KRIS­TI­NA SER­VANT

L'Argenteuil - - ARTS ET DIVERTISSEMENT - Kris­ti­na.ser­vant@eap.on.ca —pho­to fournie

Tout le Qué­bec a été at­tris­té par l’an­nonce du dé­cès de Tex Le­cor, mais par­ti­cu­liè­re­ment Ar­gen­teuil, ré­gion de la­quelle était na­tif l’ar­tiste dé­cé­dé le 9 sep­tembre der­nier à la suite de com­pli­ca­tions pul­mo­naires.

Tex Le­cor, de son vrai nom Paul, est une fi­gure em­blé­ma­tique du pay­sage cultu­rel qué­bé­cois. À la fois peintre, chan­son­nier, hu­mo­riste et ani­ma­teur, rares sont ceux qui n’ont ja­mais en­ten­du par­ler de cet ar­tiste de ta­lent.

Même s’il de­meu­rait à Ter­re­bonne de­puis les an­nées 1970, Tex Le­cor re­ve­nait tou­jours dans sa ré­gion na­tale : Ar­gen­teuil.

Né à St-Mi­chel-de-Went­worth, il n’a pas ou­blié ses ra­cines puis­qu’il re­ve­nait sou­vent dans la ré­gion, où il fai­sait des es­ca­pades à son cha­let de St-Mi­chel. De plus, un ri­tuel bien an­cré chez les Le­cor : tous les mar­dis, Tex se ren­dait à La­chute pour y par­ta­ger un re­pas avec son frère, Jean-Claude et sa soeur, Louise.

Sur vol de la car­rière d’un homme ta­len­tueux

Le jeune Paul dé­couvre très tôt les arts : son père était di­plô­mé des Beaux-Arts de Pa­ris, d’où il était ori­gi­naire. Alors qu’il était étu­diant au col­lège à La­chute, te­nu par les Clercs de Saint-Via­teur, le frère Bor­duas, le frère de l’illustre peintre Paul-Émile, re­marque le ta­lent du jeune ar­tiste et l’en­cou­rage à pour­suivre dans cette voie. À l’âge de 18 ans, il fe­ra son en­trée à l’École des Beaux-Arts de Mont­réal, où il se­ra étu­diant pen­dant six ans.

Du­rant les an­nées 1960, alors qu’il ve­nait de prendre le nom de Tex, il com­men­ce­ra à chan­ter et sor­ti­ra un pre­mier 45 tours Le grand Jos et un al­bum Com­plexe de la chan­son ca­nayenne. Ces deux en­re­gis­tre­ments lui per­met­tront de se faire connaître et lui ou­vrir les portes des salles de spec­tacles. Sa chan­son, Le Fri­gi­daire, connaî­tra un suc­cès monstre et fut tra­duite en dix langues.

Au cours de la dé­cen­nie qui sui­vra, il pas­se­ra de­vant la ca­mé­ra dans l’émis­sion Sous mon toit, dif­fu­sée sur Té­lé-Mé­tro­pole de 1970 à 1976. Quelques dé­cades plus tard, de 1998 à 2009, il se­ra éga­le­ment ani­ma­teur à l’émis­sion Y’a plein de so­leil, dif­fu­sée à TQS.

En 1974, CKAC l’en­gage pour faire par­tie de l’équipe de l’émis­sion po­pu­laire Le Fes­ti­val de l’hu­mour, dont Tex pren­dra un ma­lin plai­sir à pié­ger les gens aux té­lé­phones dans Les in­so­lences d’un té­lé­phone. Paul Tex Le­cor est une fi­gure em­blé­ma­tique du pay­sage cultu­rel qué­bé­cois. Ori­gi­naire de St-Mi­chel-de-Went­worth, il ve­nait fré­quem­ment dans sa ré­gion na­tale pour prendre un re­pas avec son frère et sa soeur. Il est dé­cé­dé le 9 sep­tembre der­nier à l’âge de 84 ans à la suite de com­pli­ca­tions pul­mo­naires.

En juillet 2016, la MRC d’Ar­gen­teuil a ren­du hom­mage à Tex, Jean-Claude et Louise lors d’une cé­ré­mo­nie sou­li­gnant leur contri­bu­tion au pa­tri­moine cultu­rel. C’était éga­le­ment lors de cette cé­ré­mo­nie que la MRC avait dé­voi­lé trois ta­bleaux, of­ferts par cha­cun des membres de la fa­mille, qui ornent main­te­nant les murs de la Gare his­to­rique à La­chute.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.