. “C’est éco­lo­gi­que­ment mer­veilleux. C’est mieux pour la san­té des pou­lets. Il y a plu­sieurs avan­tages éco­lo­giques”, dé­clare-t-il.

Il a vi­si­té les lieux en com­pa­gnie de Fran­cine Gau­det, can­di­date du PLC dans Ber­thier-Mas­ki­non­gé, il y a quelques jours, dans le cadre d’une tour­née du vaste com­té.

Photo Pierre Bel­le­mare

En com­pa­gnie de sa conjointe Lise Saint-Georges, An­dré Mo­rin a ex­pli­qué le fonc­tion­ne­ment du nou­veau sys­tème à Fran­cine Gau­det et Marc Gar­neau.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.