Mar­cher dans les traces de sa grand-mère jus­qu’aux Olym­piques

Kim La­marre à Sotchi en ski acro­ba­tique

L'Autre Voix - - SPORTS - Thaïs Mar­tel re­dac­tion_­que­bec@tc.tc

femme ori­gi­naire de Lac- Beau­port a pas­sé les deux der­nières an­nées à l’écart de la com­pé­ti­tion. «En al­lant aux Jeux olym­piques, je veux prou­ver que tant que vous croyez en vous et que vous tra­vaillez dur, vous pou­vez ob­te­nir ce que vous vou­lez. Ce se­ra tout un ac­com­plis­se­ment que de re­ve­nir à la com­pé­ti­tion après un ar­rêt de deux ans et de me rendre à l’évé­ne­ment spor­tif le plus im­por­tant du monde», ré­sume-t-elle. même pas. Les ath­lètes n’avaient pas de com­man­di­taires ni d’équipe de spé­cia­listes pour les en­tou­rer. « Nous n’avions pas le droit de faire plus de 200$ avec le ski si­non on était consi­dé­rés comme des pro­fes­sion­nels. Il fal­lait aus­si se dé­brouiller pour l’en­traî­ne­ment, il n’y avait per­sonne pour nous ai­der. On était pris en charge seule­ment 15 jours avant les Olym­piques » , se sou­vient Mme Sé­guin.

Il en va au­tre­ment pour les spor­tifs d’au­jourd’hui. Sauf que les bles­sures qui ont frei­né Kim dans sa car­rière de skieuse lui ont aus­si fait perdre d’im­por­tants ap­puis fi­nan­ciers. «À cause des bles­sures, l’équipe ca­na­dienne a dé­ci­dé de me lais­ser al­ler. J’ai per­du l’aide et le fi­nan­ce­ment du Ca­na­da et le ski est un sport coû­teux», ré­sume la spor­tive de 25 ans.

Gi­nette Sé­guin ne se­ra pas avec Kim à Sotchi. Elle sui­vra plu­tôt sa pe­tite- fille de loin, à la té­lé. L’an­cienne ath­lète olym­pique sait tou­te­fois com­ment la jeune femme se sen­ti­ra lors de l’ou­ver­ture des Jeux de Sotchi. «C’est la concré­ti­sa­tion d’un rêve», conclut Mme Sé­guin.

(Photo gra­cieu­se­té)

La skieuse acro­ba­tique Kim La­marre suit les traces de sa grand-mère Gi­nette Sé­guin qui a par­ti­ci­pé aux Jeux olym­piques en 1956.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.