Les saines ha­bi­tudes de vie, une né­ces­si­té pour tous, es­time Syl­vie Ber­nier

L'Autre Voix - - ACTUALITÉS -

Mme Ber­nier était de pas­sage à Sainte-Anne-deBeau­pré jeu­di soir lors d’une soirée in­ti­tu­lée «Comment bâ­tir une com­mu­nau­té en san­té !», or­ga­ni­sée par Côte à Côte en ac­tion. Celle qui a rem­por­té l’or en plon­geon aux Olym­piques de 1984 à Los An­geles a ra­con­té s’être en­ga­gée dans ce com­bat en pre­nant connais­sance de sta­tis­tiques ré­vé­lant que la gé­né­ra­tion mon­tante avait une moins bonne es­pé­rance de vie en san­té que la gé­né­ra­tion ac­tuelle.

Pour im­plan­ter des me­sures fa­vo­ri­sant les saines ha­bi­tudes de vie dans un mi­lieu comme ce­lui de la Côte-de-Beaupré, la pre­mière stra­té­gie est la col­la­bo­ra­tion, se­lon Mme Ber­nier. «Il faut ab­so­lu­ment que tous les élus et les dif­fé­rentes di­vi­sions de cha­cune des mu­ni­ci­pa­li­tés tra­vaillent en­semble quand on parle d’en­vi­ron­ne­ments fa­vo­rables», ex­plique-t-elle.

Pour créer ce genre d’en­vi­ron­ne­ment, il faut fa­ci­li­ter les choix sains. Par exemple, faire en sorte que les jeunes aient des ac­cès sé­cu­ri­taires pour se rendre à l’école ou au parc à pied ou en vé­lo. «Il faut mo­di­fier les en­vi­ron­ne­ments pour fa­ci­li­ter les choix sains», es­time l’am­bas­sa­drice en saines ha­bi­tudes de vie.

Offre ali­men­taire

Un plan sur le long terme est né­ces­saire et il im­porte de consi­dé­rer comme des in­ves­tis­se­ments les sommes in­jec­tées pour adop­ter de telles me­sures plu­tôt que de les per­ce­voir comme étant des dé­penses. «Quand on tra­vaille sur des en­vi­ron­ne­ments, c’est du long terme. Il faut y croire», sou­tient Mme Ber­nier.

Elle ajoute que l’offre ali­men­taire doit éga­le­ment être prise en compte pour fa­vo­ri­ser des choix san­té. «Si on se trouve dans un en­vi­ron­ne­ment où on offre seule­ment des res­tos mi­nute, c’est dif­fi­cile de faire des choix sains», ex­pose-t-elle, en sou­li­gnant que l’offre ali­men­taire dans les aré­nas et les fêtes fa­mi­liales pourraient être re­vue.

Ayant une ré­si­dence à Beaupré de­puis 25 ans, Mme Ber­nier sou­ligne qu’avoir ac­cès au bord du fleuve pour­rait contri­buer à faire bou­ger la po­pu­la­tion lo­cale, tant qu’elle dis­pose d’ac­cès sé­cu­ri­taires.

Prendre soin de soi-même

Il ne s’agit là que de quelques ac­tions que met de l’avant Côte à Côte en ac­tion, sup­por­té par Qué­bec en forme à hau­teur de 465 000$ par an­née. «Il y a pleine de fa­çon de sen­si­bi­li­ser les gens», af­firme Mme Ber­nier, qui conclut que prendre soin de soi­même fait de nous les meilleurs am­bas­sa­deurs pour les saines ha­bi­tudes de vie.

(Pho­to Jean-Ma­nuel Téo­to­nio)

Syl­vie Ber­nier a ten­té de convaincre des di­ri­geants et em­ployés mu­ni­ci­paux de se mo­bi­li­ser pour fa­vo­ri­ser les saines ha­bi­tudes de vie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.