Ca­pi­tales de Qué­bec : un 19e été sous le signe de la nou­veau­té

Nou­velle sur­face syn­thé­tique, nou­veaux joueurs

L'Autre Voix - - SPORTS -

BASEBALL. À l’oc­ca­sion de la 19e sai­son des Ca­pi­tales de Qué­bec, plu­sieurs chan­ge­ments touchent la conces­sion à plu­sieurs ni­veaux. Pa­role du gé­rant Pa­trick Sca­la­bri­ni, l’ob­jec­tif de­meure le même, soit de sa­brer le cham­pagne au terme des sé­ries éli­mi­na­toires.

De 2006 à 2013, les lo­ca­taires du Parc Vic­to­ria ont rem­por­té six titres en huit ans, dont cinq consé­cu­tifs. De­puis, la dy­nas­tie a pris fin, de quoi mo­ti­ver Sca­la­bri­ni, en poste pour une hui­tième cam­pagne.

In­sa­tis­fait de la pres­ta­tion de plu­sieurs ar­tilleurs au cours des der­nières sé­ries éli­mi­na­toires, il a «mis le feu à son staff de lan­ceurs», en em­bau­chant dix nou­veaux vi­sages. Un seul se­ra de re­tour pour une 11e sai­son, Karl Gé­li­nas, et il n’a guère be­soin de pré­sen­ta­tion.

« J’ai eu un hi­ver as­sez oc­cu­pé. Jean Trem­blay (pro­prié­taire) m’ap­pe­lait au mi­lieu de la nuit en me criant de ra­me­ner un cham­pion­nat », a bla­gué Sca­la­bri­ni avant de pré­ci­ser que cette pres­sion de ga­gner à tout prix ve­nait de lui-même.

Les re­tours de Gé­li­nas, Mar­cus Knecht, Ka­lian Sams, Maxx Tis­sen­baum et du noyau cu­bain lui per­mettent de pla­cer la barre haute, de même que la si­gna­ture de Frank Ba­tis­ta, un Do­mi­ni­cain sur­nom­mé « la co­mète ».

TER­RAIN SYN­THÉ­TIQUE

Le pré­sident Mi­chel La­plante ne se met pas la tête dans le sable : l’or­ga­ni­sa­tion a du pain sur la planche si elle dé­sire que tout soit prêt pour la vi­site des Aigles de Trois-ri­vières pour l’ou­ver­ture lo­cale pré­vue le 1er juin.

Au cours de l’hi­ver, pen­dant que Sca­la­bri­ni s’oc­cu­pait du vo­let re­cru­te­ment, le stade Ca­nac se re­fai­sait une beau­té. Le ga­zon se­ra main­te­nant syn­thé­tique, chose qui pour­rait avan­ta­ger sa for­ma­tion mi­sant sur des frap­peurs ra­pides.

D’autres me­nus tra­vaux sont à com­plé­ter. De plus, M. La­plante se ren­dra à La Ha­vane afin de te­nir une conférence de presse pour an­non­cer l’ajout d’un lan­ceur cu­bain dans l’en­clos des Ca­pi­tales.

«Nous de­vrions être prêts le 31 mai, vers mi­nuit », a illus­tré ce­lui qui a ja­dis oc­cu­pé les fonc­tions de joueur et de gé­rant dans l’or­ga­ni­gramme des Ca­pi­tales.

LA BROCHE À FOIN MET­TRA LE PAR­TY !

Co­pine du dé­funt Bob Bis­son­nette, qui était ac­tion­naire de l’équipe, la Beau­ce­ronne Ma­rie-pierre Si­mard s’est vue confier le man­dat d’ani­mer la ter­rasse lors des joutes pré­sen­tées à do­mi­cile le mar­di soir, une tâche que son an­cien amou­reux ac­com­plis­sait à mer­veille de­puis quelques an­nées. D’ailleurs, bon nombre de par­ti­sans ont réus­si à gar­der quelques sou­ve­nirs de ces 5 à 7 plu­tôt ar­ro­sés.

Pro­prié­taire de la Broche à foin, une salle de spec­tacle si­tuée à Scott, elle amè­ne­ra sa pro­gram­ma­tion, ses idées et son éner­gie aux Ca­pi­tales.

« Il al­lait de soi pour nous d’of­frir à Ma­rie-pierre les parts que dé­te­nait Bob. Elle sait où il s’en al­lait avec nous et son ap­port à notre équipe a fait l’una­ni­mi­té », de dire Mi­chel La­plante.

«Je ne connais rien au baseball, a lan­cé Mme Si­mard avec un grand sou­rire. Il m’a traî­né dans plu­sieurs stades et je suis tom­bé en amour avec l’am­biance, l’at­mo­sphère et la culture du sport », a dit celle qui ap­prend tran­quille­ment à vivre sans ce­lui qui était sur­nom­mé « le mar­chand de bon­heur ».

SÉ­RIES IN­TER­NA­TIO­NALES

Fi­na­le­ment, l’équipe na­tio­nale cu­baine se­ra de re­tour une deuxième an­née, pour une sé­rie du 12 au 15 juin. Puis, dix jours plus tard, un club de la Ré­pu­blique Do­mi­ni­caine dé­bar­que­ra en ville pour dis­pu­ter quatre joutes face aux hommes de Pa­trick Sca­la­bri­ni.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.