On signe pour cinq ans à Sainte-éli­sa­beth

Nou­velle conven­tion col­lec­tive

L'Action D'Autray - - LA UNE -

EN­TENTE. Pré­voyant des aug­men­ta­tions sa­la­riales to­tales os­cil­lant entre 7,5 et 9%, se­lon l’in­dice des prix à la consom­ma­tion, un nou­veau contrat de tra­vail lie Sainte-éli­sa­beth et ses em­ployés mu­ni­ci­paux. L’en­tente est d’une du­rée de cinq ans.

Elle couvre la pé­riode du 1er jan­vier der­nier au 31 dé­cembre 2021. Les re­pré­sen­tants des par­ties ont si­gné les do­cu­ments, il y a une quin­zaine de jours.

ÉLÉ­MENTS

Outre l’aug­men­ta­tion salariale, une aug­men­ta­tion pro­gres­sive de la co­ti­sa­tion de l’em­ployeur au ré­gime de re­traite a été né­go­ciée. Elle se­ra de 0,5% par an­née, de ma­nière à at­teindre 11,5% en 2021.

Sous un autre angle, le ré­gime de re­traite à fi­nan­ce­ment sa­la­rial se­ra im­plan­té, en rem­pla­ce­ment du REÉR col­lec­tif ac­tuel.

Par ailleurs, la nou­velle conven­tion col­lec­tive pré­serve les ac­quis quant à la sé­cu­ri­té d’em­ploi, aux va­cances, aux as­su­rances, aux congés so­ciaux et aux congés de ma­la­die.

Elle s’ap­plique aux trois em­ployés cols bleus et cols blancs, membres de la sec­tion lo­cale 4520 du Syn­di­cat ca­na­dien de la fonc­tion pu­blique (SCFP).

«Les né­go­cia­tions se sont dé­rou­lées avec cour­toi­sie et ef­fi­ca­ci­té. Seule­ment trois séances ont été né­ces­saires. Ce­la dé­montre qu’avec de la bonne foi, on peut né­go­cier des en­tentes ga­gnant­ga­gnant», a ex­pli­qué Maxime Va­lade, conseiller syn­di­cal au SCFP.

Comp­tant près de 115 000 membres au Qué­bec, le SCFP re­pré­sente en­vi­ron 70% de l’en­semble des em­ployés mu­ni­ci­paux dans la pro­vince.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.