Mé­con­ten­te­ment d’un homme d’af­faires à Saint-cu­th­bert

Dos­sier de de­mandes de per­mis d’al­cool

L'Action D'Autray - - LA UNE - PIERRE BELLEMARE

MU­NI­CI­PAL. Vi­sé par l’op­po­si­tion de Saint-cu­th­bert à la de­mande de per­mis d’al­cool pour la crê­pe­rie de son pro­jet d’aé­ro­drome, Guillaume Nar­bonne est mé­con­tent. Il n’ac­cepte pas que la mu­ni­ci­pa­li­té pro­cède d’une autre ma­nière pour un dos­sier du même genre, dans le même sec­teur.

La de­mande de per­mis concerne la Su­cre­rie Val­ré­mi. Il s’est op­po­sé à cette de­mande au­près de la Ré­gie des al­cools, des courses et des jeux. La mu­ni­ci­pa­li­té a si­gni­fié à l’or­ga­nisme que ce dos­sier était conforme à sa rè­gle­men­ta­tion. Le maire Bru­no Vad­nais main­tient l’exis­tence de droits ac­quis.

ZONAGE

M. Nar­bonne al­lègue que dans le cas de la Su­cre­rie Val­ré­mi, il n’y avait au­cune usage ef­fec­ti­ve­ment exer­cé lors du chan­ge­ment de zonage, ni dans les an­nées pré­cé­dentes, et, par consé­quent, au­cun droit ac­quis suite au chan­ge­ment de zonage.

On le sait, Saint-cu­th­bert est op­po­sée à l’opé­ra­tion de la crê­pe­rie parce qu’elle juge que Ges­tion DGNE ne dé­tient pas de droit ac­quis pour l’an­cienne ca­bane à sucre qui prend place dans son vaste pro­jet.

L’homme d’af­faires est d’avis contraire. Le dos­sier est de­vant le Tri­bu­nal.

Il en a contre ce qu’il qua­li­fie de « deux poids, deux me­sures ». Il dé­nonce ce qu’il ap­pelle « un manque d’éthique fla­grant ».

Par ailleurs, M. Nar­bonne pré­cise avoir lo­gé une plainte vi­sant Saint-cu­th­bert au­près de L’UPAC, en juin der­nier, de même qu’en ver­tu de la Loi sur l’éthique et la dé­on­to­lo­gie en ma­tière mu­ni­ci­pale, à la fin de 2017.

(Photo L’ac­tion D’au­tray – ar­chives)

Guillaume Nar­bonne.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.