Les dé­fis des mi­cro­bras­se­ries d’ici

L'Autre Voix - - ACTUALITÉS - GEOFFRÉ SAMSON re­dac­tion_­que­bec@tc.tc

MI­CRO­BRAS­SE­RIES. Dans un mar­ché en plein es­sor, la créa­ti­vi­té et l’in­no­va­tion des bras­seurs de bières ar­ti­sa­nales de Qué­bec sont des qua­li­tés cru­ciales pour se dé­mar­quer. Le mou­ve­ment Je bois lo­cal a été créé dans la fou­lée du Fes­ti­bière de Qué­bec pour en­cou­ra­ger les mi­cro­bras­se­ries d’ici et de faire connaître les ar­ti­sans de chez nous.

Quelques ac­ti­vi­tés bras­si­coles sont or­ga­ni­sées an­nuel­le­ment par dif­fé­rents or­ga­nismes, of­frant une tri­bune aux en­tre­prises qué­bé­coises. Le Fes­ti­bière est l’un de ces évé­ne­ments, qui ras­semble une cin­quan­taine de mi­cro­bras­se­ries du Qué­bec, dont une di­zaine de la ré­gion.

VENDRE LA BIÈRE DES AUTRES

De nom­breuses bras­se­ries ont pi­gnon sur rue dans la ré­gion, dont la Boîte à Malt, si­tuée à Saint-ni­co­las. Le pro­prié­taire, Steve Cas­ton­guay, dit avoir dé­bu­té en ven­dant les bières d’autres mi­cro­bras­se­ries pen­dant près de 6 mois. En­suite, le pub pro­po­sait quelques-unes de ses propres créa­tions. Au­jourd’hui, La Boîte à Malt en pro­duit une dou­zaine, of­frant ain­si une va­rié­té de pro­duits. La réa­li­té de vendre la « bière des autres » est celle de plu­sieurs. Ces mi­cro­bras­se­ries dé­si­rent se dé­mar­quer par leur va­rié­té.

L’USINE DE BIÈRE

La Souche est dans le sec­teur de Li­moi­lou de­puis 2012. L’en­tre­prise a aus­si dé­bu­té en ven­dant d’autres marques de bière pen­dant près d’un an. Pro­dui­sant leurs bières de­puis plus de 4 ans, les res­pon­sables ont dé­ci­dé d’élar­gir leur pro­duc­tion en fai­sant l’ac­qui­si­tion d’un nouvel éta­blis­se­ment, en plus d’une usine à Sto­ne­ham. Avec leur per­mis in­dus­triel, leurs pro­duits peuvent do­ré­na­vant se re­trou­ver dans les bars, les res­tau­rants et cer­tains dé­taillants épi­ciers et spé­cia­listes. L’en­tre­pre­neur Phi­lippe Jacques et ses par­te­naires d’af­faires ont dé­ci­dé d’uti­li­ser un che­min peu com­mun en in­ves­tis­sant moins de ca­pi­taux au dé­but du pro­jet. Ils ont dé­mar­ré leur usine : la Bras­se­rie Gé­né­rale. « Notre marge de pro­fit est moindre, car nous n’avons pas de res­tau­rant ou de pub. Ce­pen­dant, notre mar­ché est plus grand », ex­plique le co­pro­prié­taire.

En ef­fet, leur marque est ven­due dans 350 points de vente de la pro­vince. La Bras­se­rie Gé­né­rale veut de­ve­nir un modèle, comme on re­trouve dans les grandes villes des États-unis. Afin d’op­ti­mi­ser l’expérience-client, ils ou­vri­ront un Sa­lon de dé­gus­ta­tion de bières l’hi­ver pro­chain. Cet ajout per­met­tra aux vi­si­teurs de goû­ter leurs pro­duits, à l’in­té­rieur de leur en­tre­prise.

LA PA­TIENCE PORTE FRUIT

En af­faire de­puis 9 ans, Mar­tin Vaillan­court a tou­jours of­fert sa propre bière de­puis l’ou­ver­ture de sa mi­cro­bras­se­rie lé­vi­sienne : Le Cor­saire. De­ve­nu maître bras­seur en An­gle­terre, son style se dé­marque des autres bras­seurs. D’ailleurs, sa marque « Kirk » est de­ve­nue la ré­fé­rence mon­diale en août der­nier, rem­por­tant le titre du style « ses­sion bit­ter » au World Beer Awards, à Londres. D’ici 2018, la mi­cro­bras­se­rie de Lé­vis ex­por­te­ra ses pro­duits sur le conti­nent eu­ro­péen, mais M. Vaillan­court ne dé­sire pas en dire da­van­tage pour le mo­ment.

Ces quelques mi­cro­bras­se­ries se ras­sem­ble­ront à nou­veau lors du Fes­ti­val des Bras­seurs et Ar­ti­sans de Qué­bec. Le week-end du 8 sep­tembre se­ra l’oc­ca­sion de ren­con­trer 14 en­tre­prises de la ré­gion, et pou­voir dire « Je bois lo­cal ».

(Pho­to TC Me­dia – Geoffré Samson)

La va­rié­té de bières re­trou­vée à La Souche

(Pho­to TC Me­dia – Geoffré Samson)

Mar­tin Vaillan­court, maître bras­seur du Cor­saire, avec son équipe.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.