Elle aide bé­né­vo­le­ment les en­fants d’ici et d’ailleurs par la mas­so­thé­ra­pie

L'Action - - ACTUALITÉS - GE­NE­VIÈVE GEOF­FROY

BÉ­NÉ­VO­LAT. Une mas­so­thé­ra­peute de 38 ans de Raw­don se dé­voue corps et âme pour les en­fants d’ici et d’ailleurs qu’elle a choi­si d’ai­der gra­tui­te­ment en se ser­vant de sa pra­tique. En plus d’un voyage hu­ma­ni­taire au Pé­rou où elle est in­ter­ve­nue au­près d’en­fants de la rue, elle donne des ate­liers sur le tou­cher sain dans des écoles et est bé­né­vole au Centre de pé­dia­trie so­ciale du doc­teur Ju­lien.

« Le bé­né­vo­lat, ça me per­met de me réa­li­ser. Cer­tains font ça en créant, moi, c’est en aidant », sou­ligne Ca­the­rine Mon­dor.

SON CHE­VAL DE BA­TAILLE

Au­jourd’hui pro­prié­taire du centre de soins al­ter­na­tifs Re­lais Mieux-être de Raw­don, Ca­the­rine Mon­dor est de­ve­nue mas­so­thé­ra­peute spé­cia­li­sée en mas­sage thé­ra­peu­tique il y a cinq ans, puis, «dans son an­cienne vie» comme elle le sou­ligne, elle pos­sé­dait une gar­de­rie. Avec ces deux for­ma­tions en poche, elle a en quelque sorte choi­si de faire du bien-être des en­fants son che­val de ba­taille. 1. Il contri­bue à di­mi­nuer les ten­sions mus­cu­laires de l’en­fant

2. Le mas­sage calme le sys­tème ner­veux et aide l’en­fant à mieux dor­mir

3. Le mas­sage aide l’en­fant à se cen­trer sur son corps et sa res­pi­ra­tion, puis ain­si aug­men­ter sa concen­tra­tion

4. Le mas­sage contri­bue à di­mi­nuer l’an­xié­té et le stress chez l’en­fant

5. Un pa­rent qui masse son en­fant lui per­met de créer un mo­ment pri­vi­lé­gié et d’aug­men­ter le lien d’at­ta­che­ment avec lui

*Source : Blogue de Ca­the­rine Mon­dor

En pa­ral­lèle à sa pra­tique pro­fes­sion­nelle, après plu­sieurs dé­marches, Ca­the­rine Mon­dor a réus­si à faire ac­cep­ter son pro­jet bé­né­vole d’ate­liers de mas­so­thé­ra­pie dans des écoles pri­maires de la ré­gion.

Les pa­rents doivent d’abord au­to­ri­ser la par­ti­ci­pa­tion de leur en­fant aux ate­liers et ce sont les en­fants qui font of­fices de don­neurs et de re­ce­veurs. Ils ap­prennent aus­si des tech­niques d’au­to­mas­sage et de res­pi­ra­tion pour se re­laxer eux-mêmes et ré­gu­ler leurs propres émo­tions.

DES OU­TILS

Se­lon Ca­the­rine Mon­dor, avec ces ou­tils, un en­fant peut, par exemple, se cal­mer avant un exa­men. Elle croit aus­si que ces exer­cices peuvent contri­buer à di­mi­nuer l’intimidation entre les élèves.

«Les en­fants ap­prennent aus­si le tou­cher sain, soit qu’on ne peut pas tou­cher qui on veut de la fa­çon qu’on veut. Il faut de­man­der la per­mis­sion », sou­ligne-t-elle.

En plus de son bé­né­vo­lat dans les écoles, Ca­the­rine Mon­dor tra­vaille aus­si gra­tui­te­ment pour le Centre de pé­dia­trie so­ciale du doc­teur Ju­lien. Là aus­si, elle se dé­die aux en­fants.

FIN DES TERREURS NOC­TURNES

Ca­the­rine Mon­dor s’est aus­si ren­due au Pé­rou avec cinq com­pa­gnons, en jan­vier 2017, pour faire du bé­né­vo­lat pen­dant trois se­maines au­près d’en­fants de la rue ai­dés par une fon­da­tion.

Le jour, elle et ses com­pa­gnons de voyage jouaient avec les en­fants. Puis, le soir, ils se ren­daient no­tam­ment dans la chambre des tout-pe­tits où ils s’oc­cu­paient d’eux jus­qu’à ce qu’ils tombent dans un som­meil pro­fond, en po­sant une main apai­sante sur eux ou en flat­tant leurs che­veux par exemple.

«Après quelques jours, les terreurs noc­turnes de ces en­fants ont com­plè­te­ment dis­pa­ru », se sou­vient-elle.

Se­lon elle, ces en­fants ayant sou­vent vé­cu des hor­reurs dans la rue étaient ré­con­for­tés par la pré­sence hu­maine qu’elle et ses col­lègues leur ap­por­taient par le tou­cher thé­ra­peu­tique.

Com­blée par cette ex­pé­rience, Ca­the­rine Mon­dor a dé­jà pré­vu re­tour­ner au Pé­rou en jan­vier 2018.

« Ça me rend bien plus heu­reuse que de gar­der l’ar­gent [éco­no­mi­sé] pour me payer des biens ma­té­riels », sou­lève-t-elle.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Ca­the­rine Mon­dor, à gauche, lors d’un tou­cher thé­ra­peu­tique avec un en­fant au Pé­rou.

(Pho­to TC Media – Ge­ne­viève Geof­froy)

Ca­the­rine Mon­dor.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.