Plus de ver­dure le long de com­merces de la route 138

L'Autre Voix - - ACTUALITÉS - PRISCA BE­NOIT re­dac­tion_­que­bec@tc.tc

AMÉ­NA­GE­MENT. Cinq en­tre­prises de L’ange-gar­dien ont par­ti­ci­pé au pro­jet-pi­lote d’em­bel­lis­se­ment du bou­le­vard Sainte-anne de la mu­ni­ci­pa­li­té avec la plan­ta­tion de vé­gé­ta­tion sur le ter­rain en fa­çade de leur bâ­ti­ment.

De­puis dé­jà plu­sieurs an­nées, L’an­ge­gar­dien veut don­ner un peu d’amour au bou­le­vard Sainte-anne. En par­te­na­riat avec la MRC de La Côte-de-beau­pré, la mu­ni­ci­pa­li­té a ap­pro­ché les com­merces bor­dant la route 138 pour leur pro­po­ser de ver­dir le de­vant de leur ter­rain. Plu­tôt qu’une bande de ga­zon or­di­naire, des plan­ta­tions d’hé­mé­ro­calles et d’élymes des sables ont été ins­tal­lées le long du bou­le­vard Sainte-anne, sur l’em­prise du mi­nis­tère des Tran­sports.

Les cinq en­tre­prises qui ont ré­pon­du à l’ap­pel de L’ange-gar­dien sont toutes si­tuées à l’ex­trême ouest de la mu­ni­ci­pa­li­té, jus­qu’au Car­re­four de la rue Cas­grain. «C’est vrai­ment pour les ci­toyens qui fré­quentent le coin qu’on l’a fait», sou­tient le vice-pré­sident di­rec­teur gé­né­ral de So­la­ris Qué­bec, Mi­chel Blon­deau.

C’est aus­si pour sa clien­tèle que L’an­ge­gar­dien Ford a choi­si de ré­pondre à l’ap­pel de sa mu­ni­ci­pa­li­té. « On veut gar­der notre bâ­tisse belle et on veut se dé­mar­quer des autres conces­sion­naires, ex­plique Nor­mand Fortier de L’ange-gar­dien Ford. On veut at­ti­rer de la clien­tèle et, pour ça, ça prend un in­té­rieur propre, mais ça prend aus­si un ex­té­rieur propre. »

L’amé­na­ge­ment pay­sa­ger en fa­çade de­vient un peu comme une va­leur ajou­tée pour les en­tre­prises par­ti­ci­pantes du pro­jet-pi­lote. « Ça fai­sait par­tie de nos ob­jec­tifs, la pro­pre­té et la mise en va­leur du bou­le­vard Sainte-anne», as­sure M. Fortier.

UNE AIDE AUX LO­CA­TAIRES

Contrai­re­ment aux quatre autres par­ti­ci­pants, le pro­prié­taire des Im­meuble Mi­ma­lex, Mi­chel Fil­lion, ne fait pas de vente au dé­tail sur le bou­le­vard Sainte-anne. «Ce sont sur­tout mes lo­ca­taires qui m’ont mo­ti­vé à y par­ti­ci­per, ad­met-il. J’ai des lo­ca­taires comme HVN qui ont une clien­tèle haut de gamme. Et, en même temps, ça em­bel­lit tout le bou­le­vard Sainte-anne et nos im­meubles. » Ce der­nier a pro­fi­té du pro­jet pour re­faire sa fa­çade avec de la brique.

Le ver­dis­se­ment d’un sec­teur peut aus­si contri­buer à amé­lio­rer la qua­li­té de vie des em­ployés qui voyagent sur le bou­le­vard, se­lon M. Fortier. « On sait comment la main-d’oeuvre est dif­fi­cile à trou­ver, alors pour­quoi ne pas of­frir un bel em­pla­ce­ment où tra­vailler à nos em­ployés ? »

Outre le ver­dis­se­ment de l’em­prise du mi­nis­tère des Tran­sports, So­la­ris avait dé­jà fait un bout de che­min en vé­gé­ta­li­sant la fa­çade nord de son usine, don­nant sur le bou­le­vard Sainte-anne. Des vignes ont été plan­tées l’an pas­sé et at­tein­dront une hau­teur de vingt pieds. « On pou­vait dif­fi­ci­le­ment faire des mon­ti­cules et de la vé­gé­ta­li­sa­tion sur notre ter­rain à cause de nos opé­ra­tions, c’est l’al­ter­na­tive qu’on a trou­vée. »

Le maire Le­fran­çois es­père dé­sor­mais que d’autres en­tre­prises em­boî­te­ront le pas aux cinq pre­mières par­ti­ci­pantes. «On a eu plu­sieurs consul­ta­tions avec des ci­toyens de par­tout sur la Côte-de-beau­pré et l’em­bel­lis­se­ment du bou­le­vard Sainte-anne re­ve­nait constam­ment», re­marque-t-il.

«Si on le prend de Boi­scha­tel à Saint-ti­tedes-caps, c’est im­mense comme pro­jet, mais, si on le prend par sec­teur, dans cha­cune de nos mu­ni­ci­pa­li­tés, on va ar­ri­ver avec un tout, es­time M. Le­fran­çois. On croit beau­coup à la théo­rie du pe­tit pas. On aime mieux y al­ler pe­tit à pe­tit que de se dire que la mon­tagne est trop grosse à fran­chir. »

L’ange-gar­dien a in­ves­ti 20 000 $ dans le pro­jet, tan­dis que le fonds de dé­ve­lop­pe­ment ré­gio­nal de la MRC de la Côte-de-beau­pré a four­ni plus de 85 000 $. Les en­tre­prises de­vaient quant à elles contri­buer à l’équi­valent de 25 % des sommes in­ves­ties dans l’ini­tia­tive pour leur ter­rain. Le Se­cré­ta­riat de la Ca­pi­tale na­tio­nale bou­clait le bud­get de ce pro­jet pi­lote avec une contri­bu­tion de 10 000 $. Rou­lottes Lan­glois, Au­to­mo­biles Lan­glois Volks­wa­gen, L’ange-gar­dien Ford, So­la­ris et Im­meubles Mi­ma­lex, qui abrite no­tam­ment HVN, ont par­ti­ci­pé au pro­jet.

(Pho­to TC Me­dia – Prisca Be­noit)

Da­niel Ro­bi­taille de Dé­ve­lop­pe­ment Côte-de-beau­pré, Nor­mand Fortier de L’ange-gar­dien Ford, la mai­resse de Saint-fer­réol-les­neiges Pa­rise Cor­mier, Mi­chel Fil­lion des Im­meubles Mi­ma­lex, Pierre Lan­glois d’au­to­mo­biles Lan­glois Volks­wa­gen, Mi­chel Blon­deau de So­la­ris Qué­bec, Da­niel Trot­tier du mi­nis­tère des Tran­sports et le maire de L’ange-gar­dien, Pierre Le­fran­çois.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.