Amé­lie Si­mard in­ves­tit pour la sai­son pro­chaine

L'Autre Voix - - SPORTS - PRISCA BE­NOIT re­dac­tion_­que­bec@tc.tc

VÉ­LO DE MON­TAGNE. Même si la sai­son d’amé­lie Si­mard n’a pas été à la hau­teur de ses at­tentes, la jeune ath­lète de Beau­pré sait que ce n’est que pour mieux re­bon­dir l’an­née sui­vante.

2017 était une an­née char­nière pour la jeune femme de 21 ans, étant don­né que c’était sa seule chance de par­ti­ci­per aux Jeux du Ca­na­da ju­nior. « J’avais quand même des ob­jec­tifs éle­vés, comme c’était une sai­son im­por­tante, mais mal­heu­reu­se­ment, ça ne s’est pas pas­sé comme je l’au­rais sou­hai­té », ra­conte-t-elle, après un mo­ment de re­cul sur son été. « Je me suis en­traî­née beau­coup cet hi­ver et j’ai ac­cu­mu­lé de la fa­tigue. »

Il faut dire que la jeune ath­lète n’a pas chô­mé de­puis la fin de son cé­gep, à l’au­tomne der­nier. « J’en ai pro­fi­té pour al­ler m’en­traî­ner tout l’hi­ver», pour­suit-elle. Elle s’est d’abord en­vo­lée pour la Ca­li­for­nie, où elle s’est pra­ti­quée pen­dant deux se­maines en com­pa­gnie de l’équipe du Qué­bec. «Ç’a été beau­coup de vo­lume, rap­porte-t-elle. On fai­sait des se­maines de 25 heures d’en­traî­ne­ment. »

Tout de suite après, elle s’est en­traî­née pen­dant deux mois au Centre na­tio­nal de vé­lo de mon­tagne, à Vic­to­ria, en Co­lom­bie-bri­tan­nique. «L’en­traî­neur m’a dit que soit je par­ti­ci­pais à tous les en­traî­ne­ments, ou bien je ne pou­vais pas y al­ler du tout », ex­plique Amé­lie Si­mard. Contrai­re­ment à ses pra­tiques à la mai­son, elle était ac­com­pa­gnée tous les jours, de 9 h à 14h, et on la gui­dait sur place lors de ses in­ter­valles ou ses par­cours tech­niques. La charge de tra­vail était bien plus grosse, elle qui a l’ha­bi­tude de s’en­traî­ner et d’al­ler à l’école en même temps.

« C’est le genre d’en­traî­ne­ment qui ne paye pas tout de suite. Sur le coup, c’est sur­tout de la fa­tigue ac­cu­mu­lée. Tu com­mences ta sai­son et ton corps est dé­jà fa­ti­gué. » Mal­heu­reu­se­ment, celle qui sou­hai­tait se clas­ser pour les Jeux du Ca­na­da n’au­ra pas pu y par­ti­ci­per. Il n’en reste pas moins que l’ap­pren­tis­sage en a va­lu la peine, car même si la sai­son 2017 n’au­ra pas été comme elle l’en­ten­dait, elle s’at­tend à ce que ses heures in­ves­ties avec l’équipe na­tio­nale soient payantes l’an­née pro­chaine.

RE­PRÉ­SEN­TANTE DE SA RÉ­GION

Sa sai­son a tout de même fi­ni sur une note po­si­tive. Les or­ga­ni­sa­teurs du Vé­li­rium lui ont de­man­dé d’être am­bas­sa­drice pour leur édi­tion 2017, à sa deuxième par­ti­ci­pa­tion à l’évé­ne­ment. « Je suis le Vé­li­rium de­puis que je suis jeune, alors j’avais de la fa­ci­li­té à en par­ler, re­marque-t-elle. En plus, j’aime ça pour de vrai, alors c’est fa­cile de dire aux gens de ve­nir à l’évé­ne­ment. »

La Beau­préenne étu­die dé­sor­mais à l’uni­ver­si­té de Sher­brooke en gé­nie du bâ­ti­ment. Après une pause bien mé­ri­tée, elle se dit à la re­cherche d’un nou­veau plan d’en­traî­ne­ment. Ce se­ra au mont Bel­le­vue, ou en­core à Bro­mont, qu’on pour­ra la voir dé­fi­ler dans les pistes.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

La vé­té­tiste Amé­lie Si­mard s’at­tend à ré­col­ter le fruit de ses ef­forts la sai­son pro­chaine.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

La jeune femme s’est don­née lors de ses camps l’hi­ver der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.