Des in­no­va­tions d’ici qui changent la vie

L’actualité - - DÉCRYPTAGE -

Sa­viez-vous que c’est au Qué­bec qu’a été dé­cou­vert le 3TC, le mé­di­ca­ment le plus uti­li­sé dans le monde pour trai­ter le VIH/si­da ? Com­bi­né à deux autres mé­di­ca­ments sous forme de tri­thé­ra­pie, il a contri­bué à sau­ver la vie de plus de deux mil­lions de per­sonnes sé­ro­po­si­tives à ce jour. Voi­ci trois autres in­no­va­tions qué­bé­coises qui gé­nèrent au­tant d’es­poir que de fier­té.

Le pro­vi­den­tiel « via­gra fé­mi­nin »

C’est dans les la­bo­ra­toires d’En­do­ceu­tics, à Qué­bec, qu’est né un mé­di­ca­ment vi­sant à amé­lio­rer la vie de mil­lions de femmes qui su­bissent une mul­ti­tude d’ef­fets se­con­daires du­rant et après la mé­no­pause. Fait de gras de pal­mier, In­tra­ro­sa est un com­pri­mé conte­nant une pe­tite quan­ti­té d’une hor­mone ap­pe­lée DHEA, dont la sé­cré­tion baisse lors de la mé­no­pause, ce qui en­traîne la sé­che­resse va­gi­nale et une panne de dé­sir. Ce mé­di­ca­ment 100 % qué­bé­cois, dé­jà ap­prou­vé aux États-Unis et en Eu­rope, est ac­tuel­le­ment en pro­ces­sus d’ap­pro­ba­tion par Santé Ca­na­da. Il se­ra bien­tôt pro­duit à grande échelle dans deux usines qué­bé­coises.

Le pa­lo­va­ro­tène, don­neur d’es­poir

Les per­sonnes at­teintes de graves ma­la­dies os­seuses très rares pour­raient bien­tôt avoir une meilleure qua­li­té de vie grâce au pa­lo­va­ro­tène, un mé­di­ca­ment mis au point par Cle­men­tia Phar­ma­ceu­ti­cals, une en­tre­prise mont­réa­laise dont la mis­sion est d’ap­por­ter des op­tions de trai­te­ment aux ma­lades qui n’en ont ac­tuel­le­ment au­cune. C’est le cas des per­sonnes at­teintes d’os­téo­chon­dromes mul­tiples, une ma­la­die in­va­li­dante qui pro­voque la for­ma­tion d’ex­crois­sances bé­nignes sur les os, et pour la­quelle il n’existe au­cun trai­te­ment ap­prou­vé autre que la chi­rur­gie.

An­ti­corps: la so­lu­tion est dans l’oeuf

Im­mune Bio­so­lu­tions, une en­tre­prise de bio­tech­no­lo­gies de Sher­brooke, réus­sit à pro­duire des an­ti­corps à par­tir d’oeufs de poule, dont le sys­tème im­mu­ni­taire ré­agit for­te­ment aux pro­téines hu­maines et pro­duit des an­ti­corps qui se re­trouvent en grande quan­ti­té dans les oeufs. L’en­tre­prise peut ain­si gé­né­rer de gros vo­lumes d’an­ti­corps sans de­voir uti­li­ser la mé­thode tra­di­tion­nelle, qui consiste à im­mu­ni­ser des ani­maux de la­bo­ra­toire contre un an­ti­gène en vue d’ex­traire de leur sang les an­ti­corps pro­duits en ré­ac­tion contre cette sub­stance étran­gère. Ré­sul­tat : des an­ti­corps qui ser­vi­ront aux thé­ra­pies de de­main sont créés de ma­nière plus ef­fi­cace et plus éthique.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.