Un pe­tit mi­racle dé­ve­lop­pé à Jo­liette

L'Action - - FRONT PAGE - Éli­za­beth Mé­nard in­fo­la­nau­dière@trans­con­ti­nen­tal.ca

Un pe­tit mi­racle, dé­ve­lop­pé à Jo­liette Un sys­tème éco­lo­gique et éco­no­mique, qui per­met­tra de ré­duire la pré­sence du phos­phore dans nos lacs, la consom­ma­tion d’eau des pro­duc­teurs et les coûts d’en­grais. Un rêve ? Non. Juste un pe­tit mi­racle, mis au point par une en­tre­prise jo­liet­taine.

Fer­tiSo­lu­tion, dé­ve­lop­pé par Aqua­so­lu­tion, pe­tite soeur de Cer­ti­lab, est un sys­tème de trai­te­ment d’eau des­ti­né aux cultures com­mer­ciales hy­dro­po­niques.

Les cultures hy­dro­po­niques comptent des mil­liers de plants. Ces plants re­çoivent tous de 30% à 45% plus d’eau que ce qu’ils peuvent consom­mer. Cette eau, en­ri­chie d’en­grais, s’écoule sur le sol et est en­suite re­je­tée dans la na­ture, ce qui oc­ca­sionne plu­sieurs pro­blèmes en­vi­ron­ne­men­taux, dont les fa­meuses algues bleu-vert ou cya­no­bac­té­ries. Fer­tiso­lu­tion est un sys­tème qui per­met de ré­cu­pé­rer jus­qu’à 98% de cette eau et de la réuti­li­ser. « Ça per­met de ré­duire d’en­vi­ron 35 % de la consom­ma­tion d’eau des pro­duc­teurs les coûts d’en­grais », ex­plique Pierre Bris­son, pré­sident d’Aqua­so­lu­tion.

Des pro­duc­teurs plus com­pé­ti­tifs

Non seule­ment Fer­tiSo­lu­tion est un sys­tème éco­lo­gique, mais il est éga­le­ment éco­no­mique. Pro­duire des lé­gumes coûte plus cher au Québec que dans des pays étran­gers comme le Chili, puisque nous n’ex­ploi­tons pas la maind’oeuvre. Les pro­duits du Québec sont donc ven­dus plus chers et moins ache­tés. « En ré­dui­sant les coûts re­liés à l’achat d’en­grais de 30% à 35 %, le pro­duc­teur d’ici de­vient plus com­pé­ti­tif », fait va­loir Pierre Bris­son.

La pro­messe d’éco­no­mies consi­dé­rables pour­rait en in­ci­ter plus d’un à s’in­té­res­ser au sys­tème, es­time le pré­sident d’Aqua­so­lu­tion. « C’est tou­jours une ques­tion d’ar­gent, dit-il. Les pro­duc­teurs ne sont pas tou­jours sen­sibles aux cya­no­bac­té­ries, mais si on ré­duit leur fac­ture, ils se­ront plus ré­cep­tifs. »

Un pe­tit mi­racle qui de­vra at­tendre

Même si le sys­tème est prêt à la com­mer­cia­li­sa­tion, il n’en­va­hi­ra pas le mar­ché im­mé­dia­te­ment. Fer­tiso­lu­tion est pré­sen­te­ment en at­tente de bre­vet, une pro­cé­dure qui peut prendre un mi­ni­mum de 18 mois. Il bé­né­fi­cie­ra ce­pen­dant d’un nu­mé­ro de bre­vet en at­tente d’ho­mo­lo­ga­tion (pa­tent pen­ding) et de­vrait pou­voir être com­mer­cia­li­sé d’ici quelques se­maines.

Mais, dé­jà, le mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture, des pê­che­ries et de l’alimentation a éva­lué que Fer­tiso­lu­tion est ad­mis­sible au sup­port du plan Prime Vert qui vise à ai­der les pro­duc­teurs à ré­duire leurs re­jets. « Les sub­ven­tions se­ront de 70 %, pour un maxi­mum 50 000$ », sou­tient Pierre Bris­son.

Dif­fi­cile d’éva­luer à com­bien se ven­dra le sys­tème puisque les coûts va­rie­ront se­lon l’ins­tal­la­tion re­quise, mais Aqua­so­lu­tion pré­cise qu’il fau­dra dé­bour­ser un mi­ni­mum de 58 000 $. Pierre Bris­son éva­lue ce­pen­dant que les éco­no­mies per­met­tront aux agri­cul­teurs de ré­cu­pé­rer ce qu’ils ont payé en un an à peine.

La com­pa­gnie de Jo­liette a dé­jà des en­tentes de dis­tri­bu­tion en Tu­ni­sie, au Ma­roc, en Al­gé­rie et au Qa­tar. Dans ces pays où l’eau est une res­source rare et où les per­mis de pui­ser sont dif­fi­cile à ob­te­nir, Fer­tiso­lu­tion pour­rait de­ve­nir in­dis­pen­sable. « Ça va per­mettre à cer­taines per­sonnes qui n’au­raient pas pu culti­ver sans ça d’ob­te­nir un per­mis, juge le pré­sident de l’en­tre­prise. Nous sommes fiers de dire que le sys­tème a en­tiè­re­ment été dé­ve­lop­pé au Québec, lo­ca­le­ment, et que nous avons main­te­nant des en­tentes de dis­tri­bu­tion avec des pays arabes », a-t-il ajou­té.

Fer­tiso­lu­tion est né grâce à un pro­jet de re­cherche in­cluant Les In­dus­tries Har­nois et les Pro­duc­tion Hor­ti­coles De­mers de l’As­somp­tion.

Photo gra­cieu­se­té

Ce sys­tème de trai­te­ment des eaux d’ir­ri­ga­tion, mis au point

à Jo­liette, pour­rait de­ve­nir in­dis­pen­sable dans des pays où l’eau est une

res­source rare.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.