CHAISE MU­SI­CALE EN­VI­SA­GÉE PAR LE CISSS

Le Centre in­té­gré de san­té et de ser­vices so­ciaux (CISSS) des Lau­ren­tides étu­die la pos­si­bi­li­té de ra­pa­trier l’uni­té de ré­adap­ta­tion fonc­tion­nelle in­ten­sive (URFI) de La­chute vers Saint-Jé­rôme.

L'Argenteuil - - ACTUALITÉS - -Evelyne Ber­ge­ron

Cette toute ré­cente uni­té – elle a été inau­gu­rée en 2013 – ac­cueille jus­qu’à 19 pa­tients de tout le ter­ri­toire des Lau­ren­tides, pour des pro­grammes de ré­adap­ta­tion d’une du­rée moyenne de trois mois. Près de 40 em­ployés tra­vaillent dans cet éta­blis­se­ment si­tué à cô­té du CHSLD ac­tuel. La ques­tion se pose : pour­quoi re­ve­nir sur une dé­ci­sion prise il y a à peine cinq ans ? Se­lon la porte-pa­role du CISSS des Lau­ren­tides, Myriam Sa­bou­rin, une im­por­tante dif­fi­cul­té de re­cru­te­ment de mé­de­cins per­siste de­puis des an­nées. L’URFI compte ac­tuel­le­ment un seul mé­de­cin. « On a l’oc­ca­sion d’al­ler re­cru­ter d’autres mé­de­cins qui se­raient plus in­té­res­sés à tra­vailler vers Saint-Jé­rôme », a-t-elle ex­pli­qué lors d’une en­tre­vue té­lé­pho­nique. Main­te­nant, pour­quoi se­rait-il plus dif­fi­cile de convaincre des mé­de­cins d’exer­cer à La­chute ? « La proxi­mi­té de Haw­kes­bu­ry com­plexi­fie vrai­ment notre tra­vail de re­cru­te­ment. À quelques ki­lo­mètres près, les mé­de­cins peuvent être ten­tés par d’autres éta­blis­se­ments », a-t-elle énon­cé.

À la dé­fense de ceux qui avaient pris la dé­ci­sion en 2013 de construire l’URFI à La­chute, sans doute l’Agence de la san­té et des ser­vices so­ciaux des Lau­ren­tides à l’époque, Myriam Sa­bou­rin a sou­te­nu que la dif­fi­cul­té de re­cru­te­ment était une si­tua­tion dif­fi­cile à pré­voir.

« On l’a es­sayé, mais le pro­blème per­siste. On doit donc ré­flé­chir et cher­cher des so­lu­tions. »

Bien que Mme Sa­bou­rin ait as­su­ré qu’au­cune dé­ci­sion of­fi­cielle n’était prise à l’heure ac­tuelle, les di­ri­geants de l’URFI ont tout de même ren­con­tré leur per­son­nel la se­maine der­nière afin de les in­for­mer du scé­na­rio de dé­mé­na­ge­ment qui est sur la table. « On vou­lait évi­ter de faire ces scé­na­rios-là en se­cret. On vou­lait les mettre dans le coup », a-t-elle in­di­qué.

Un des scé­na­rios étu­diés est de dé­mé­na­ger l’URFI de La­chute dans l’an­cien CHSLD d’You­ville à Saint-Jé­rôme. On es­time que l’éta­blis­se­ment pour­rait très bien ré­pondre aux be­soins de l’uni­té de ré­adap­ta­tion. À l’in­verse, peut-on croire que les lo­caux ac­tuels de l’URFI de La­chute pour­raient conve­nir au fu­tur CHSLD de La­chute ? Mme Sa­bou­rin a af­fir­mé que ce n’était pas un scé­na­rio en­vi­sa­gé. L’op­tion pri­vi­lé­giée se­rait plu­tôt de re­lo­ca­li­ser des ser­vices qui sont ac­tuel­le­ment amé­na­gés dans des es­paces lo­ca­tifs ou en­core des rou­lottes.

—pho­to Evelyne Ber­ge­ron

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.