La Chambre de Ber­thier-d’au­tray ho­nore une femme im­pli­quée

Vo­let «Per­son­na­li­té»

L'Action D'Autray - - LA UNE - PIERRE BELLEMARE

AF­FAIRES. Di­rec­trice des res­sources hu­maines chez Fe­nêtres La­jeu­nesse de La­no­raie, pré­si­dente de la Caisse Des­jar­dins de D’au­tray de­puis cinq ans, épouse et mère de fa­mille, Ma­non Ser­vant vit des se­maines oc­cu­pées.

«Mme Ser­vant adore ce qu’elle fait, au­tant dans l’en­tre­prise fa­mi­liale que chez Des­jar­dins. Elle ne compte pas ses heures. Toute la col­la­bo­ra­tion qu’elle par­tage avec ses col­lègues de ces deux belles en­tre­prises font qu’elle est fière du tra­vail ac­com­pli», a-t-on men­tion­né lors de l’ac­ti­vi­té du 24 oc­tobre de la Chambre de Com­merce et d’in­dus­trie Ber­thier-d’au­tray.

TRA­VAILLER FORT

Ma­non Ser­vant est di­plô­mée de l’uni­ver­si­té du Qué­bec à Mont­réal en ad­mi­nis­tra­tion, avec une spé­cia­li­sa­tion en science comp­table.

Em­ployée chez Des­jar­dins de­puis la fin de ses études, c’est en 1994 qu’on lui a of­fert un poste dans l’en­tre­prise fa­mi­liale « Les Boi­se­ries La­jeu­nesse » (au­jourd’hui « Fe­nêtres La­jeu­nesse »). Une belle en­tre­prise qui ne cesse de pro­gres­ser et qui a dé­mé­na­gé à trois re­prises pour suivre et s’adap­ter à son mar­ché.

Son ar­ri­vée dans la com­pa­gnie a été mar­quée par l’in­té­gra­tion de tout le sys­tème in­for­ma­tique, qu’elle a gé­rée avec efficacité.

« Grâce au tra­vail d’équipe, toutes ces ex­pan­sions faites dans la col­la­bo­ra­tion et l’har­mo­nie font que main­te­nant 70 per­sonnes tra­vaillent à temps plein, et ça sur un seul ho­raire de tra­vail, sur se­maine, par res­pect pour leur per­son­nel », a-t-on si­gna­lé. L’en­tre­prise est fière du taux de ré­ten­tion à 100% de son per­son­nel.

Elle prend place dans le parc in­dus­triel de La­no­raie.

Du­rant cette pro­gres­sion, Mme Ser­vant a conser­vé son in­té­rêt pour s’im­pli­quer au sein des Caisses. Et quand elle s’im­plique, elle ne fait pas les choses à moi­tié.

Son ma­ri, An­dré, a dû ac­cep­ter qu’elle soit ab­sente de l’en­tre­prise et pour quelques soi­rées au sein de la fa­mille. Réunions, ren­contres et soi­rées l’oc­cupent pour en­vi­ron 40 à 60 heures par mois. « Faut qu’il y ait une bonne com­pli­ci­té dans le couple », a-t-on évo­qué.

D’abord ad­mi­nis­tra­trice à la Caisse de Saint-tho­mas, ses com­pé­tences ont très ra­pi­de­ment été re­con­nues par ses pairs. Elle a été élue pré­si­dente du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion.

Le Caisse Des­jar­dins de D’au­tray, qu’on connait au­jourd’hui, est le ré­sul­tat de trois fu­sions. La der­nière, en 2012, l’a confir­mée comme pré­si­dente. Elle est éga­le­ment pré­si­dente de l’as­so­cia­tion des pré­si­dentes et pré­si­dents des Caisses Des­jar­dins dans La­nau­dière. Du même coup, elle doit sié­ger au conseil ré­gio­nal.

L’es­sor de Fe­nêtres La­jeu­nesse et la no­to­rié­té de Des­jar­dins dans son mi­lieu sont une fier­té pour elle. Ce­la fait par­tie de ses prin­ci­pales réa­li­sa­tions pro­fes­sion­nelles.

Mme Ser­vant juge qu’en tra­vaillant fort, on fait sa chance.

« Quand on tra­vaille fort, qu’on a un ob­jec­tif, qu’on y tient, tout le monde peut ar­ri­ver à ses fins », a-t-elle af­fir­mé après avoir re­çu le tro­phée-hom­mage. Elle a sou­li­gné la col­la­bo­ra­tion de son conjoint et de ses en­fants.

Trois autres per­sonnes se­ront ho­no­rées de la même ma­nière au cours des pro­chains mois. Une « Per­son­na­li­té de l’an­née » se­ra dé­si­gnée lors d’une soi­rée-hom­mage, en mai pro­chain.

(Pho­to TC Me­dia – Pierre Bellemare)

Va­nes­sa Syl­vestre et Jean-fran­çois La­porte (pré­sident de la Chambre) ont re­mis le tro­phée-hom­mage à Ma­non Ser­vant (au centre).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.