« Abo­lis­sons la taxe san­té »

- Hi­von, Mar­ceau, Ville­neuve

L'Action D'Autray - - ACTUALITÉS -

Il faut agir pour la classe moyenne et abo­lir la « taxe san­té » dès le pro­chain bud­get du gou­ver­ne­ment qué­bé­cois, de l’avis des dé­pu­tés Vé­ro­nique Hi­von (Jo­liette), Ni­co­las Mar­ceau (Rousseau) et An­dré Ville­neuve (Ber­thier).

« Il est tout à fait in­ad­mis­sible que ceux qui ont un re­ve­nu an­nuel de 30,000 $ paient le même mon­tant que ceux qui gagnent 1 mil­lion $ », dé­noncent-ils.

Porte-pa­role du Par­ti Qué­bé­cois en ma­tière de fi­nances, Ni­co­las Mar­ceau a dé­po­sé une mo­tion en ce sens, il y a quelques jours. Le texte de­mande aus­si que les mieux nan­tis contri­buent da­van­tage.

Les dé­pu­tés de la Coa­li­tion Ave­nir Qué­bec et du Par­ti Li­bé­ral ont vo­té contre.

« Que ce soit la hausse de la TVQ de 2 %, la hausse de la taxe sur l’es­sence, la hausse des droits de sco­la­ri­té, la hausse des ta­rifs d’élec­tri­ci­té et, sur­tout, la « taxe san­té », ces nou­velles taxes im­po­sées au cours des der­nières an­nées ac­cablent de plus en plus la classe moyenne », jugent les trois dé­pu­tés.

Dès qu’il se­ra por­té au pou­voir, le Par­ti Qué­bé­cois s’en­gage à re­tour­ner 400 $ dans les poches des fa­milles pour les ai­der à bou­cler leur bud­get. De plus, dans un sou­ci de jus­tice éco­no­mique, ceux qui ont un re­ve­nu im­po­sable su­pé­rieur à 130,000 $ se­ront in­vi­tés à faire un ef­fort ad­di­tion­nel tout en ré­dui­sant cer­tains avan­tages fis­caux ob­te­nus sur les pla­ce­ments fi­nan­ciers. Ce­la afin que l’ef­fet soit neutre sur les fi­nances pu­bliques.

Pho­to gra­cieu­se­té

Vé­ro­nique Hi­von est en com­pa­gnie de Ni­co­las Mar­ceau et An­dré

Ville­neuve.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.