Le trans­port adap­té mé­tro­po­li­tain me­na­cé ?

L'Autre Voix - - ACTUALITÉS - PRISCA BE­NOIT re­dac­tion_­que­bec@tc.tc

TRANS­PORT. La MRC de La Côte-de-beau­pré sonne l’alarme sur l’im­pact qu’au­rait la fin du pro­jet-pi­lote pour le fi­nan­ce­ment du trans­port adap­té mé­tro­po­li­tain sur le ter­ri­toire.

De­puis 2011, le mi­nis­tère des Trans­ports et la Com­mu­nau­té mé­tro­po­li­taine de Qué­bec ont te­nu un pro­jet-pi­lote sur le trans­port adap­té mé­tro­po­li­tain (CMQ). « Ce ne sont pas les gens qu’on dé­place à l’in­té­rieur de la MRC, mais plu­tôt ceux hors de notre ter­ri­toire », spé­ci­fie le di­rec­teur de Dé­ve­lop­pe­ment Côte-de-beau­pré, Bernard Pa­ré. Pour chaque voyage, les au­to­ri­tés or­ga­ni­sa­trices de trans­ports, dont fait par­tie Plu­mo­bile, re­çoivent 10 $. En 2016, le mi­nis­tère as­su­mait 75 % du coût, jus­qu’à concur­rence de 250 000 $, tan­dis que la CMQ com­blait l’autre 25 %, jus­qu’à un mon­tant an­nuel de 83 400 $.

De­puis la fin du pro­jet-pi­lote, le MTQ en est à ré­vi­ser la per­ti­nence de main­te­nir le pro­gramme ac­tif. « C’est sûr que, de­vant la ré­flexion, l’en­semble des MRC et la CMQ, on est in­quiet, ne cache pas Bernard Pa­ré. Ce qu’on sou­haite, c’est que le mi­nis­tère main­tienne son fi­nan­ce­ment, parce que nous, on est tous prêts à mettre nos contri­bu­tions pour conti­nuer de des­ser­vir cette clien­tèle. »

DES CHIFFRES ÉLOQUENTS

Pour le co­or­don­na­teur aux trans­ports de Dé­ve­lop­pe­ment Côte-de-beau­pré, Marc-an­dré Avoine, il ne fait pas de doute que le nombre de dé­pla­ce­ments réa­li­sés à l’ex­té­rieur de la MRC jus­ti­fie le main­tien de l’aide fi­nan­cière aux trans­ports adap­tés mé­tro­po­li­tains. En 2016, Plu­mo­bile est al­lé cher­cher un peu plus de 23 000 $ en fi­nan­ce­ment pour la Côte-de-beau­pré, avec quelque 2331 dé­pla­ce­ments. « Ç’a ef­fec­ti­ve­ment ré­pon­du à un be­soin, mar­tèle M. Avoine. Ça nous a per­mis de dé­ve­lop­per de ser­vices qu’on n’of­frait pas avant. »

En moyenne, pen­dant les cinq an­nées du pro­jet-pi­lote, 50 % des dé­pla­ce­ments ont ser­vi pour des be­soins de santé, tan­dis que 28 % était consa­cré pour les études et 18 % pour le tra­vail. « C’est quand même 96 % pour des be­soins de base, sou­lève M. Avoine. Tra­vailler, être en santé et al­ler à l’école. »

Les voyages pour des rai­sons de santé sont nom­breux vers la ré­gion de Qué­bec, comme la ma­jo­ri­té des ser­vices spé­cia­li­sés ont été re­grou­pés dans cette zone. « On a un très bon hô­pi­tal ici, mais pour des ser­vices de dia­lyse, c’est à Qué­bec, pour la ré­adap­ta­tion phy­sique aus­si, etc. », énu­mère M. Avoine.

Le conseil de la MRC a adop­té lors de sa der­nière séance une ré­so­lu­tion où il en­joint le mi­nis­tère des Trans­ports de pour­suivre le fi­nan­ce­ment pour les dé­pla­ce­ments mé­tro­po­li­tains en trans­ports adap­tés pour le ter­ri­toire de la CMQ. Il de­mande au mi­nis­tère de cou­vrir 75 % des frais, jus­qu’à 350 000 $, et à la CMQ cou­vrir le 25 % res­tant.

De­vant la pos­si­bi­li­té de la fin du pro­gramme d’aide pour ce type de trans­port adap­té, c’est toute l’offre de ser­vice pour les voyages hors MRC qui de­vraient être re­vus. « On n’est pas à dire qu’on met fin com­plè­te­ment au ser­vice, nuance Bernard Pa­ré. Mais il va fal­loir qu’on se trouve de nouveaux modes de fi­nan­ce­ment et qu’on re­con­si­dère notre ni­veau de ser­vice. »

(Pho­to gra­cieu­se­té)

C’est Plu­mo­bile qui s’oc­cupe du trans­port adap­té pour la Côte-de-beau­pré et l’île d’or­léans.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.