Beau­coup de plai­sir à la jour­née Portes ou­vertes de l’UPA

Des cen­taines de vi­si­teurs se sont dé­pla­cés pour faire la vi­site des trois fermes de la MRC d’Argenteuil qui ou­vraient leurs portes au pu­blic le di­manche 11 sep­tembre dernier, dans le cadre de l’évé­ne­ment an­nuel Portes ou­vertes sur les fermes du Qué­bec.

L'Argenteuil - - LA UNE - STÉ­PHANE FORTIER ste­phane.fortier@eap.on.ca

Trois fermes de la MRC d’Argenteuil ou­vraient leurs portes au pu­blic en ce di­manche ven­teux et frais du 11 sep­tembre, dans le cadre de l’évé­ne­ment an­nuel Portes ou­vertes sur les fermes du Qué­bec.

D’abord pour Al­page du Nord, si­tuée à Browns­burg-Cha­tham, cette ac­ti­vi­té est de­ve­nue une tra­di­tion an­née après an­née. « C’est la qua­trième an­née consé­cu­tive que nous ac­cueillons des vi­si­teurs à cette oc­ca­sion, mais les gens viennent nous voir tout au long de l’an­née, a in­di­qué Ca­the­rine Reid, co­pro­prié­taire avec Da­niel Be­noît de cette ferme fort spé­ciale où l’on re­trouve en­vi­ron 70 al­pa­gas (cou­sin du la­ma). Très po­pu­laire au­près du pu­blic, dès l’ou­ver­ture des portes à 10 h, il y avait des di­zaines de vi­si­teurs.

« L’an­née der­nière, nous avions eu 400 vi­si­teurs, mal­gré un dé­luge. Cette an­née, nous avons ac­cueilli près de 1000 vi­si­teurs », a ré­vé­lé Mme Reid. Cette der­nière croit que de telles jour­nées sont très im­por­tantes pour les pro­duc­teurs agri­coles. « Il y a une cer­taine in­com­pré­hen­sion de la part du ci­ta­din en­vers les pro­duc­teurs agri­coles, les pro­duits de la terre et les éle­veurs. Pour­tant, il s’agit d’un mo­teur im­por­tant de notre éco­no­mie », a af­fir­mé cette pas­sion­née.

Aux Cas­sis d’Argenteuil Pour une cin­quième an­née, Aux Cas­sis d’Argenteuil, à La­chute, ouvre ses portes au pu­blic à cette oc­ca­sion, mais il faut dire que les gens peuvent acheter les pro­duits de cette en­tre­prise toute l’an­née. « L’an­née der­nière, nous avons eu droit à une pluie di­lu­vienne et nous n’avons pas ac­cueilli 200 per­sonnes. Cette an­née, on parle de 400 vi­si­teurs », de dire Ca­role Va­li­quette, co­pro­prié­taire avec Paul Hébert. Les vi­si­teurs ont pu faire de belles dé­cou­vertes en ce di­manche. Nous pos­sé­dons 10 000 plants et nous uti­li­sons sen­si­ble­ment le même équi­pe­ment que pour un vignoble, mais ce n’en est pas un », a pré­ci­sé Paul Hébert. On y pro­duit, en ef­fet, du vin de cas­sis, une den­rée rare au Qué­bec.

Éra­blière du San­glier Autre ferme si­tuée à La­chute, L’Éra­blière du San­glier avait éga­le­ment de quoi pour at­ti­rer les jeunes fa­milles. Plu­sieurs vi­si­teurs n’avaient vu des san­gliers que dans les al­bums d’As­té­rix, mais là, ils ont été ser­vis. « Nous avions dé­jà ou­vert nos portes en 2010, mais cette an­née, comme nous fê­tons notre 10e an­ni­ver­saire, nous avons dé­ci­dé de par­ti­ci­per de nou­veau à cette ac­ti­vi­té », nous a dit Jus­tine Si­mard, fille de la pro­prié­taire Nathalie Ker­brat. Pas moins de 70 san­gliers, en comp­tant les mar­cas­sins, se pro­mènent dans leur en­clos sous les re­gards cu­rieux des pe­tits comme des grands. Évi­dem­ment, comme son nom l’in­dique, l’en­tre­prise est d’abord

et avant tout une éra­blière. « On parle d’en­vi­ron 1200 en­tailles », a confié Jus­tine Si­mard.

Pas moins de 1500 vi­si­teurs étaient at­ten­dus à L’Éra­blière du San­glier.

—photo Sté­phane For tier

Des cen­taines de vi­si­teurs sont ve­nus dé­cou­vrir les san­gliers de L’Éra­blière du même nom.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.