CONSEIL UNI À BROWNSBURG-CHA­THAM

À BROWNSBURG-CHA­THAM

L'Argenteuil - - LA UNE - EVE­LYNE BER­GE­RON eve­lyne.ber­ge­ron@eap.on.ca

Les conseillers mu­ni­ci­paux de Brownsburg-Cha­tham ont an­non­cé qu’ils n’en­ta­me­raient pas de dé­marches pour des­ti­tuer la mai­resse Ca­the­rine Tri­ckey.

« On a dé­ci­dé, d’un com­mun ac­cord, de conti­nuer à tra­vailler en­semble. On est une équipe. On est sept et on conti­nue à sept », a dé­cla­ré la conseillère mu­ni­ci­pale Syl­vie Dé­cosse, en ré­ponse à la ques­tion d’un ci­toyen lors de l’as­sem­blée pu­blique du mar­di 1er mai. Cette dé­cla­ra­tion a va­lu de bons ap­plau­dis­se­ments des ci­toyens pré­sents.

Le mois der­nier, les conseillers mu­ni­ci­paux avaient adop­té à l’una­ni­mi­té une ré­so­lu­tion de­man­dant la démission de la mai­resse. Ad­ve­nant son re­fus de quit­ter d’elle-même son poste, ils se ré­ser­vaient le droit d’en­ta­mer les dé­marches né­ces­saires pour sa des­ti­tu­tion.

Les conseillers ont ce­pen­dant de­man­dé à la mai­resse Tri­ckey de pré­sen­ter des ex­cuses pu­bliques pour les agis­se­ments qui lui étaient re­pro­chés, no­tam­ment d’avoir au­to­ri­sé des dé­penses sans ré­so­lu­tion préa­lable du conseil mu­ni­ci­pal. « J’ai agi se­lon mes convic­tions, je m’ex­cuse au­près de la po­pu­la­tion pour tout le dé­ran­ge­ment que ce­la a cau­sé », a dé­cla­ré Mme Tri­ckey. En en­tre­vue avec le jour­nal après l’as­sem­blée, la conseillère Syl­vie Dé­cosse a in­di­qué que le conseil avait conclu qu’il était plus pro­fi­table d’es­sayer de s’en­tendre que de perdre de l’éner­gie et de l’ar­gent dans des re­cours ju­di­ciaires. « On est là pour les ci­toyens. On va de l’avant. On veut ame­ner des pro­jets àB­rowns­burg Chat ham », a-t-elle dé­cla­ré.

Son voi­sin de gauche à la table du conseil, An­dré Jr Flo­res­tal, a af­fir­mé qu’il était im­por­tant pour le conseil d’en­voyer un mes­sage clair, tant à la mai­resse qu’à la po­pu­la­tion. Main­te­nant, il a dé­cla­ré que le conseil en en­tier est prêt à tra­vailler en­semble pour en­voyer une image po­si­tive de la ville.

Ceux-ci ont confir­mé que des dis­cus­sions ont eu lieu avec Mme Tri­ckey. Les membres du conseil lui re­prochent par­ti­cu­liè­re­ment de tra­vailler en so­li­taire. « On veut que la mai­resse cesse de tra­vailler toute seule de son cô­té. Elle doit tra­vailler avec les membres de son conseil », a ré­pé­té Mme Dé­cosse.

De son cô­té, la mai­resse était vi­si­ble­ment sou­la­gée de la tour­nure des évé­ne­ments. Tout au long de la séance, on la sen­tait moins ten­due et moins sur ses gardes. « Je suis contente (du dé­noue­ment). Le but est de faire avan­cer la ville et moi, il n’y a que ça qui me guide », a-t-elle dé­cla­ré à L’Ar­gen­teuil.

Au­tant Mme Tri­ckey que les conseillers mu­ni­ci­paux se sont mon­trés op­ti­mistes quant à l’ave­nir. « On re­part à neuf », a lan­cé M. Flo­res­tal. « Tous les conseillers veulent faire du bon tra­vail. Ce sont des gens de ta­lent », a pour sa part dé­cla­ré la mai­resse, sou­li­gnant avec fier­té la pré­sence de jeunes et de femmes au­tour de la table du conseil.

Dans la salle, on sen­tait éga­le­ment le sou­la­ge­ment des ci­toyens, dont plu­sieurs ont ma­ni­fes­té leur dé­so­la­tion de voir si sou­vent leur ville faire les man­chettes pour des rai­sons de que­relles in­ternes. La pro­chaine étape se­ra l’em­bauche d’une nou­velle di­rec­tion gé­né­rale, qui pour­rait être an­non­cée très pro­chai­ne­ment.

—pho­to Eve­lyne Ber­ge­ron

Un grand poids est tom­bé des épaules de la mai­resse de Brownsburg-Cha­tham, Ca­the­rine Tri­ckey. Celle-ci s’est dite très sou­la­gée de la tour­nure des évè­ne­ments. « Je suis épui­sée. C’est comme si j’avais grim­pé l’Hi­ma­laya », a-t-elle confié à notre jour­na­liste.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.