Pierre Le­clerc veut ré­duire les taxes de 4 %

L'Argenteuil - - ÉLECTIONS MUNICIPALES 2017 - FRÉ­DÉ­RIC HOUNTONDJI fre­de­ric.hountondji@eap.on.ca

Au terme de son man­dat comme conseiller mu­ni­ci­pal, Pierre Le­clerc pense main­te­nant pou­voir dé­cro­cher le poste de maire de Browns­burg-Cha­tham et lâche à qui veut l’en­tendre, être « le doc­teur qui va faire re­vivre la ville à tra­vers une opé­ra­tion à coeur ou­vert pour im­plan­ter un pou­mon de dé­ve­lop­pe­ment » avec une baisse des taxes de 4%.

Il af­firme qu’il va ac­cé­lé­rer l’ob­ten­tion des per­mis pour la fi­na­li­sa­tion du pro­jet de dé­ve­lop­pe­ment AKAL que la Ville ten­tait de faire abou­tir de­puis quelques an­nées. « C’est un hô­tel de 13,5 M$ qui va créer entre 70 et 100 em­plois, a-t-il comp­ta­bi­li­sé. J’ai aus­si un pro­jet d’une qua­ran­taine de maisons de luxe entre 500 et 600 000 $. C’est aux alen­tours de l’hô­tel. » Il se donne deux ans pour ce pro­jet.

Sur un autre plan, le pré­ten­dant au poste de maire en­vi­sage de ré­vi­ser les rè­gle­ments de la ville en ma­tière d’ur­ba­nisme afin d’at­ti­rer les pro­mo­teurs, qui pré­fèrent in­ves­tir dans les villes voi­sines. « Les rè­gle­ments d’ur­ba­nisme pré­sen­te­ment nuisent à la ville, a com­men­té M. Le­clerc. Il y a des gens dans la ville qui se font re­fu­ser leur pro­jet et une fois ar­ri­vés à La­chute et à Gren­ville, le pro­jet est au­to­ri­sé. Nos rè­gle­ments doivent être com­pé­ti­tifs avec les villes voi­sines. »

S’il est élu maire de Browns­burg-Cha­tham, il s’en­gage, par ailleurs, à ré­duire les taxes du­rant son man­dat. « On va ré­cu­pé­rer les gros re­ve­nus de taxation, puis on va pou­voir di­mi­nuer nos taxes. Moi mon pro­jet est de bais­ser les taxes de 4 % en quatre ans, c’est un pro­jet réa­liste, 1 % par année », se­lon ses prévisions.

Mi­lieu in­dus­triel

Il veut sug­gé­rer aus­si un gel de taxes pour le mi­lieu in­dus­triel, même en cas de construc­tion de nou­veaux bâ­ti­ments. La condi­tion qu’il pose est que les in­dus­triels créent des em­plois. « Moi et le con­seil, je vais de­voir m’as­seoir avec Ori­ca Ca­na­da et leur pro­po­ser une en­tente où on va ge­ler les taxes in­dus­trielles, même s’ils bâ­tissent une nou­velle bâ­tisse pour créer au moins 50 à 100 nou­veaux em­plois en place », a dé­cla­ré le can­di­dat.

M. Le­clerc as­sure aus­si qu’il va mettre en place, dans le centre-ville, une di­zaine de kiosques qui se­ront à la dis­po­si­tion des agri­cul­teurs, des artisans et de la Branche cultu­relle : « Ce se­ra pour tous les ci­toyens qui paient leurs taxes et qui ont des pro­duits à vendre sur le ter­ri­toire. »

Au su­jet des fosses sep­tiques, l’homme qui sou­haite de­ve­nir le pre­mier ma­gis­trat de Browns­burg-Cha­tham s’in­ter­dit toute vidange au­to­ma­tique et sou­tient être pour le libre choix. « On va avoir une ges­tion à faire. Aux deux ans, les pro­prié­taires de­vront nous

en­voyer une preuve que la fosse sep­tique est cor­recte, soit qu’elle a été me­su­rée ou qu’elle a été vi­dan­gée », a ajou­té M. Le­clerc.

pho­to Fré­dé­ric Hountondji

Pierre Le­clerc—

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.