FAUX DÉ­BAT

L’actualité - - SOMMAIRE -

Re­ve­nir sur SLĀV et la contro­verse au­tour de cet évé­ne­ment et l’in­ter­pré­ter comme du po­li­ti­cal­ly cor­rect est un faux dé­bat (« La vieille po­li­tique est der­rière nous », oct. 2018). Dans ce dé­bat, on cherche en­core, et seule­ment, à prou­ver qui a rai­son. S’il était vrai que les élec­tions du fu­tur se­raient dif­fé­rentes, il fau­drait ac­cep­ter que per­sonne n’a to­ta­le­ment rai­son ou tort. La li­ber­té d’ex­pres­sion n’est pas li­mi­tée à ceux qui ont le pou­voir ; elle ap­par­tient à tous et donne à cha­cun la pos­si­bi­li­té de s’ex­pri­mer. La cen­sure, elle, n’ap­par­tient qu’aux puis­sants. Ceux qui dé­fen­daient SLĀV exi­geaient de faire connaître leur opi­nion sur la va­leur im­ma­nente de SLĀV ; les op­po­sants au­raient été écou­tés s’ils avaient ac­cep­té de re­con­naître qu’ils avaient tort. Peut-être que la vé­ri­té était quelque part entre les deux po­si­tions. L’a-t-on sin­cè­re­ment exa­mi­née ? ANNE-MA­RIE KOKINSKI-CORNEAU

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.