La Côte-de-beau­pré choyée par le tourisme de Qué­bec

L'Autre Voix - - ACTUALITÉS - PRIS­CA BE­NOIT re­dac­tion_­que­bec@tc.tc

TOURISME. Tout in­dique que la Côte-de-beau­pré connaî­tra une ex­cel­lente sai­son tou­ris­tique, un phé­no­mène qui s’ex­plique par l’af­fluence abon­dante des vi­si­teurs à Qué­bec.

S’il est trop tôt pour avan­cer des chiffres pré­cis, le conseiller au dé­ve­lop­pe­ment tou­ris­tique chez Dé­ve­lop­pe­ment Côte-de-beau­pré, Da­vid Do­rion, constate que l’acha­lan­dage tou­ris­tique est au ren­dez-vous cette an­née sur la Côte-de-beau­pré. «Ce qu’on res­sent, c’est qu’on a vrai­ment une bonne an­née, au­tant au ni­veau de l’hé­ber­ge­ment que de la res­tau­ra­tion et des at­trac­tions. »

Il faut dire que la ré­gion voi­sine, la ville de Qué­bec, connaît elle aus­si une an­née fan­tas­tique, com­pa­rable à 2008 avec les fêtes du 400e. « L’une des rai­sons qui ex­pliquent ce suc­cès, c’est le ruis­sel­le­ment de l’acha­lan­dage de Qué­bec jus­qu’à chez nous », croit M. Do­rion. Il fau­dra ce­pen­dant at­tendre quelques mois en­core pour avoir le por­trait chif­fré de la si­tua­tion.

SUR LE TER­RAIN

Sans nul doute, l’acha­lan­dage tou­ris­tique im­por­tant à Qué­bec des deux der­nières an­nées s’est fait sen­tir à l’au­berge Ba­ker de Châ­teau-ri­cher. « Pour les chambres, c’est cer­tain que ç’a eu une in­ci­dence, mais pour le res­tau­rant, ça reste aléa­toire », rend compte le pro­prié­taire des lieux, Gas­ton Clou­tier. Il constate que le mar­ché de la res­tau­ra­tion se concentre tou­jours plus à Qué­bec. Pour le reste de l’été, le pro­prié­taire re­marque que les ré­ser­va­tions se pour­suivent, « mais c’est dif­fi­cile à dire pré­ci­sé­ment », nuance-t-il.

Le res­tau­rant Saint-ber­nard à Beau­pré connaît aus­si une bonne sai­son, si­mi­laire à ce que l’éta­blis­se­ment avait connu l’été pas­sé. «Avant, les mois de fé­vrier et mars étaient nos meilleurs mois, avec les se­maines de re­lâche, ra­conte le gé­rant du res­tau­rant, Jo­han Bolf. C’est main­te­nant les mois de juillet et août. » Il re­marque que le taux de change bas ap­porte aus­si plu­sieurs tou­ristes amé­ri­cains et eu­ro­péens. « Plu­sieurs vont louer un condo au Mont-sainte-anne, et quand ils sont tan­nés de man­ger à la mai­son, ils viennent nous voir », ajoute-t-il.

Plu­sieurs autres sites de la ré­gion connaissent aus­si un boom d’acha­lan­dage. C’est no­tam­ment le cas au Ca­nyon Sainte-anne de Saint-joa­chim, où la file pour le nou­vel Air Ca­nyon ne ment pas, pou­vant al­ler jus­qu’à une heure d’at­tente. La mi­cro­bras­se­rie des Beaux Prés ac­cueille elle aus­si son lot de vi­si­teurs, par­ti­cu­liè­re­ment lors de la te­nue d’évé­ne­ments. « Les gens de l’ex­té­rieur sortent beau­coup, ob­serve la co­pro­prié­taire de la mi­cro­bras­se­rie, Jo­hanne Guin­don. On a eu un gros boom lors du Fes­tif ! de Baie-saint-paul. »

(Pho­to TC Me­dia – Pris­ca Be­noit)

Ce pour­rait bien être l’un des meilleurs étés pour la Côte-de-beau­pré.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.