La mo­to de père en fils

L'Autre Voix - - ACTUALITÉS - PRIS­CA BE­NOIT re­dac­tion_­que­bec@tc.tc

FA­MILLE. La Baie de Beau­port a conclu sa pro­gram­ma­tion es­ti­vale avec un grand ras­sem­ble­ment de mo­to­cy­clistes. Joé Lemelin, un ama­teur de mo­tos vin­tages, est al­lé ac­com­pa­gné. Son fils Matt, 6 ans, l’a sui­vi dans son pé­riple.

De­puis l’âge de 6 ans, Joé Lemelin a l’ha­bi­tude de se re­trou­ver sur deux roues. « Mon père m’avait ache­té un pe­tit Hon­da que j’ai tou­jours d’ailleurs. » Ori­gi­naire de la cam­pagne, il se sou­vient avoir pas­sé tous ses étés à rou­ler. « On n’avait rien que ça à faire, dit-il en riant. Dans le temps, les pa­rents étaient beau­coup plus lousses. »

Jus­qu’à l’âge de 16 ans, Joé Lemelin pou­vait par­tir très loin et toute la jour­née, se rap­pe­lant même avoir dé­jà at­ta­ché « une ca­nisse à gaz » après sa mo­to­cy­clette. Les études et la fa­mille ont chan­gé la donne, mais le pas­sion­né n’a ja­mais ar­rê­té de s’in­té­res­ser aux mo­tos. Tout de suite après avoir trou­vé son pre­mier tra­vail, il com­mence à s’ache­ter de vieilles mo­to­cy­clettes qu’il peut re­ta­per à son goût.

LE PAR­TAGE DE LA PAS­SION

Ha­bi­tué de faire de longues sor­ties en so­li­taire, Joé Lemelin a ap­pris à s’ajus­ter à sa réa­li­té de père. « C’est sûr qu’avec l’ar­ri­vée des en­fants il y a six ans, ç’a cal­mé les ar­deurs un peu », re­con­naît-il. Qu’à ce­la ne tienne, dès que son gar­çon Matt a eu 4 ans, ce­lui-ci a en­four­ché la mo­to avec son père, so­li­de­ment at­ta­ché avec un har­nais en ar­rière.

« On a fait des belles rides, non ? », de­mande-t-il à son fils. Le duo s’ha­bi­tue à faire de plus longues dis­tances. « On est al­lé voir pa­pi dans le coin de Vic­to­ria­ville. Ç’a été dur la pre­mière fois par exemple, mais ça ne le stresse pas du tout. »

« On fait tou­jours notre pe­tite ride clas­sique. On s’en va à Tew­kes­bu­ry à l’église, on va à Sto­ne­ham et on re­vient par la Jacques-car­tier. On fait ce tour-là pas mal toutes les se­maines. »

Pour eux, faire de la mo­to en fa­mille n’est pas plus com­pli­qué, il faut sim­ple­ment s’ajus­ter et sur­tout, res­ter pru­dent. « C’est sûr qui faut faire at­ten­tion. C’est tou­jours ça en mo­to. Il faut beau­coup chauf­fer pour les autres. On ne peut pas dire qu’on s’en va et qu’on n’est pas at­ten­tif à ce qui se passe au­tour de nous. » Pen­dant plu­sieurs an­nées, Joé Lemelin et son fils ont évi­té de prendre les au­to­routes au­tant que pos­sible pour as­su­rer une meilleure sé­cu­ri­té.

LA PA­ROLE AU FILS

Avec son har­nais et ses pe­tites poi­gnées, Matt est bien équi­pé pour suivre son père. « Mais je ne les prends ja­mais », pré­cise le jeune homme de 6 ans. Bien qu’il dise ap­pré­cier les pe­tites ba­lades avec son père, le confort n’est pas tou­jours au ren­dez-vous. « Il vou­drait que j’achète une grosse mo­to avec des va­lises et un dos­sier pour être bien en ar­rière », s’amuse son père.

Matt a dé­sor­mais sa propre mo­to, à l’âge où son propre père a re­çu la sienne. « J’ai réus­si à en trou­ver une l’an­née der­nière, le même mo­dèle que j’avais quand j’étais jeune. » L’ap­pren­tis­sage va bon train et le duo pré­voit al­ler en faire en­semble dès l’an pro­chain en mo­to­cross.

« Ça me donne un sen­ti­ment de li­ber­té. Ça me fait un pe­tit lousse de ne pen­ser à rien et de rou­ler. Avec une fa­mille, des mo­ments de pause comme ça, ils sont très li­mi­tés. Quand je pars, c’est vrai­ment un moyen pour moi de dé­cro­cher. »

(Pho­to TC Me­dia – Pris­ca Be­noit)

Joé Lemelin et son fils Matt à la Baie de Beau­port.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.