Pro­té­gez vos pe­tites bêtes le 31 oc­tobre

L'Autre Voix - - VIE COMMUNAUTAIRE - MARIE-PAS­CALE FORTIER re­dac­tion_­que­bec@tc.tc

HAL­LO­WEEN. Vos ani­maux, le soir de l’hal­lo­ween, ne com­prennent pas pour­quoi au­tant de gens dé­gui­sés sonnent à la porte. La vé­té­ri­naire Anne For­tin, de Glo­bal­vet, vous donne ses re­com­man­da­tions pour que votre ani­mal et les en­fants soient en sé­cu­ri­té.

Les ani­maux peuvent de­ve­nir très ex­ci­tés, ou même ter­ri­to­riaux, quand quel­qu’un cogne à la porte, alors ima­gi­nez quand une cen­taine de per­sonnes cognent à votre porte le même soir. Dr Anne For­tin conseille d’iso­ler votre ani­mal dans une pièce de la mai­son ou dans une cage.

Votre ani­mal pour­rait se sau­ver évi­dem­ment, mais dans le cas des chiens, on parle éga­le­ment de la sé­cu­ri­té des en­fants qui pour­rait être com­pro­mise si votre ani­mal est an­xieux.

Elle rap­pelle éga­le­ment que le soir de l’hal­lo­ween n’est pas le meilleur mo­ment pour al­ler faire une pro­me­nade avec votre ani­mal s’il est de na­ture crain­tive.

As­su­rez-vous que votre ani­mal porte son col­lier avec sa mé­daille d’iden­ti­fi­ca­tion ce soir-là, au cas où il dé­ci­de­rait de prendre la fuite.

BON­BONS

« Les chiens peuvent être por­tés à fouiller dans les sacs et man­ger des bon­bons en grande quan­ti­té », ex­plique la vé­té­ri­naire. Le cho­co­lat, à cer­taines doses, peut être toxique pour les ani­maux, il re­pré­sente la prin­ci­pale me­nace quand on parle d’ani­maux qui consomment des su­cre­ries.

Ce­pen­dant, le xy­li­tol, un édul­co­lo­rant ar­ti­fi­ciel uti­li­sé dans cer­taines gommes, peut aus­si mettre la vie de votre compagnon en dan­ger, se­lon Dr For­tin.

Il est donc pri­mor­dial d’éloi­gner les su­cre­ries de vos ani­maux si vous ne vou­lez pas pas­ser votre soi­rée à l’ur­gence de votre hô­pi­tal vé­té­ri­naire, plu­tôt que de dis­tri­buer des frian­dises aux pe­tites prin­cesses et su­per­hé­ros. Met­tez éga­le­ment vos en­fants en garde contre ces dan­gers.

DÉ­GUI­SE­MENTS

Il peut être amu­sant de dé­gui­ser votre chat ou votre chien à l’oc­ca­sion de l’hal­lo­ween. As­su­rez-vous d’abord que le dé­gui­se­ment en ques­tion a été conçu pour être por­té par un ani­mal.

Dr Anne For­tin conseille de mettre seule­ment un fou­lard à votre ani­mal s’il n’est pas à l’aise dans un dé­gui­se­ment, au­tre­ment, un chan­dail peut éga­le­ment être une belle so­lu­tion. Ne lui faites pas por­ter de bottes s’il n’est pas ha­bi­tué à en por­ter.

Elle in­siste sur l’im­por­tance de faire at­ten­tion aux risques d’étouf­fe­ment et de s’as­su­rer que la vi­sion de l’ani­mal n’est pas al­té­rée. Votre compagnon doit pou­voir bou­ger et res­pi­rer.

Pla­ni­fiez à l’avance ce que vous comp­tez faire de votre ani­mal de com­pa­gnie le soir de l’hal­lo­ween. Si vous avez des ques­tions spé­ci­fiques sur la condi­tion de votre ani­mal, n’hé­si­tez pas à par­ler à votre équipe de soins de san­té vé­té­ri­naires.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Le soir de l’hal­lo­ween, faites at­ten­tion à la sé­cu­ri­té de votre ani­mal, et celle des en­fants.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.