LA MÉ­MOIRE D’AR­GEN­TEUIL POR­TÉE AU GRAND ÉCRAN

L'Argenteuil - - ARTS - EVE­LYNE BER­GE­RON eve­lyne.ber­ge­ron@eap.on.ca

La MRC d’Ar­gen­teuil a pro­cé­dé, le jeu­di 5 avril, au lan­ce­ment du do­cu­men­taire Ar­gen­teuil, je me sou­viens.

Réa­li­sé par le ci­néaste Maxime Hé­bert et l’his­to­rien Ro­bert Si­mard, ce do­cu­men­taire se veut une mise en va­leur de l’his­toire et du pa­tri­moine de la ré­gion d’Ar­gen­teuil. Mais ce qui est en­core plus frap­pant dans ce film de 39 mi­nutes, c’est sans contre­dit la grande beau­té du ter­ri­toire et de ses pay­sages.

Des images épous­tou­flantes, cap­tées du haut des airs grâce à des drones, ré­vèlent Ar­gen­teuil sous un nou­vel angle. De longs plans sur les champs, les mon­tagnes, les ri­vières et les vil­lages offrent le temps aux spec­ta­teurs de sa­vou­rer la beau­té et la di­ver­si­té des es­paces qui com­posent Ar­gen­teuil.

Le duo Hé­bert-Si­mard a par­cou­ru plu­sieurs fois le ter­ri­toire afin d’en cap­ter les meilleures images. Maxime Hé­bert, qui est na­tif et tou­jours ré­si­dant de La­chute, a té­moi­gné son sen­ti­ment de fier­té gran­dis­sant en­vers la ré­gion de­puis qu’il a com­men­cé à tra­vailler sur ce pro­jet. « Ar­gen­teuil, c’est une carte pos­tale ! C’est chez nous. On n’a rien à en­vier à per­sonne », a-t-il ex­pri­mé en en­tre­vue. La seule ombre au ta­bleau est que le do­cu­men­taire s’adresse à un pu­blic bi­lingue. On y passe du fran­çais à l’an­glais, se­lon les in­ter­ve­nants. Il n’y a pas de sous-titres. In­ter­ro­gé à ce su­jet, le di­rec­teur gé­né­ral de la MRC d’Ar­gen­teuil, Marc Car­rière, a men­tion­né qu’il n’était pas im­pos­sible que le do­cu­men­taire fasse éven­tuel­le­ment l’ob­jet d’une tra­duc­tion en sous-titres, ad­ve­nant l’ac­cès à des fonds.

Les ras­sem­ble­ments La­chute as we re­mem­ber et Brownsburg Me­mo­ries, qui ont eu lieu en 2014, sont les ini­tia­tives ci­toyennes qui ont été le point de dé­part de ce do­cu­men­taire. Ce sont les ren­contres faites lors de ces évè­ne­ments qui ont don­né au duo Hé­bert-Si­mard l’en­vie de par­tir sur les traces des dif­fé­rentes communautés qui ont pris ra­cine et fa­çon­né le ter­ri­toire d’Ar­gen­teuil.

« C’est aus­si ça une MRC. Ce n’est pas seule­ment de la rè­gle­men­ta­tion, du contrôle, des lois. C’est aus­si de ten­ter de pré­sen­ter ce que l’on est comme com­mu­nau­té », a dé­cla­ré Marc Car­rière après le vi­sion­ne­ment.

Dans sa re­cherche his­to­rique, Ro­bert Si­mard a vou­lu com­prendre la mo­ti­va­tion qu’avaient les pre­miers co­lons d’Ar­gen­teuil à tou­jours mon­ter plus haut, à al­ler vers des terres vierges. « Qu’est-ce qui fait qu’on s’est éta­bli ici et pas à cô­té ? Qu’est-ce qui fait qu’on a choi­si cette ri­vière-là et pas l’autre à cô­té ? Qu’est-ce qui fait que, obs­ti­né­ment, on a culti­vé cette terre-là, alors qu’on en a dé­ser­té une autre à la pre­mière oc­ca­sion ? En re­gar­dant du haut des airs, on a trou­vé des ré­ponses », a af­fir­mé Ro­bert Si­mard, en­core fas­ci­né par les images tour­nées par les drones. Au cours des pro­chains mois, le do­cu­men­taire Ar­gen­teuil, je me sou­viens, se­ra dif­fu­sé dans le cadre de dif­fé­rentes ac­ti­vi­tés, dans les neuf mu­ni­ci­pa­li­tés de la MRC d’Ar­gen­teuil. La pre­mière pro­jec­tion pu­blique au­ra lieu à Brownsburg-Chatham, dans le cadre du Ca­fé Ca­no­pée, le di­manche 3 juin à 14 h 30. Le do­cu­men­taire se­ra éga­le­ment en vente à l’un des deux édi­fices de la MRC d’Ar­gen­teuil.

—pho­to ti­rée du do­cu­ment Ar­gen­teuil, je me sou­viens

La val­lée de la Rouge à Har­ring­ton.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.