Caroline Si­mard: contri­buer à «re­bâ­tir une ré­gion pros­père»

L'Autre Voix - - ACTUALITÉS - Jean-Ma­nuel Téo­to­nio re­dac­tion.lau­tre­voix@tc.tc

Mme Si­mard di­rige l’en­tre­prise Doxa Fo­cus, qui a réa­li­sé pour l’Al­liance Af­faires Côte-de-Beaupré une étude sur la 138 au­près des com­mer­çants. La re­vi­ta­li­sa­tion de cette ar­tère est un dos­sier qu’elle «af­fec­tionne par­ti­cu­liè­re­ment» pour y avoir été im­pli­qué de près. «95% des com­mer­çants jugent que si l’ar­tère était plus at­trayante, leur chiffre d’af­faire pour­rait être plus im­por­tant. [...] En consi­dé­rant que plu­sieurs d’entre eux ont de la dif­fi­cul­té lors de la sai­son basse au ni­veau tou­ris­tique, c’est d’au­tant plus im­por­tant», es­time-t-elle.

En ac­cord avec les prin­cipes du Plan pay­sage de la 138, la can­di­date sou­haite tra­vailler avec la po­pu­la­tion et les in­ter­ve­nants pour mettre en va­leur no­tam­ment les pay­sages, les pro­duits du ter­roir et le fleuve Saint-Laurent, au­quel il faut re­don­ner ac­cès au bé­né­fice des ci­toyens et des gens d’af­faires, pense-t-elle. La re­vi­ta­li­sa­tion du bâ­ti ayant été ci­blée par les com­mer­çants comme la prio­ri­té pour amé­lio­rer l’as­pect visuel

«La Côte-de-Beaupré est un en­droit où les gens passent, mais il faut faire en sorte que les tou­ristes puissent res­ter ici»

de la route, elle re­con­naît que le dé­fi est de taille. «En com­men­çant par les amé­na­ge­ments pay­sa­gers et l’af­fi­chage, j’ose es­pé­rer que les gens vont vou­loir faire en sorte que les bâ­ti­ments re­flètent les amé­na­ge­ments, d’au­tant plus que ça peut faire aug­men­ter leurs re­ve­nus. Je crois que c’est pos­sible», sou­ligne celle qui est na­tive de Baie-Saint-Paul.

Cons­ta­tant que «rien ne bouge de­puis quelques temps», Mme Si­mard vou­drait in­ten­si­fier les ef­forts pour que les pro­jets de parc aqua­tique et de centre des con­grès au Mont-Sainte-Anne avancent. Le dé­ve­lop­pe­ment de la mon­tagne est es­sen­tiel se­lon elle pour re­te­nir les tou­ristes. «L’ob­jec­tif est d’en faire une des­ti­na­tion qui n’est pas seule­ment une sta­tion de ski où les gens viennent ski et re­partent en­suite. La Côte-de-Beaupré est un en­droit où les gens passent, mais il faut faire en sorte que les tou­ristes puissent res­ter ici», ex­pose la li­bé­rale.

Elle sou­hai­te­rait donc voir où en sont les dos­siers pour «es­sayer de faire bou­ger les choses». «Je veux pou­voir les ou­tiller et les ac­com­pa­gner, l’ob­jec­tif étant que la po­pu­la­tion et les in­ter­ve­nants puissent re­bâ­tir une ré­gion pros­père», dit-elle, en ajou­tant qu’il se­rait in­té­res­sant au ni­veau tou­ris­tique de dé­ve­lop­per les liens entre le Mas­sif et le Mont-Sainte-Anne.

Pont de l’Île d’Or­léans

Mme Si­mard sou­haite que le nou­veau pont de l’Île d’Or­léans res­pecte le pay­sage tout en met­tant en va­leur les chutes et l’ac­cès au fleuve, d’au­tant plus qu’une des phases de la Pro­me­nade Sa­muel-deC­ham­plain se ren­drait jus­qu’à cet en­droit. Elle se dit ou­verte à l’idée ex­po­sée par le maire de Boi­scha­tel de créer un car­re­four gi­ra­toire à l’en­trée et re­jette l’op­tion d’un tun­nel, qu’elle juge trop coû­teuse. «C’est im­por­tant d’ana­ly­ser les dos­siers et de dé­ter­mi­ner quel pont res­pec­te­rait le plus pos­sible le pay­sage», af­firme celle qui croit que l’oc­ca­sion se­rait belle pour amé­lio­rer du même coup l’ac­cès au Parc de la Chute Mont-Mont­mo­ren­cy.

(Pho­to Jean-Ma­nuel Téo­to­nio)

Caroline Si­mard est can­di­date pour le Par­ti li­bé­ral du Qué­bec.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.