Au­jourd’hui, le 7 juin 2010...

L'Autre Voix - - OPINION -

Il est en­vi­ron 15h40, l’heure ha­bi­tuelle où mon fils rentre de l’école en au­to­bus sco­laire. Comme à l’ha­bi­tude, je ne suis pas trop loin, je sur­veille les autres en­fants dans la cour der­rière et je vois l’au­to­bus qui ar­rive au loin et qui doit me lais­ser mon tré­sor de­vant la mai­son.

Mais au­jourd’hui, ça se passe dif­fé­rem­ment....

L’au­to­bus sco­laire s’ar­rête et la porte s’ouvre pour lais­ser sor­tir mon fils de 7 ans qui, pour re­ve­nir chez nous, se doit de tra­ver­ser la rue Notre-Dame, à Boi­scha­tel. Mon gar­çon s’ar­rête comme nous lui avons ap­pris, et juste au mo­ment où il em­boîte le pas pour tra­ver­ser, un vé­hi­cule ne s’ar­rête pas, mais non seule­ment il ne s’ar­rête pas, mais il ac­cé­lère, mal­gré les lu­mières cli­gno­tantes du trans­port sco­laire mal­gré la vue de mon pe­tit bon­homme de 7 ans au coin de l’au­to­bus qui amorce ses pas pour tra­ver­ser. La conduc­trice klaxonne un long coup, lui fait des signes, mais non, cet in­di­vi­du a conti­nué sa route ne s’ar­rê­tant pas du tout et ac­cé­lé­rant. Cette per­sonne au­rait pu de­ve­nir un meur­trier en ce beau jour en­so­leillé.

Je suis une ma­man chan­ceuse, car mon fils a eu l’in­tel­li­gence et la vi­va­ci­té de se rendre compte que cette voi­ture ne s’ar­rê­te­rait pas, il a eu tout juste le temps de re­cu­ler de quelques pas et VLAN ce vé­hi­cule lui a pas­sé droit au vi­sage le lais­sant là trau­ma­ti­sé de ce qui ve­nait de se pas­ser. Moi j’ai cou­ru de toutes mes forces pour al­ler l’ac­cueillir, m’as­su­rer qu’il était en un mor­ceau et j’ai ten­té de prendre le nu­mé­ro de plaque de cet in­di­vi­du in­cons­cient de ce qui ve­nait de se pas­ser. J’ai cueilli mon fils, pâle, le coeur bat­tant de toutes ses pe­tites forces me di­sant que quel­qu’un n’avait pas vou­lu le lais­ser pas­ser et avait bien failli l’écra­ser, il était dé­mo­li et m’a men­tion­né de plus ja­mais vou­loir prendre l’au­to­bus ni al­ler dans la rue de toute sa vie.

Au­jourd’hui, mon fils s’est sau­vé la vie, il a prit le temps de re­gar­der, de ra­len­tir et lors­qu’il a vu cette voi­ture qui ac­cé­lé­rait au lieu de ra­len­tir, il s’est dit qu’il va­lait mieux re­cu­ler, mais il a bien failli y lais­ser sa vie.

Si je vous cite mon his­toire, c’est que je veux que tout le monde se sen­si­bi­lise aux pe­tits que nous lais­sons al­ler en trans­port sco­laire et qui doivent tra­ver­ser les rues pour se rendre dans leur foyer, ayez l’oeil, ces pe­tits ont 6, 7 ou 8 ans et ils ne sont pas tous alertes et conscients du dan­ger de la rue. Nos pe­tits tré­sors sont notre ave­nir, et voi­là qu’ils sont me­na­cés par des ci­toyens ne res­pec­tant pas les lois et met­tant la vie de nos pe­tits en dan­ger.

Au­jourd’hui, le 7 juin 2010, j’ai bien failli perdre un de mes tré­sors, et j’es­père de tout coeur que cha­cun de vous se­rez plus conscient lorsque vous croi­se­rez un trans­port sco­laire. Au­jourd’hui, c’était le mien et nous met­trons plu­sieurs jours à nous re­mettre, voire plu­sieurs mois, mais un jour ça peut être le vôtre ou votre pe­tit voi­sin, mais une chose est sûre ces pe­tits êtres ne mé­ritent pas d’être confron­tés à un tel dan­ger pour se rendre et ve­nir de l’école.

Soyez pru­dents et res­pec­tez les lois et rè­gle­ments.

Une ma­man qui es­père que ce mes­sage vous ira droit au coeur... Sté­pha­nie La­ter­reur Boi­scha­tel

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.