Les pro­duc­teurs de bleuets s’in­quiètent

Les bleuets sont prêts, les cueilleurs se font at­tendre

L'Action - - LA UNE -

Les pro­prié­taires de la bleue­tière As­se­lin à La­no­raie, Ch­ri­tian As­se­lin et Ju­lie Vaes, se font du mau­vais sang pour leur plan­ta­tion. La tem­pé­ra­ture leur a per­mis d’avoir de beaux bleuets dès le dé­but du mois de juillet, c’est-à-dire deux à trois se­maines plus tôt que la nor­male. Le pro­blème, c’est que per­sonne ne vient les cueillir. « Les gens ne savent pas que les bleuets sont ar­ri­vés, in­dique Ch­ris­tian As­se­lin, ils pensent qu’ils vont ar­ri­ver au mois d’août, en même temps que ceux du Lac-Saint-Jean, mais ce n’est pas le cas et si per­sonne ne vient les cueillir, on va les perdre », dé­plore-t-il.

En ce ven­dre­di ma­tin, il n’y a que six per­sonnes dis­per­sées par­mi les 12 000 plants de la bleue­tière As­se­lin. « Nor­ma­le­ment, 40 % de nos bleuets sont cueillis par des clients, ex­plique Ju­lie Vaes, mais en ce mo­ment, c’est moins de 10 %. » Pour ne pas tout perdre, la bleue­tière de­vrait en­ga­ger plus de cueilleurs, mais ce­la re­pré­sente des coûts sup­plé­men­taires ain­si qu’une marge de pro­fit moins éle­vée.

Pas juste au Lac St-Jean

Dans la ré­gion de La­val-Mon­tréal-La­nau­dière, il y a 21 bleue­tières. Les deux pro­duc­teurs de

La­no­raie in­sistent pour dire que les bleuets, ça ne vient pas seule­ment du Lac-Saint-Jean. « Nos bleuets sont gros, au contraire de ceux du Lac. À cause de leur ap­pa­rence, les gens pensent qu’ils viennent des États-Unis et ne les achètent pas. Mais, croyez-moi, ils ne goûtent pas pa­reils. Ils sont ju­teux et sa­vou­reux », plaide Ch­ris­tian As­se­lin. Il y a plu­sieurs va­rié­tés de bleuets. La bleue­tière As­se­lin en cultive quatre et en a sept autres à l’es­saie.

Faire la pro­mo­tion du bleuet

Ch­ris­tian As­se­lin a des pro­jets. Il vou­drait que les pro­duc­teurs de bleuets de la ré­gion se re­groupent pour faire la pro­mo­tion du bleuet d’ici. Le re­grou­pe­ment de pro­duc­teurs est un mou­ve­ment très en vogue de­puis les der­nières an­nées. On a pu l’ob­ser­ver chez les pro­duc­teurs de porc, de lait, de beurre, etc. qui se sont unis pour ache­ter de la pu­bli­ci­té. « On pour­rait aus­si or­ga­ni­ser des voyages de groupe quand on a be­soin d’al­ler aux États-Unis pour ache­ter de la nou­velle ma­chi­ne­rie », consi­dère Ch­ris­tian As­se­lin qui es­père sur­tout trou­ver un moyen pour ren­ta­bi­li­ser son en­tre­prise.

Éli­za­beth Mé­nard in­fo­la­nau­diere@trans­con­ti­nen­tal.ca

Photo le jour­nal

La bleue­tière As­se­lin pour­rait perdre 10 000 litres de bleuets

La bleue­tière As­se­lin compte 12 000 plants de bleuets

Ju­lie Vaes et Ch­ris­tian As­se­lin, pro­prié­taires de la bleue­tière As­se­lin

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.