De po­lices à cy­clistes pour le Grand Dé­fi Pierre-lavoie

L'Autre Voix - - ACTUALITÉS - PRIS­CA BE­NOIT re­dac­tion_­que­bec@tc.tc

DÉ­FI.

Les po­li­ciers de la Sû­re­té du Qué­bec ne sont pas là que pour sur­veiller la cir­cu­la­tion lors du Grand Dé­fi Pierre-lavoie. Cer­tains d’entre eux en­fourchent éga­le­ment la selle de leur vé­lo pour par­cou­rir les 1000km du dé­fi spor­tif.

La pre­mière fois que Mar­tin Thif­feault a par­ti­ci­pé au Grand Dé­fi Pierre-lavoie en 2012, il n’était pas un par­ti­ci­pant, sim­ple­ment un po­li­cier ori­gi­naire de Chi­cou­ti­mi qui as­su­rait la cir­cu­la­tion dans le parc des Lau­ren­tides pour le pas­sage de nuit des convois de cy­clistes. «Lors de cette nuit-là, j’ai croi­sé une mul­ti­tude d’amis de mon âge et qui n’étaient pas né­ces­sai­re­ment spor­tifs plus jeune, ra­conte-t-il. Il se sont conver­tis. »

À l’époque, la forme n’était pas au ren­dez-vous pour le po­li­cier de la Sû­re­té du Qué­bec : fu­meur de ci­gares, il n’au­rait pas cru un jour réa­li­ser lui aus­si le par­cours de 1000km. «Quand le Gand Dé­fi est pas­sé, j’ai man­gé quelques claques der­rière la tête, re­late-t-il en riant. Des amis qui me re­con­nais­saient et me ta­qui­naient, me criant de ve­nir les re­joindre. »

À ce mo­ment pré­cis, Mar­tin Thif­feault sa­vait que quelque chose ve­nait de chan­ger, ébran­lé par le pas­sage de toutes ses connais­sances as­sez en forme pour réa­li­ser les 1000km de vé­lo. « Rien n’ar­rive pour rien dans la vie», est-il tou­jours convain­cu. « J’ai éteint mon der­nier ci­gare cette nuit-là. Je l’ai même dit à haute voix : « J’éteins, je ne fu­me­rai plus et l’an­née pro­chaine, on forme une nou­velle équipe pour la Sû­re­té du Qué­bec. » »

NOU­VELLE AN­NÉE, NOU­VELLE ÉQUIPE

un La Sû­re­té du Qué­bec avait dé­jà en­voyé groupe de cy­clistes au Grand Dé­fi Pierre-lavoie en 2011, mais la tâche s’était ré­vé­lée ar­due pour les po­li­ciers. « C’est en­vi­ron 30 000 $ qu’on doit amas­ser chaque an­née, tout en com­man­di­taires ac­cré­di­tés qui doivent mon­trer patte blanche pour qu’on puisse les ap­po­ser sur notre cam­peur ou nos maillots », ex­plique Mar­tin Thif­feault. Ce­lui-ci a re­pris les rênes de l’équipe et s’oc­cupe d’al­ler cher­cher les com­man­dites aux comptes gouttes.

Il ne faut pas croire qu’un dé­fi de la sorte est plus fa­cile parce qu’on est po­li­cier, au contraire, pensent Mar­tin Thif­feault et son équipe. « Quand on ar­rive dans la po­lice, on est su­per en forme, mais on en perd avec les an­nées », ad­met-il. Les ho­raires va­riés, de jour, de soir et de nuit, com­pliquent aus­si l’en­traî­ne­ment. « C’est dif­fi­cile pour tout le monde, mais di­sons que quand tu dois al­ler t’en­traî­ner après sept jours en ligne de nuit, ce n’est pas évident de se mo­ti­ver », avoue-t-il.

La SQ a re­mis 10 080 $ pour les écoles de la Place de l’éveil et de la Châ­te­laine sur la Côte-de-beau­pré, un mon­tant à consa­crer pour des ac­ti­vi­tés spor­tives. « On sait que ça va être uti­li­sé pour des af­faires qui ne sont pas prio­ri­sées ha­bi­tuel­le­ment, ex­plique le po­li­cier Jean-fran­çois Si­mard, éga­le­ment de la par­tie. Ça va ser­vir pour amé­lio­rer les saines ha­bi­tudes de vie des en­fants. »

(Pho­to TC Me­dia – Pris­ca Be­noit)

Ra­chel Pi­card, Jean-fran­çois Si­mard, Maxim Mo­rel et Mar­tin Thif­feault ont re­le­vé le Grand Dé­fi Pierre-lavoie au nom de la SQ. (Ab­sente de la pho­to, Amé­lie Ga­gnon)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.