Des ci­toyens ex­cé­dés par le bruit

L'Autre Voix - - ACTUALITÉS - PRISCA BE­NOIT re­dac­tion_­que­bec@tc.tc

NUISANCE. Le train, les sif­fle­ments, les ca­mions, les mo­tos : les ré­si­dents de Châ­teau-ri­cher n’en peuvent plus de tout ce va-et-vient au­tour de chez eux, un sec­teur qui, au­tre­fois, était beau­coup plus tran­quille.

Mi­chel Huot vit à Châ­teau-ri­cher de­puis 65 ans. Ce ré­sident de longue date a ra­che­té le ter­rain de son père, sur la rue de la Salle, per­pen­di­cu­laire à la rue Dick. De­puis tou­jours, le che­min de fer passe di­rec­te­ment dans sa cour ar­rière. Ce qui n’avait ja­mais été un pro­blème par le pas­sé est de­ve­nu un vé­ri­table en­fer de­puis les cinq der­nières an­nées, avec le re­tour sur rail du train de Char­le­voix. «Quand on im­plante un sys­tème comme ça, est-ce qu’on pour­rait consul­ter les gens ?, se dé­sole-t-il. Ils passent ici, mais c’est nous autres qui étions là avant. »

Il n’est pas le seul à vivre avec les coups de sif­flet du train, qui passe de­vant chez lui à six re­prises, de juin à oc­tobre, jus­qu’à sept jours sur sept du­rant l’été. Plu­sieurs ci­toyens du même sec­teur ont ma­ni­fes­té leur mé­con­ten­te­ment de­vant ce qu’ils consi­dèrent être une nuisance im­por­tante. « Ils nous donnent la go !, rap­porte Ghis­laine Ver­reault, une na­tive de la mu­ni­ci­pa­li­té qui a ra­che­té la mai­son de sa gar­dienne à ses 50 ans. On les en­tend à la rue de la Sta­tion et, 500 pieds plus loin, à la rue Dick. » Le pre­mier pas­sage ar­rive en ma­ti­née, vers 7 h 45, tan­dis que le train re­passe pour une der­nière fois sur l’heure du sou­per, aux alen­tours de 19h.

Pour l’ins­tant, se­lon les normes fé­dé­rales, le train est obli­gé de sif­fler à plu­sieurs re­prises, de­vant l’ab­sence de bar­rière et de si­gna­li­sa­tion aux dif­fé­rents pas­sages à ni­veau de la Côte-de-beau­pré. Dé­ve­lop­pe­ment Côte-de­beau­pré a me­né une étude pour re­cen­ser chaque pas­sage à ni­veau de la ré­gion et trou­ver un moyen de les sé­cu­ri­ser. La dé­marche pour­ra ré­duire le nombre de sif­fle­ments, en plus d’aug­men­ter la vi­tesse du train. Mi­chel Huot n’est ce­pen­dant pas ras­su­ré par cette nou­velle. « Ils passent beau­coup trop proche des mai­sons, es­time-t-il. Est-ce qu’on peut vrai­ment per­mettre à ces gens-là d’al­ler plus vite ? »

APRÈS LE TRAIN, LES CA­MIONS

En plus du train qui la tra­verse, la rue Dick est aus­si le pas­sage pri­vi­lé­gié pour plu­sieurs cen­taines de ca­mions re­morques qui des­cendent des dif­fé­rentes car­rières au nord de la mu­ni­ci­pa­li­té. Ils amènent eux aus­si leur lot de bruit et de désa­gré­ments. «C’est un vrai far west, re­marque Mar­co Leblanc, qui ré­side de­puis près de dix ans dans l’an­cienne mai­son de sa grand-mère. Ici, on a un ange-gar­dien, parce qu’il n’y a pas en­core eu d’ac­ci­dent, mais un jour ça va ar­ri­ver, c’est cer­tain. » Les ca­mions, les au­to­mo­biles, les au­to­bus sco­laires, les cy­clistes et les pié­tons se cô­toient tous à l’in­ter­sec­tion de l’ave­nue Royale et de la rue Dick.

De­vant tout ce tra­fic qui cir­cule de­vant chez eux, les ré­si­dences se re­trouvent cou­vertes de pous­sière à lon­gueur de se­maine. «Le sable s’ac­cu­mule dans la rue, donc à chaque vanne qui passe, on voit la pous­sière qui s’élève dans la rue», constate M. Leblanc. Pour gar­der leur mai­son propre, cer­tains vont jus­qu’à pas­ser la va­drouille chaque jour.

Les ré­si­dents ont quelques idées en tête pour ré­duire le brou­ha­ha qui en­toure leur de­meure. Ils sug­gèrent no­tam­ment de bâ­tir un mur an­ti-bruit et de créer un che­min de contour­ne­ment pour les ca­mions. M. Huot pro­pose même de trans­for­mer le che­min de fer en voie cy­clable, ou en­core ré­ser­vée aux au­to­bus, plu­tôt que d’im­plan­ter un train de ban­lieue. Se­lon eux, le su­jet n’au­ra pas le choix d’être mis sur la table lors des pro­chaines élec­tions mu­ni­ci­pales.

(Pho­to TC Me­dia – Prisca Be­noit)

Mar­co Leblanc, Sylvain Huot et Ghis­laine Ver­reault doivent tous vivre avec le bruit am­biant du train et des ca­mions.

(Pho­to TC Me­dia – Prisca Be­noit)

La pous­sière en­va­hit les ga­le­ries des ré­si­dences voi­sines de la rue Dick.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.