« C’est en s’en­ga­geant qu’on va fi­nir par avoir la so­cié­té qu’on veut ! »

« Pa­triote de l’an­née » - Odette Sar­ra­zin

L'Action D'Autray - - UNE PREMIÈRE À BERTHIERVILLE - PIERRE BEL­LE­MARE

INS­PI­RA­TION.IM­PLI­QUÉE de tous les ins­tants dans le mou­ve­ment po­pu­laire ayant réus­si à blo­quer la route au pro­jet d’éner­gie Est, Odette Sar­ra­zin, dé­si­gnée « Pa­triote de l’an­née » par la so­cié­té Saint-jean-bap­tiste de Mon­tréal, sou­haite être une source d’ins­pi­ra­tion.

«Mon sou­hait le plus cher, c’est que mes ac­tions ins­pirent les hommes et les femmes au Qué­bec, et par­ti­cu­liè­re­ment les jeunes qui sont les pro­chains ti­tu­laires de la « Mai­son ». Je vou­drais dire à ces jeunes de ne pas se lais­ser abattre par les « monstres » et que tout est pos­sible à par­tir du mo­ment où on s’en­gage», a-t-elle dé­cla­ré, jeu­di der­nier.

MO­TI­VA­TION

Le terme « Mai­son » est cher à Mme Sar­ra­zin. Elle se ré­fère à « éco­lo­gie » où la ra­cine du mot, « éco », est oï­kos qui veut dire « Mai­son ».

Cet as­pect est l’un des élé­ments l’ayant mo­ti­vé dans son en­ga­ge­ment à com­battre sans re­lâche le pro­jet d’oléo­duc. « La « Mai­son » est notre mi­lieu de vie avec un sous-sol convoi­té par des in­dus­tries « ex­trac­ti­vistes » sur le­quel vit la na­tion du Qué­bec et les peuples au­toch­tones. Ce ter­ri­toire est sé­rieu­se­ment me­na­cé. Il doit être dé­fen­du », a-t-elle af­fir­mé.

La ré­volte qu’elle a res­sen­ti en voyant la fa­çon ca­va­lière avec la­quelle l’in­dus­trie ga­zière s’est ins­tal­lée dans la plaine du Saint-laurent à la fin des an­nées 2000 et le fait d’avoir en­ten­du Éner­gie Est cla­mer que son pro­jet était de ju­ri­dic­tion fédérale et que c’est Ot­ta­wa qui dé­ci­dait est un autre as­pect à la source de son en­ga­ment.

Même chose pour le constat qu’elle a fait de la com­plai­sance des gou­ver­ne­ments en­vers l’in­dus­trie au dé­tri­ment du bien com­mun.

Le Re­grou­pe­ment Vi­gi­lance Hy­dro­car­bures Qué­bec (RVHQ) et ses co­mi­tés par­tout au Qué­bec est l’or­ga­ni­sa­tion l’ayant nour­ri dans son im­pli­ca­tion. « Cette or­ga­ni­sa­tion me donne un bon coffre à ou­tils pour in­for­mer, sen­si­bi­li­ser et mo­bi­li­ser », a-t-elle af­fir­mé.

Elle a si­gna­lé que le RVHQ est com­po­sé de ci­toyens qui se ras­semblent loin de la po­li­ti­caille­rie pour dé­ve­lop­per des stra­té­gies ras­sem­bleuses et dé­mo­cra­tiques

«La ren­contre de toutes ces per­sonnes en­ga­gées me donne le car­bu­rant né­ces­saire pour pour­suivre. C’est de l’éner­gie re­nou­ve­lable na­tu­relle à l’état pur », a-t-elle si­gni­fié.

Mme Sar­ra­zin a no­té que la vic­toire sur Éner­gie Est n’est pas la fin de la mo­bi­li­sa­tion.

« Au contraire, la lutte se pour­suit », a-t-elle main­te­nu. Elle a par­lé de Pie­ri­dea et Ju­nex qui convoitent la Gas­pé­sie et de Ques­terre qui a les yeux ri­vés sur la ré­gion Bé­can­cour-lot­bi­nière.

«Nous ne lais­se­rons pas le sous-sol du Qué­bec à l’in­dus­trie ga­zière et pé­tro­lière», a-t-elle lan­cé.

(Photo L’ac­tion D’au­tray – Pierre Bel­le­mare)

Pré­sident de la So­cié­té Saint-jean-bap­tiste de Mon­tréal, Me Maxime La­porte a fé­li­ci­té Odette Sar­ra­zin.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.