Jean-yves St-de­nis bri­gue­ra la mai­rie de Raw­don

L'Action - - ACTUALITÉS - ÉLISE BROUILLETTE

Jean-yves St-de­nis est ori­gi­naire de Raw­don, où il a pas­sé les 25 pre­mières an­nées de sa vie. Il est dé­ten­teur d’un bac­ca­lau­réat en sciences po­li­tiques de l’uni­ver­si­té d’ot­ta­wa. Il a pas­sé 21 ans dans les Forces ar­mées ca­na­diennes. Sa car­rière à titre d’of­fi­cier lo­gis­tique l’a me­né dans plu­sieurs villes du Ca­na­da, ain­si qu’en Eu­rope et en Afrique.

À sa re­traite de l’ar­mée en 2005, il a tra­vaillé pen­dant dix ans au sein de mul­ti­na­tio­nales pé­tro­lières à titre de consul­tant. En 2015, il a tout ar­rê­té et est re­ve­nu s’éta­blir à Raw­don.

«J’ai tou­jours été in­té­res­sé par la po­li­tique mu­ni­ci­pale », ex­prime ce­lui qui en se­ra à sa pre­mière élec­tion.

Il ex­plique aus­si que sa mère, ses soeurs et ses proches étant à Raw­don, il a tou­jours gar­dé des liens avec la mu­ni­ci­pa­li­té au fil des an­nées.

PO­LI­TIQUE. Jean-yves St-de­nis an­nonce qu’il se­ra can­di­dat à la mai­rie de Raw­don à l’oc­ca­sion de l’élec­tion du 5 no­vembre.

Ini­tia­le­ment, il au­rait été in­vi­té à joindre l’équipe de Bru­no Guil­bault, l’ac­tuel maire de Raw­don, qui est aus­si un ami d’en­fance.

Après ré­flexion, il a ce­pen­dant dé­ci­dé de per­son­nel­le­ment bri­guer le poste de maire. « Je veux être utile à ma mu­ni­ci­pa­li­té et mettre ce que j’ai ap­pris au ser­vice de Raw­don. »

Il se ré­jouit d’ob­te­nir ac­tuel­le­ment plu­sieurs ap­puis de part et d’autre.

Bien qu’il ne soit pas fer­mé à s’ad­joindre d’éven­tuels can­di­dats au poste de conseiller, Jean-yves St-de­nis compte se pré­sen­ter seul. « Pour moi, le mot clé, c’est de faire consen­sus. Tout le monde qui au­ra été élu au­ra son mot à dire. Je veux em­bel­lir la po­li­tique à Raw­don. »

Jean-yves St-de­nis se dit gran­de­ment mo­ti­vé à l’idée d’ame­ner du chan­ge­ment à Raw­don. « Je vois Raw­don comme une dua­li­té. On aime les lacs et les pay­sages, mais on a aus­si be­soin de ser­vices mo­dernes, mais de fa­çon plus du­rable. »

« L’un des re­proches que je fais c’est, est-ce qu’on in­ves­tit dans Raw­don ac­tuel­le­ment ou en em­prunte ? J’ai aus­si as­sis­té à plu­sieurs séances de con­seil et je ne crois pas que les gens re­partent en ayant trou­vé l’in­for­ma­tion qu’ils cher­chaient. »

Jean-yves St-de­nis sou­haite ou­vrir la com­mu­ni­ca­tion le plus pos­sible et of­frir un se­cond choix aux ci­toyens. «C’est im­por­tant le choix, je pré­fère ça à une élec­tion par ac­cla­ma­tion. Je veux ame­ner du lea­der­ship, du consen­sus et de la com­mu­ni­ca­tion.»

Au cours des pro­chaines se­maines, Jean-yves St-de­nis fe­ra sur­tout du porte-à-porte. Il in­vite aus­si les ci­toyens à ve­nir le ren­con­trer le 24 sep­tembre à 19 h au Club de golf Raw­don.

(Pho­to gracieuseté)

Jean-yves St-de­nis.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.