Pas convain­cue de son dé­sir de se prendre en main, une juge lui re­fuse sa re­mise en li­ber­té

L'Action - - ACTUALITÉS - GE­NE­VIÈVE GEOF­FROY

Alexan Moar vou­lait re­trou­ver sa li­ber­té et faire une thé­ra­pie pour ré­gler ses pro­blèmes de consom­ma­tion de drogue et d’al­cool, mais la juge San­dra Blan­chard n’a pas été convain­cue qu’il vou­lait réel­le­ment s’in­ves­tir dans une thé­ra­pie.

Le 24 mars, elle a donc or­don­né que le jeune homme de­meure dé­te­nu jus­qu’à l’is­sue de son pro­cès.

Alexan Moar est ac­cu­sé d’avoir cau­sé la mort d’an­dré Bi­nette, 61 ans, après une al­ter­ca­tion qui au­rait mal tour­né, le 1er mars, sur la rue Sainte-anne à Jo­liette. Il a été ar­rê­té le 3 mars en après-mi­di.

Son en­quête sur re­mise en li­ber­té avait dé­bu­té le 20 mars, mais son avo­cat qui le re­pré­sen­tait de­puis sa mise en ac­cu­sa­tion, le 6 mars, a dû se re­ti­rer après qu’il eut été di­vul­gué qu’il avait dé­jà re­pré­sen­té la vic­time al­lé­guée en 2015.

Alexan Moar a ra­pi­de­ment été en me­sure de se trou­ver un nou­vel avo­cat. Il s’agit de De­nis Bar­rette, un avo­cat de Mon­tréal. Ce der­nier a dû pour­suivre l’en­quête sur la re­mise en li­ber­té de son nou­veau client, le 22 mars.

Alexan Moar doit re­ve­nir de­vant le tri­bu­nal dans deux se­maines. Une en­quête pré­li­mi­naire pour­rait pos­si­ble­ment être fixée.

JUS­TICE. Un jeune de 29 ans ac­cu­sé d’ho­mi­cide in­vo­lon­taire de­vra res­ter der­rière les bar­reaux pen­dant les pro­cé­dures ju­di­ciaires in­ten­tées contre lui parce qu’il n’a pas réussi à convaincre la juge de son réel dé­sir de se prendre en main.

(Pho­to TC Me­dia – ar­chives)

Alexan Moar, 29 ans, est ac­cu­sé d’avoir cau­sé la mort d’an­dré Bi­nette le 1er mars 2017 à Jo­liette.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.