D’in­fir­mière à hu­mo­riste, le temps d’une soi­rée

L'Action - - ACTUALITÉS - CA­RO­LINE MOR­NEAU

Elle n’a ja­mais fait ça. Elle n’a au­cune ex­pé­rience là-de­dans. Mais elle se lance.

« J’ai comme eu une lu­bie, mais ça ne m’énerve pas pan­toute. Au contraire, je me trouve co­ol de faire ça ! », lance la cha­ris­ma­tique jeune femme avec en­thou­siasme.

La ré­si­dente de Sainte-mé­la­nie tra­vaille comme in­fir­mière au CHRDL de Saint-char­les­bor­ro­mée de­puis plu­sieurs an­nées dé­jà. Toute sa vie, elle s’est fait dire par ses amis qu’elle était drôle.

« On a juste une vie à vivre. Pis moi aus­si je me trouve drôle ! »

Son show d’une heure, elle l’a écrit toute seule. Il contient huit nu­mé­ros trai­tant de plu­sieurs su­jets. Elle par­le­ra d’hy­per­pha­gie, de poids. Elle par­le­ra aus­si des gens qui l’ins­pirent. Elle pro­met même de chan­ter une « toune » de Ma­rie Car­men. « Je me gâte vrai­ment ! »

Bien qu’il s’agisse d’un rêve de pe­tite fille, Mé­la­nie s’est vrai­ment dé­ci­dée à écrire un stand up co­mique il y a en­vi­ron quatre mois, après avoir pas­sé une par­tie de son quart de tra­vail à faire rire ses col­lègues.

«Je tra­vaille à la salle d’ac­cou­che­ment du CHRDL. C’était tran­quille, alors les filles de la pou­pon­nière m’ont de­man­dé de ve­nir les di­ver­tir, ra­conte-t-elle. Spon­ta­né­ment, je me suis mise à leur ra­con­ter plein d’anec­dotes et à dire des niai­se­ries, pen­dant qu’elles ne fai­saient que m’écou­ter et rire. C’était vrai­ment le fun. Le len­de­main, je lan­çais une in­vi­ta­tion à mes amis pour un show d’hu­mour. »

Si au dé­part elle vou­lait in­vi­ter une ving­taine d’amis pour se faire plai­sir, l’évé­ne­ment Fa­ce­book qu’elle a créé a fi­na­le­ment at­ti­ré beau­coup plus de cu­rieux que pré­vu. Aux der­nières nou­velles, 184 per­sonnes avaient confir­mé leur pré­sence. À no­ter que le spec­tacle est com­plet.

« Je ne sa­vais pas qu’il fal­lait faire un évé­ne­ment pri­vé, pour évi­ter que d’autres per­sonnes s’ajoutent, nous ex­plique-t-elle en riant. Je ne suis pas vrai­ment douée avec les ré­seaux so­ciaux, ça pa­rait tu ? »

Ré­sul­tat : Mé­la­nie a pas­sé les quatre der­niers mois à tra­vailler avec ri­gueur pour pondre un texte qui fe­ra rire une salle bien plus rem­plie que pré­vu. Par chance, il s’agit de gens qu’elle connaît. Et pour peau­fi­ner ses blagues, elle a fait ap­pel aux conseils d’amies qui ont des contacts dans le mi­lieu de l’hu­mour.

« Ça me mo­tive, parce que tous les gens qui se­ront là me connaissent et m’aiment dé­jà. Je sais que ce que j’ai écrit, c’est drôle. Et même s’il y a des bouts moins drôles, ils vont me par­don­ner, car ils savent que je fais ça en ne me pre­nant pas au sé­rieux. »

POR­TRAIT. C’est le cas de le dire, Mé­la­nie Per­reault se « paye un trip » pour son 36e an­ni­ver­saire. Ce wee­kend, l’in­fir­mière de pro­fes­sion mon­te­ra sur scène pour la pre­mière fois de sa vie et ten­te­ra de faire rire un pu­blic de 180 per­sonnes.

Le 25 mars, ce se­ra la pre­mière et la der­nière fois qu’elle mon­te­ra sur scène en tant qu’hu­mo­riste. « Je veux juste pou­voir dire que j’ai fait ça une fois dans ma vie. Ce se­ra un gros par­ty en gang. Et en plus, ce se­ra le soir de ma fête. »

(Pho­to TC Me­dia – Ca­ro­line Mor­neau)

Mé­la­nie Per­reault pas­se­ra d’in­fir­mière à hu­mo­riste, le temps d’une soi­rée.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.