Vers une en­tente pour les ter­rains Smith à Browns­burg-Cha­tham?

L'Argenteuil - - ACTUALITÉS - KRIS­TI­NA SER­VANT kris­ti­na.ser­vant@eap.on.ca

Une longue ba­taille ju­ri­dique est sur le point de se conclure, si on se fie aux propos des conseillers de la ville de Browns­burg-Cha­tham. Le dossier a connu des dé­ve­lop­pe­ments im­por­tants au cours du dé­but d’an­née 2017 et un ju­ge­ment de la cour pro­non­cé le 31 mars der­nier or­donne la vic­toire à la mu­ni­ci­pa­li­té concer­nant ce dossier. Ce­pen­dant, le ci­toyen a 30 jours pour dé­ci­der de faire ap­pel.

« Je vou­drais fé­li­ci­ter ma­dame la mai­resse, qui a fait preuve de lea­der­ship dans un dossier de né­go­cia­tion avec un ci­toyen, pour une cause qu’on a eu à gé­rer der­niè­re­ment, a dé­cla­ré le conseiller mu­ni­ci­pal Mar­tin Char­ron lors de la pé­riode dé­diée au dossier des membres, le 7 fé­vrier der­nier. Par son lea­der­ship, elle a réus­si à al­ler cher­cher une en­tente, qui a été contes­tée par la suite par le ci­toyen, mais c’est tout de même une en­tente qui n’a pas été pos­sible de­puis plu­sieurs an­nées. Ça fai­sait six ans qu’on était dans ce dossier. »

Le dossier des ter­rains Smith ne date pas d’hier. De­puis 2008, un pro­jet ré­créo­tou­ris­tique mi­jote dans la tête des conseillers : l’amé­na­ge­ment d’un sen­tier mul­ti­fonc­tion­nel sur le tra­cé de l’ancienne voie fer­rée. Des ré­seaux de sen­tiers cy­clables, pé­destres et équestres, se­lon les do­cu­ments de l’époque.

En mars 2012, un ré­sident de Browns­burg-Cha­tham sou­hai­tait ac­qué­rir les ter­rains Smith au coût de 240 000 $. Son offre ar­ri­vait à échéance à la mi-avril de cette an­née-là et il avait en sa pos­ses­sion un do­cu­ment no­ta­rié qui lui don­nait un pre­mier droit d’achat sur les ter­rains. L’an­cien pro­prié­taire des terres à l’époque, Har­ry Smith, lui avait ac­cor­dé la pos­si­bi­li­té de ra­che­ter la

to­ta­li­té des terres que la Ville avait ac­quise en 2004.

En juin 2012, lors de son conseil, la MRC d’Ar­gen­teuil a pro­po­sé qu’on fi­na­lise les dé­marches afin que la Ville puisse louer les terres, à l’ex­cep­tion de celles dé­jà louées par le ci­toyen.

Au­jourd’hui, le dossier a re­fait sur­face puisque le pro­cès de­vait avoir lieu à par­tir du 4 jan­vier der­nier au pa­lais de jus­tice de Saint-Jé­rôme, pour une du­rée de huit jours. Le pro­cès a été trans­fé­ré dans une salle au Centre de ser­vices à La­chute et des pannes de cou­rant, at­tri­buables aux condi­tions mé­téo­ro­lo­giques, ont for­cé l’an­nu­la­tion de la séance. Ce­pen­dant, se­lon la mai­resse Tri­ckey, l’avocate du ci­toyen a mo­di­fié sa de­mande et une dis­cus­sion a eu lieu tout l’avant-mi­di.

Cette dis­cus­sion a per­mis des né­go­cia­tions qui n’avaient pas abou­ti à l’époque, sou­tient la mai­resse Catherine Tri­ckey. Un rè­gle­ment hors cour a eu lieu. Ce­pen­dant, Mme Tri­ckey et M. Char­ron af­firment que l’en­tente a été contes­tée dans les jours sui-

vant la né­go­cia­tion, for­çant un re­tour en cour en fé­vrier. Mal­gré ce re­tour en cour, la mai­resse de Browns­burg-Cha­tham de­meu­rait op­ti­miste quant à la con­clu­sion po­si­tive de ce dossier.

Le ju­ge­ment a été pro­non­cé le 31 mars der­nier, or­don­nant la vic­toire de cette cause à la ville de Browns­burg-Cha­tham. C’est la mai­resse Catherine Tri­ckey qui a an­non­cé la nou­velle à L’Ar­gen­teuil. Elle men­tionne éga­le­ment que ce se­ra le ci­toyen qui de-

vra as­su­mer les frais ju­ri­diques à par­tir du mo­ment de la contes­ta­tion fai­sant suite au pro­cès du 4 jan­vier der­nier. Le ci­toyen a 30 jours pour dé­ci­der d’al­ler en ap­pel.

Mal­gré les an­nées qui passent, le pro­jet ré­créo­tou­ris­tique est en­core dans les plans de la Ville, avec une par­tie dé­diée à l’agri­cul­ture et l’autre par­tie à un pro­jet tou­ris­tique qui com­pren­drait un jar­din com­mu­nau­taire en plus des sen­tiers pré­vus de­puis 2008.

De­puis 2008, un pro­jet ré­créo­tou­ris­tique mi­jote dans la tête des conseillers: l’amé­na­ge­me­ment d’un sen­tier mul­ti­fonc­tion­nel sur le tra­cé de l’ancienne voie fer­rée. En 2017, ce pro­jet est tou­jours dans les plans de la ville de Browns­burg-Cha­tham.

—pho­to Kris­ti­na Ser vant

Se­lon Mar­tin Char­ron, la mai­resse Catherine Tri­ckey a fait preuve de lea­der­ship dans ce dossier, qui n’avait pas connu de développement ma­jeur de­puis très long­temps. La Ville a bon es­poir que ce dossier se règle dans les pro­chains jours.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.