Re­tour du Jam­bo­ree de La­val­trie : fris­sons de plai­sir ga­ran­ti

L'Action D'Autray - - SPORTS - Valérie Houle

Bois, bouette, terre, sable, mon­tagnes et trous, c’est ce que vous de­vez pré­voir le 4 mai. Les obs­tacles se mul­ti­plie­ront, l’in­té­rêt se­ra à son apo­gée et la foule se­ra exal­tée lors de la troi­sième édi­tion du Jam­bo­ree 4x4 Ex­trême de La­val­trie, qui re­vient en force avec non seule­ment des Jeeps mo­di­fiés qui im­pres­sion­ne­ront par leur taille, mais avec un épi­sode de der­by de dé­mo­li­tion comme vous n’en avez jamais vu dans la ré­gion.

Dé­jà à la mi-avril, la piste, qui doit être en­tiè­re­ment re­cons­truite an­née après an­née, est en cours de route. Tou­te­fois, les pro­mo­teurs de l’évé­ne­ment, Jean-Fran­çois La­pierre, Na­tha­lie Bois­me­nu et Syl­vain Du­bé, es­pèrent que Dame na­ture se­ra de leur cô­té pour leur per­mettre d’avan­cer ra­pi­de­ment, car dé­jà à cette date l’an­née der­nière, la piste était dé­jà en­ta­mée. Avec la belle sur­prise blanche de ven­dre­di, rien n’est joué, mais les pro­mo­teurs ne sont pas in­quiets : l’évé­ne­ment au­ra lieu le 4 mai, coûte que coûte.

Il en prend en­vi­ron une cen­taine d’heures par an­née pour construire la piste qui, lors de chaque édi­tion, doit être ré­in­ven­tée, re­pen­sée. « Cette an­née, la piste se­ra plus dif­fi­cile que l’an­née pas­sée, ça prend une coche de plus en tech­niques pour bien la maî­tri­ser », men­tionne Jean-Fran­çois La­pierre. Évi­dem­ment, l’équipe re­com­po­se­ra avec les élé­ments four­nis sur le site de La­val­trie, c’est-à-dire terre, sable, roches, bé­tons, bois. « Nous avons ac­cu­mu­lé une cin­quan­taine de troncs d’arbres pour qu’il y en ait en­core plus cette fois-ci », dé­voile Jean-Fran­çois La­pierre, sans trop en dire, afin de se gar­der des sur­prises pour le 4 mai.

Du der­by de dé­mo­li­tion qui im­pres­sionne

Cette an­née, au lieu du tra­di­tion­nel

à l’en­tracte, un der­by de dé­mo­li­tion au­ra lieu du­rant une tren­taine de mi­nutes.

Au to­tal, pas moins de huit voi­tures bonnes pour le re­cy­clage, mais en­core ca­pables d’avan­cer se ren­tre­ront dedans sans s’ar­rê­ter, jus­qu’à ce qu’il y en ait une seule qui bouge en­core. Le grand ga­gnant se­ra alors fé­li­ci­té d’avoir fait survivre sa voi­ture dans ce car­nage de mé­tal.

« Ce qui est in­té­res­sant, c’est que les con­duc­teurs se­ront des gens connus de la ré­gion, donc les spec­ta­teurs connai­tront ceux qui sont à l’in­té­rieur de la voi­ture, ce qui ren­dra le spec­tacle en­core plus di­ver­tis­sant », pré­tend Jean-Fran­çois La­pierre. Des com­man­di­taires et des per­sonnes bien connues du mi­lieu au­to­mo­bile, par exemple, ont ac­cep­té de re­le­ver le dé­fi.

Lo­gis­tique amé­lio­rée

Ques­tion lo­gis­tique, afin d’évi­ter les in­ter­mi­nables files d’at­tente due à la grande af­fluence que sus­cite l’évé­ne­ment, deux can­tines au­ront pi­gnon sur le site, en plus d’un es­pace pour sous-ma­rins, ce qui per­met­tra à la foule de se res­tau­rer à trois en­droits dif­fé­rents.

De plus, deux es­trades se­ront ajou­tées aux cinq exis­tantes, une plus près de la ligne de dé­part et d’ar­ri­vée, l’autre près de la plus grande butte, dont la hau­teur a été ré­duite de moi­tié com­pa­ra­ti­ve­ment à l’an­née der­nière. Des places de sta­tion­ne­ments de plus sont à pré­voir, ce qui per­met­tra à n’im­porte qui d’avoir ac­cès au site.

Le nombre de com­pé­ti­teurs, à l’ins­tar de l’an­née der­nière, est tou­jours pré­vu à 40. Tou­te­fois, cette an­née, quelque15 nou­veaux pour leur ap­pa­ri­tion à La­val­trie, pro­ve­nant de l’en­semble du Qué­bec, que ce soit Sher­brooke, Qué­bec, Mont-Lau­rier, etc. Les ca­té­go­ries de com­pé­ti­tion se­ront aus­si sim­pli­fiées cette an­née : les pro­mo­teurs passent de quatre ca­té­go­ries à deux, qui se ré­sument à une grosse et une pe­tite classe (en ce qui a trait à la gros­seur des pneus). Au to­tal, 7500 $ se­ront re­mis en bourses à ceux qui se se­ront dé­mar­qués lors de cette jour­née.

Fi­na­le­ment, afin de s’as­su­rer que cette jour­née soit avant tout un évé­ne­ment fa­mi­lial et di­ver­tis­sant, une piste de mi­ni jam­bo­ree se­ra ins­tal­lée à l’en­trée du site, qui se­ra en fait une ré­plique de la piste gran­deur na­ture. Ain­si, les en­fants pour­ront par­ti­ci­per, tout au long de la jour­née, à un pe­tit cham­pion­nat de mi­ni-té­lé­gui­dés

Pho­to : Sté­phane Gré­goire

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.