COUP DE COEUR POUR L’ART ABSTRAIT

Louise Doyon, ar­tiste peintre de Browns­burg-Cha­tham, ex­pose ses créa­tions dans son pa­te­lin.

L'Argenteuil - - ARTS/SPORTS - SALLE DE RÉ­DAC­TION EAP nou­velles@eap.on.ca

Jus­qu’au 18 no­vembre, ses oeuvres abs­traites peuvent être ad­mi­rées au res­tau­rant Le Faim­fi­no, sur la rue des Érables. Une ex­po­si­tion pré­sen­tée par La Branche cultu­relle.

La dé­marche ar­tis­tique de Mme Doyon s’ins­crit dans un pro­ces­sus d’ex­plo­ra­tion et de si­tua­tions mul­tiples où sa créa­ti­vi­té s’est ré­vé­lée d’elle-même. Par­fois gui­dée ou sim­ple­ment ins­pi­rée, à tra­vers elle, elle a sur­tout dé­cou­vert le plai­sir. « Ce­lui de ne pas sa­voir, ce­lui d’être à l’af­fût de l’ins­pi­ra­tion, en son temps, et en­fin d’avoir l’au­dace de don­ner à l’idée son ex­pres­sion tan­gible », a-t-elle dé­crit dans un com­mu­ni­qué.

Que ce soit à tra­vers un dé­cor, un cos­tume, une fête, un poème, une prose, ou en­core une toile avec des pin­ceaux et des cou­leurs, tout de­vient pré­texte à lais­ser jaillir la beau­té de l’être ou de la chose, sou­vent des deux.

C’est en 2013 que Louise Doyon a fait un ri­co­chet vers la peinture abs­traite. « Ça a été un coup de coeur. » Une ren­contre qui se­ra dé­ter­mi­nante dans son par­cours. « Les spa­tules, l’acry­lique, les tex­tures, les re­liefs... Tou­cher, glis­ser, as­su­rer, es­tom­per... Tout pour sur­prendre, émou­voir, ai­mer. Je m’amuse ! »

Pour Louise, peindre est un bon­heur, tout comme par­ta­ger ses créa­tions avec les gens.

Par La Branche cultu­relle —photo four­nie

Louise Doyon par­tage avec plai­sir ses oeuvres dans son pa­te­lin.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.