Une pre­mière édi­tion sa­tis­fai­sante pour la Dead End Race Sub Ze­ro

L'Action - - CULTUREL EN BREF - FRAN­CIS TRU­DEAU

COURSE. Après l’im­mense suc­cès qu’a connu la Dead End Race à l’été 2016, la course à obs­tacles était de re­tour le 18 mars der­nier à Sainte-béa­trix, sous une toute nou­velle for­mule. Plu­tôt que de cou­rir dans la boue et sous le chaud so­leil es­ti­val, les par­ti­ci­pants étaient ap­pe­lés à cou­rir dans la neige sur le site d’es­pace Évé­ne­men­tiel.

Au to­tal, cette pre­mière édi­tion de la Dead End Race Sub Ze­ro a at­ti­ré plus de 600 cou­reurs. « C’est un ex­cellent ré­sul­tat pour une pre­mière ex­pé­rience, es­time le pro­mo­teur de l’évé­ne­ment, Brian Town­send. Tout s’est très bien dé­rou­lé tout au long de la jour­née. Le so­leil était au ren­dez-vous, ce qui ren­dait les con­di­tions cli­ma­tiques très sa­tis­fai­santes. »

Cet im­mense ter­rain de jeux était par­se­mé d’une tren­taine d’obs­tacles des plus ori­gi­nales et des plus éprou­vants. Les par­ti­ci­pants avaient le choix entre trois par­cours, soit le 3 km, le 6 km ain­si que le 12 km. « C’est une for­mule qui a été ap­pré­ciée de tous. Tous les par­ti­ci­pants ont bien ai­mé leur ex­pé­rience sa­me­di. Pour quelques-uns d’entre eux, c’était une pre­mière ex­pé­rience lors d’une course hi­ver­nale. Tout s’est bien dé­rou­lé et nous n’avons pas re­çu de plaintes sur le site et après la te­nue de l’évé­ne­ment », af­firme M. Town­send.

Mal­gré la com­plexi­té de cer­tains obs­tacles, au­cun par­ti­ci­pant n’a été bles­sé et tous les cou­reurs en ont pro­fi­té, peu im­porte leur âge. « Le but, c’était de créer un évé­ne­ment fa­mi­lial qui plai­rait à tous les types de cou­reurs, qu’ils soient dé­bu­tants ou non », note le pro­mo­teur.

Par­mi les obs­tacles, le coup de coeur des par­ti­ci­pants a été sans au­cun doute le «Dead Jump », qui a don­né quelques sueurs froides aux cou­reurs. Il s’agis­sait d’un mo­dule com­po­sé de trois mu­rets de plus de six pieds de haut, sé­pa­rés par deux es­paces as­sez larges. Les par­ti­ci­pants de­vaient sau­ter d’un mu­ret à l’autre, en agrip­pant une barre qui les ai­dait à tra­ver­ser de l’autre cô­té. « C’était ter­ri­fiant, mais pas dan­ge­reux. Moi-même, je n’ai même pas ten­té de l’es­sayer! Les par­ti­ci­pants de­vaient prendre leur cou­rage à deux mains et se lan­cer dans le vide afin d’agrip­per la barre. Nous avons eu de bons com­men­taires pour cette épreuve », sou­ligne Brian Town­send.

Le pro­mo­teur confirme que l’évé­ne­ment hi­ver­nal se­ra de re­tour en 2018. «Avec les ex­cel­lentes cri­tiques que nous avons eues, la course Sub Ze­ro se­ra as­su­ré­ment de re­tour l’an­née pro­chaine. Notre ob­jec­tif se­ra d’at­ti­rer plus du triple des par­ti­ci­pants de cette an­née. Puisque l’évé­ne­ment es­ti­val est très po­pu­laire, nous sommes confiants d’at­teindre cet ob­jec­tif », conclut-il.

La Dead End Race se­ra de re­tour le 10 juin pro­chain sur le site d’es­pace Évé­ne­men­tiel de Sainte-béa­trix, à l’oc­ca­sion de l’édi­tion « prin­ta­nière » de la course. Pour plus d’in­for­ma­tions, veuillez consul­ter le www.dea­den­dra­ce­se­ries.com.

(Pho­to TC Me­dia – Fran­cis Tru­deau)

Plus de 600 per­sonnes ont pris part à la Dead End Race Sub Ze­ro de Sainte-béa­trix le sa­me­di 18 mars der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.