L’uni­ver­si­té La­val se re­lève

L'Autre Voix - - ACTUALITÉS - MA­RIE-PAS­CALE FORTIER re­dac­tion_­que­bec@tc.tc

REN­TRÉE UNI­VER­SI­TAIRE. L’uni­ver­si­té La­val a connu une an­née 2016-2017 très mou­ve­men­tée, que ce soit avec l’en­quête sur la vague d’agres­sions, la grève des em­ployés de sou­tien, l’élec­tion au rec­to­rat et l’at­ten­tat au Centre Cultu­rel Is­la­mique de Qué­bec qui a tou­ché de près ou de loin la com­mu­nau­té d’étu­diants étran­gers.

« L’an­née der­nière a été une grosse an­née. Nous nous sommes re­le­vés. Nous sommes dé­fi­ni­ti­ve­ment dans un mo­ment de grande mo­bi­li­sa­tion », a dé­cla­ré la toute nou­velle rec­trice de l’uni­ver­si­té, So­phie D’amours.

Mal­gré les évé­ne­ments du 29 jan­vier der­nier, l’uni­ver­si­té La­val n’a pas no­té de baisse dans le re­cru­te­ment d’étu­diants étran­gers. En ef­fet, l’an der­nier, l’uni­ver­si­té comp­tait un peu plus de 6 990 étu­diants alors que cette an­née le compte est à 7 135.

La France est cer­tai­ne­ment au pre­mier rang des étu­diants in­ter­na­tio­naux, avec un peu plus de 31 %. Viennent en­suite le Ma­roc, le Ca­me­roun, la Côte d’ivoire et la Tu­ni­sie, qui compte cha­cun entre 6 % et 4 % des étu­diants étran­gers.

L’uni­ver­si­té tra­vaille ac­tuel­le­ment sur une pla­ni­fi­ca­tion stra­té­gique afin d’amé­lio­rer son po­si­tion­ne­ment à l’in­ter­na­tio­nal et d’ac­croître sa no­to­rié­té. « On va iden­ti­fier sur quelles me­sures nous vou­lons être les cham­pions du monde ou faire par­tie du pe­lo­ton de tête en Amé­rique du Nord», ex­plique la rec­trice.

«On a une culture du dé­pas­se­ment à l’uni­ver­si­té La­val, on a une culture de l’ex­cel­lence », men­tionne Mme D’amours, qui af­firme que l’en­semble de l’uni­ver­si­té s’est re­le­vé après l’an­née dif­fi­cile qu’elle a vé­cue. « Ça nous a tous confron­tés aux li­mites de nos pra­tiques. Ça nous a for­cés à mettre notre lea­der­ship au ser­vice de l’amé­lio­ra­tion de nos fa­çons de faire, et ça s’est fait ».

L’éta­blis­se­ment mène tou­jours ac­ti­ve­ment la cam­pagne «Sans oui, c’est non». En­vi­ron 300 étu­diants ont été for­més de­puis le mois d’avril pour prévenir les abus d’al­cool et le har­cè­le­ment sexuel sur le cam­pus, no­tam­ment pour les ac­ti­vi­tés d’in­té­gra­tion qui ont eu lieu lors de la pre­mière se­maine de cours.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.