CHO­PARD L.U.C 1963. LA QUIN­TES­SENCE DU CHRO­NO­MÈTRE

L'APPART - - Horlogerie -

Elé­gance, pré­ci­sion, épure, la L.U.C 1963 s’ins­crit dans la li­gnée des grands chro­no­mètres d’an­tan. La montre est ain­si ame­née à ses fon­da­men­taux : don­ner l’heure la plus juste, la plus claire, la plus belle. Forme dic­tée par un mou­ve­ment à re­mon­tage ma­nuel avec Poin­çon de Ge­nève, son ca­dran oc­cupe la qua­si-to­ta­li­té d’un ample boî­tier en or rose. 2014 marque les 50 ans de la Fa­mille Scheufele à la tête de Cho­pard, an­ni­ver­saire di­gne­ment cé­lé­bré par une montre à la forte pré­sence, dont le clas­si­cisme n’est qu’ap­pa­rent.

Les chro­no­mètres suisses d’an­tan ont in­car­né la quête de pro­grès et de pré­ci­sion de l’hor­lo­ge­rie. Ces mo­dèles de poche de grande taille étaient dé­diés à la ré­gu­la­ri­té de marche, mais ils ont en pa­ral­lèle for­gé une es­thé­tique épu­rée, qui a fait école. C’est à cette double tra­di­tion que la L.U.C 1963 fait écho. Montre de poi­gnet équi­pée d’un mou­ve­ment de montre de poche, elle des­cend en droite ligne des chro­no­mètres que Cho­pard pro­dui­sait en­core en 1963. Cette an­née-là, la fa­mille Scheufele fai­sait l’acquisition de la so­cié­té ge­ne­voise Cho­pard. L cho­pard.fr

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.