Les can­di­dats à la mai­rie dé­voilent leur pro­gramme

L'Argenteuil - - LA UNE - FRÉ­DÉ­RIC HOUNTONDJI fre­de­ric.hountondji@eap.on.ca

« Il faut ar­rê­ter de re­gar­der en ar­rière et faire un pas en avant. Je pense qu’avec l’ima­gi­na­tion et la co­opé­ra­tion de la part des élus et des ci­toyens, on pour­ra re­le­ver le défi et re­don­ner à notre belle ville le sta­tut qu’elle mé­rite. »

C’est l’es­poir que nour­rit Ma­rio Beau­din, en bri­guant le poste de maire de la La­chute. Conseiller mu­ni­ci­pal sor­tant, il a fait des études uni­ver­si­taires en comp­ta­bi­li­té et est in­fir­mier pa­ra­mé­dique de­puis plus de 35 ans. Il es­time que les res­sources de la ville sont sous-es­ti­mées et qu’il faut main­te­nant les uti­li­ser à bon es­cient.

« Je n’ai jamais vu une ville de 12 500 ha­bi­tants avoir au­tant de ser­vices puis les

uti­li­ser si peu », s’ex­plique mal le can­di­dat qui passe en re­vue les in­fra­struc­tures que pos­sède la mu­ni­ci­pa­li­té à l’image des zones in­dus­trielles, d’un hô­pi­tal, d’un CLSC, d’une pis­cine in­té­rieure-ex­té­rieure, d’un aré­na in­té­rieur-ex­té­rieur, des po­ly­va­lentes fran­co­phones et an­glo­phones ain­si que d’un aé­ro­port. Il ajoute aux atouts de la ville, sa si­tua­tion géo­gra­phique et sa proxi­mi­té avec l’au­to­route 50 et les ar­tères 158 et 148.

« On a tout pour réus­sir. Il faut ar­rê­ter de se com­pa­rer à des villes qui sont plus grosses que nous autres, il faut ar­rê­ter d’es­sayer de prou­ver que notre ville est la plus cor­rom­pue. À un mo­ment don­né, c’est faux, il faut chan­ger l’image de la ville. Il faut un vrai chan­ge­ment. Ces­sons d’uti­li­ser notre éner­gie à trou­ver des cou­pables », a ex­hor­té M. Beau­din.

Vi­rage à 180 de­grés

Pour lui, il faut mettre cette éner­gie dans la re­cherche d’em­ployeurs et ne pas at­tendre qu’ils viennent s’ins­tal­ler. « C’est là qu’il doit y avoir un chan­ge­ment, un vi­rage à 180 de­grés au ni­veau du con­seil mu­ni­ci­pal, avec du monde qui y croit, avec du monde qui vont pou­voir tra­vailler tous dans la même orien­ta­tion, dans le même sens, car le con­seil est au­jourd’hui di­vi­sé », a consta­té M. Beau­din. S’il est élu maire, il pense do­ter la ville d’un com­mis­saire in­dus­triel qui en fe­ra la pro­mo­tion.

Il in­siste sur le fait qu’il im­porte de mettre en place les condi­tions fa­vo­rables à la créa­tion de l’em­ploi. L’as­pi­rant à la mai­rie sou­ligne que la ville dis­pose de centres de for­ma­tion afin d’adap­ter l’en­sei­gne­ment au mar­ché du tra­vail et de per­mettre aux jeunes de vivre dans la mu­ni­ci­pa­li­té.

L’am­bu­lan­cier s’en­gage à don­ner aux La­chu­tois la fier­té et le sen­ti­ment d’ap­par­te­nance. « Je veux que nos en­fants, notre jeu­nesse res­tent chez nous. C’est fi­ni l’exil. Il faut tra­vailler. Je ne veux pas être une ville dor­toir. Je veux être une ville de pro­grès », a lan­cé M. Beau­din.

pho­to four­nie

Ma­rio Beau­din—

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.